Dieu n’est pas une idole (Osée 6:1-10:15)


Enseignement apporté par Jonathan Wedel le dimanche 23 août 2009.

u13779642

Nous allons essayer de parcourir quatre chapitres d’un seul coup. Évidemment, nous pourrions nous attarder sur plusieurs aspects différents du livre qui ont le droit d’exiger notre attention particulière. Sauf, que notre but n’est pas nécessairement d’en faire une étude approfondie, mais plutôt une application pertinente à notre vie personnelle. Néanmoins, j’encourage tout individu avec le moindre soupçon d’intérêt de prendre un dictionnaire biblique et une concordance pour aller un peu plus loin. Le prophète Osée fait référence à des événements et des pratiques précises. Il explique aussi ce que Dieu reproche et pourquoi, et décortique à plusieurs niveaux pourquoi Dieu prend tellement au sérieux l’idolâtrie d’Israël.

En ce qui nous concerne, nous allons prendre une approche plus thématique en regardant de plus prêt ce qu’est une vraie repentance. D’ailleurs, ceci est la suite logique de la dernière prédication (La cause de tous mes maux, Osée 4:1-5:15).

LA RÉACTION D’ISRAËL

Osée 6:1-3 «Venez, et retournons à l’Éternel, car il a déchiré, mais il nous guérira. Il a frappé, mais il pansera nos blessures. 2 Après deux jours, il nous aura rendu la vie, et le troisième jour, il nous relèvera, et nous vivrons sous son regard. 3 Oui, cherchons à connaître l’Éternel, efforçons-nous de le connaître.
Sa venue est aussi certaine que celle de l’aurore, et il viendra vers nous comme la pluie, comme les ondées du printemps qui arrosent la terre.»

La réaction d’Israël à la menace de jugement de la part de Dieu est un peu étrange, voire étrangement subite. Elle nous fait penser peut-être à un enfant que l’on menace d’une punition si il ou elle ne fait pas ceci ou cela tout de suite. Le langage trahit les intentions. « Oui, oui, Seigneur… » mais au fond, est-ce qu’Israël est réellement enclin à écouter? Elle entend, mais est-ce qu’elle écoute? Ceci me fait penser à la petite fille auquel son père lui dit de s’asseoir pour la deuxième fois. Elle finit par s’asseoir. Mais avec un regard et une expression qui en dit long, elle lui répond: « Je m’assoie, mais je veux que tu saches qu’à l’intérieur je suis encore debout. »

Quant à Israël, on peut bien se poser la question : pourquoi ce changement de coeur si soudain? Est-ce parce qu’on a enfin réalisé à quel point on a offensé Dieu, ou est-ce parce qu’on a peur que Dieu va mettre en branle son jugement contre nous?

Celui qui sonde les coeurs répond.

LA RÉACTION DE DIEU

Osée 6:4-6 «Comment te traiterai-je, toi, Ephraïm,
et toi, Juda, comment te traiterai-je? Votre amour pour moi est semblable aux nuées matinales,
à la rosée de l’aube qui se dissipe vite. 5 C’est pourquoi je vous ai frappés par les prophètes,
je vous ai massacrés par mes paroles
 et le jugement a fondu sur vous comme l’éclair. 6 Car je prends plaisir à l’amour bien plus qu’aux sacrifices, à la connaissance de Dieu bien plus qu’aux holocaustes.

La réponse de Dieu nous confirme ce qu’on soupçonnait. Israël s’approche de Dieu avec de belles paroles, mais leur coeur collectif est bien loin d’être sincère. Mais nous apprenons aussi plusieurs choses importantes sur la nature de Dieu. Osée 6:6 est probablement le passage clé dans toute cette série.

Je prends plaisir : lit. je me courbe, je me penche (je suis attiré)

à l’amour : lit. ardente faveur ou gentillesse envers quelqu’un

sacrifices : syn. offrande, culte pour satisfaire une obligation

connaissance de Dieu : connaître qui je suis et comment m’approcher de Dieu, un tête-à-tête spirituel

holocaustes : une offrande brûlée, une offrande d’adoration et de louange

Nous pouvons comprendre Osée 6:6 de la manière suivante en amplifiant son sense. « Je suis beaucoup plus intéressé par une relation où tu me confies ce qu’il y a de plus profond dans ton coeur que des engagements qui répondent à une obligation ou qui reflète simplement ta bonne volonté. Je me réjouis lorsque notre relation est caractérisée par un désire sincère de faire connaissance toi et moi beaucoup plus que lorsque tu m’offres des éloges d’adoration et d’holocaustes sans un désire d’entendre ma voix qui te répond. »

L’EXEMPLE DE JÉSUS

C’est toujours intéressant et instructif lorsqu’un passage de l’AT est repris par un individu dans le NT. Et dans ce cas-ci, c’est Jésus qui le reprend et en donne un sens particulier dans le livre de Matthieu. Notez l’application d’aimer son prochain.

Matt 9:12-13 Mais Jésus, qui les avait entendus, leur dit: —Les bien-portants n’ont pas besoin de médecin; ce sont les malades qui en ont besoin. 13 Allez donc apprendre quel est le sens de cette parole: Je désire que vous fassiez preuve d’amour envers les autres plutôt que vous m’offriez des sacrifices. Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.

Matt 12:7-8 Ah! si vous aviez compris le sens de cette parole: Je désire que vous fassiez preuve d’amour envers les autres plutôt que vous m’offriez des sacrifices, vous n’auriez pas condamné ces innocents. 8 Car le Fils de l’homme est maître du sabbat.

LEÇON #1

Dieu nous fait grâce non pas pour nous donner une merveilleuse vie, mais pour premièrement entretenir une relation avec Lui. Dieu désire un tête-à-tête. Notre relation avec Lui est au niveau du coeur, et non seulement les bonnes intentions ou les effusions verbales.

ATTENTION: On se trompe lorsqu’on croit que la repentance c’est admettre l’existence du péché. La repentance commence quand je réalise que je ne peux pas me débarrasser de mon péché et je me tourne enfin vers Dieu.

LEÇON #2

Dieu nous fait grâce pour le connaître. Il est véritable. Il n’est pas une idée vague. Il est « connaissable. » Il est aussi extra « ordinaire. » Il se fait connaître assez à mon niveau pour que je puisse apprendre à le connaître, mais il est aussi assez merveilleux que je ne puisse jamais me lasser de le connaître.

LEÇON #3

Le moyen de le connaître commence par la “repentance.” Il y a au moins trois étapes qui distinguent la vraie repentance d’une simple admission des faits accompagnée par le regret.

  1. Admettre que Dieu me demande ce que je ne peux pas faire de moi-même
  2. Reconnaître que Dieu m’offre ce que je ne mérite pas de moi-même
  3. Confiance que Dieu change ce que je ne peux pas transformer de moi-même

UNE REPENTANCE INCOMPLÈTE

Les chapitres 6-10 du livre d’Osée sont un commentaire sur les effets d’une repentance incomplète de la part d’Israël. Voici quelques extraits.

Osée 7:6-7 “…ils sont échauffés…ils consument leurs chefs”
Insoumission à l’autorité – colère et irritation – amène la destruction

Osée 8:2-3 “…ils crient, O toi notre Dieu…mais Israël a rejeté le bien”
Refus d’adorer Dieu – idolâtrie – déception et futilité

Osée 9:7 “…il est fou, le prophète, l’homme qui a l’esprit divague!”
Lorsque la justice de Dieu se révèle, irritation envers les prophètes – renversement de l’éthique 
(c.-à-d.. je vois “mal” quand le bien est devant moi, et je vois “bien” lorsque le mal est devant moi)

Osée 10:13 “…Vous avez cultivé de la méchanceté. Vous avez moissonné de l’injustice”
La justice de Dieu ne laisse pas le péché impuni – Dieu nous brise par les circonstances de la vie afin de pouvoir nous restaurer complètement – un coeur défriché comme le besoin de défricher un champ en profondeur pour briser la couche épaisse qui se forme après une terre labourée à plusieurs reprises

LA VRAIE REPENTANCE

La vraie repentance est une affaire du coeur. Dieu désire notre coeur plus que notre bonne volonté. Il vient « habiter » le croyant pas son Esprit Saint. Observez les religions et vous constaterez comment elles présentent toutes et chacune un dieu qui aide, qui demande, qui exige, qui secours parfois, mais jamais un dieu qui vient habiter et transformer une personne de l’intérieur. Seul le Dieu de la Bible offre une telle chose par l’oeuvre de son Fils à la croix, et l’action de son Esprit au travers de la régénération de mon coeur.

Matthieu 3:11 Moi, je vous baptise d’eau, pour vous amener à la repentance; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu.

CONCLUSION

Suis-je arrivé au point dans ma vie où je peux affirmer: “Moi, en effet … mais Lui…”?

À moins que ce moment arrive, je ne connaîtrais pas ce que le baptême du Saint-Esprit implique. Le “moi” doit aller au bout de son rouleau, là où je ne puis rien faire de plus. Et c’est justement là où Lui (Jésus) commence. Lui fait ce que personne d’autre ne peut accomplir. Lorsqu’il vient vers moi, suis-je prêt à ce qu’il amène toutes les choses de ma vie à la lumière? Parce que c’est exactement là où il commence. Là où je sais que je suis impropre est exactement où Il place ses pieds et reste debout, et c’est là où je pense que je suis propre qu’il enlève ses pieds et part.

Une réflexion sur “Dieu n’est pas une idole (Osée 6:1-10:15)

  1. La repentance peut être la reconnaissance qu’il y a un Dieu créateur, la repentance comme premier pas de la conversion implique un changement de direction qui implique le cœur, le siège de la volonté, des sentiments et de la raison.

    Cette transformation est opérée par le Saint-Esprit si on ne s’y oppose pas : nos sentiments, nos pensées, nos projets, tout est recentré. La repentance comme je l’ai dit dans mon témoignage c’est une tristesse profonde, brisement intérieur, car on a offensé Dieu, c’est aussi comme le dit Jonathan l’admission que l’on ne peut sortir du péché par notre propre volonté, c’est par l’œuvre de Dieu, que l’on peut y arriver.

    La repentance c’est aussi cette humilité du cœur qui nous amène à la confession au Seigneur et aux personnes que l’on a offensé et la manifestation de la volonté de réparer sa faute envers un autre.

    La repentance c’est effacer le péché, mais c’est aussi le désir profond de ne plus retomber dans le péché. La repentance c’est aussi le désir de devenir un modèle, un témoignage vivant de notre appartenance à Christ.  »1Thessaloniciens 1:2-10,  »Vous êtes témoins, et Dieu l’est aussi, que nous avons eu envers vous qui croyez une conduite sainte, juste et irréprochable. » Ce désir, de devenir un modèle combiné à l’admission de ne pouvoir y arriver sans Dieu est un moyen très efficace de nous tenir loin du péché.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s