l’Église : un corps qui fait bon usage de tout ses membres


Avez-vous déjà essayé de manger une pomme avec vos mains attachées derrière votre dos? … Marcher d’un bout à l’autre de votre salon avec les yeux fermés sans heurter un obstacle? Une chance qu’on a différents membres dans nos corps qui fonctionnent bien ensemble! L’Église est beaucoup plus qu’un bâtiment où l’on se rencontre. C’est plus qu’un organisme qui maintien des traditions ou des rites. L’Église est un corps composé de différents membres qui se mettent d’accord pour oeuvrer pour un but commun. 


De ce fait, l’Église est souvent comparée dans la Bible au corps humain et ceci pour au moins deux raisons :

  • l’Église est un groupement de personnes qui viennent louer Dieu et servir Dieu ensemble selon la ou les capacités qu’elles ont reçues de Dieu
  • l’Église reflète l’image de Dieu par l’engagement de ses membres à entretenir des relations entre eux d’une manière qui reflète la nature de Jésus-Christ

Dieu attache une grande importance à l’édification ensemble de son « corps. » Plusieurs passages des Écritures en parlent. Nous allons en regarder deux, un dans le NT et l’autre dans l’AT.


Romains 12:3-5  3 Par la grâce qui m’a été donnée, je dis à chacun de vous de n’avoir pas de lui-même une trop haute opinion, mais de revêtir des sentiments modestes, selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun.  4 Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction,  5 ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres


Considérons trois observations :


1)… selon la mesure de foi que Dieu a départie à chacun… Est-ce que ça veut dire que les sentiments modestes vis-à-vis de mon rôle à jouer dans l’Église dépendent de la mesure de foi que Dieu me donne? À plusieurs niveaux, oui! 


Si je suis membre du corps de Christ, ce n’est certainement pas à cause de mes mérites. Une compréhension radicale de la grâce de Dieu m’empêche de me former une trop haute opinion de moi-même vis-à-vis de mon salut et de mon inclusion dans le corps de Christ. C’est par la foi que je viens au salut, et c’est encore par la foi que j’exerce mon « don » au sein de l’église puisque c’est Dieu qui me donne ce don particulier pour édifier son corps. Cela veut aussi dire qu’une bonne manifestation de mon don est une confiance dans ma position en Christ. Je ne fais pas usage de mon don pour me rendre meilleur ou pour gagner l’estime de Dieu, ni pour gagner l’estime des autres. Le chrétien qui exerce la foi se sait accepté par Dieu, et du même coup, il se sait béni par Dieu pour accomplir ce qui met en évidence Dieu au sein de l’église.



2)… tous les membres n’ont pas la même fonction… Heureusement qu’on n’est pas tous pareils, et qu’on n’a pas tous les mêmes dons! Imaginez une tête qui a des oreilles à la place de sa bouche et de ses yeux! Ce qui est merveilleux dans un corps, ce qui fait sa richesse, c’est sa capacité de faire tellement de choses en coordonnant ses différents membres dans un seul et même but. Il en est de même pour l’Église. Nous avons tous des dons différents, et même là où deux personnes ont un don semblable, ils vont quand même l’exercer de façon différente.


Ceci veut dire que je dois apprendre, comme Chrétien, à reconnaître la grâce de Dieu dans la vie de mes frères et soeurs. Nous ne cherchons pas à avoir une communion en essayant de tous être pareils. Nous pouvons avoir une communion ensemble en cherchant à faire usage de nos dons d’une manière qui complète le service des autres. Et nous ne cherchons pas à mettre en évidence nos différences, mais plutôt nous nous engageons à faire bon usage de nos différents dons en vue d’accomplir un but commun.


Prenons l’exemple d’un repas où chaque participant amène des mets semblables, préparés de la même manière avec la même recette. On aurait de la nourriture. Ça serait probablement bon. Mais, on ne pourrait pas appeler ça un repas! D’ailleurs, je m’imagine que cela deviendrait vite un concours pour savoir qui a préparé la meilleure! Non! Un bon repas est composé de mets différents qui s’agencent bien ensemble. 



3)… nous sommes tous membres les uns des autres… Ce qui suit est une leçon que j’arrive à peine à saisir de ces temps-ci. En d’autres mots, j’ai besoin des autres membres du corps pour faire la volonté de Dieu. J’ai besoin des autres membres du corps pour édifier et être édifié. Je ne peux pas grandir ou avancer tout seul dans ma vie chrétienne. Et je ne peux pas accomplir la volonté de Dieu pour l’Église tout seul. Considère par exemple le commandement de prier en tout temps. Est-ce réellement possible pour une seule personne de faire une telle chose? Pense aux autres commandements de Jésus? 


Maintenant, considère l’aspect « pluriel » de ces commandements. Que ce soit : former des disciples, venir en aide aux démunis, témoigner de l’Évangile, etc. je me rends vite compte que faire tout ça est trop lourd pour moi seul. Mais lorsque je m’y applique avec mes frères et soeurs, là je me rends compte que je n’ai pas à tout faire moi-même, mais que je peux me concentrer sur le don que Dieu me donne pour faire ma part dans l’ensemble de ce que l’Église essaie d’accomplir au travers de tous ses membres.


Maintenant, attention de ne pas utiliser les limites de mes dons comme prétexte de ne pas exercer un ministère auquel Dieu m’appelle. N’oublions pas le premier point de cette prédication : selon la mesure de foi que Dieu donne à chacun.


On a considérer le NT, mais est-ce qu’on retrouve cette même pensée dans l’AT? Quelle leçon de l’AT pourrait nous rappeler la manière que Dieu nous appelle à oeuvrer ensemble? Il y en a certes plusieurs, mais j’en ai lu un dernièrement que je n’avais pas considéré dans cette optique. 


Exode 16:16-18  16 Voici ce que l’Éternel a ordonné: Que chacun de vous en ramasse ce qu’il faut pour sa nourriture, un omer par tête, suivant le nombre de vos personnes; chacun en prendra pour ceux qui sont dans sa tente.  17 Les Israélites firent ainsi; et ils en ramassèrent les uns plus, les autres moins.  18 On mesurait ensuite avec l’omer; celui qui avait ramassé plus n’avait rien de trop, et celui qui avait ramassé moins n’en manquait pas. Chacun ramassait ce qu’il fallait pour sa nourriture.


Voilà une bonne image de l’Église! Plusieurs Israélites avaient ramassés plus ce dont ils avaient besoin, et d’autres n’en avaient pas assez après avoir ramassé. Mais lorsqu’ils combinèrent tout ce qu’ils avaient ramassés ensemble, il y en avait juste assez pour tout le monde. Dieu bâtit son Église selon les capacités et les besoins de chacun. Et lorsque nous mettons tous à profit nos dons pour l’assemblée, nous réalisons que ni nous, ni mes frères et soeurs, ne manquent. Ah, si seulement nous pouvions toujours fonctionner de cette manière!


Application :

Prend le temps de prier à ce sujet. Est-ce que j’encourage mes frères et soeurs à s’engager dans les affaires de Dieu selon leurs dons? Est-ce une priorité pour moi dans mes rapports avec eux? Est-ce une priorité dans l’accomplissement des tâches auxquels Dieu m’appelle?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s