Papa Paul – 1 Corinthiens 2:10 – 3:9


Notre passage est  1 Corinthiens 2:10 à 1 Corinthiens 3:9.

Question pour discussion : Puisque ma nouvelle naissance dépend de l’oeuvre de Dieu, est-ce que cela veut dire que ma croissance spirituelle dépend aussi de l’oeuvre de Dieu ? Est-ce que je dois m’investir dans ma croissance ?

L’apôtre Paul est en train d’expliquer aux Corinthiens que la sagesse de Dieu n’est pas comme celle des hommes. Et de plus, la sagesse de Dieu a seulement du sens pour ceux à qui le Saint Esprit s’est révélé dans la nouvelle naissance (le salut par grâce) et qui par la foi grandissent dans leur dépendance de Dieu.

Arrivé à la fin de 1 Corinthiens 2, on commence à déceler que Paul parle de trois catégories de personnes. Il y a « l’homme naturel » qui ne comprend pas la sagesse de Dieu parce que le Saint Esprit ne s’est pas révélé à lui.

Il y a le « bébé chrétien » ou le « chrétien immature » qui est sauvé, mais qui n’a jamais appris à grandir en faisant bonne usage de toutes les ressources pleinement disponibles en Christ (voir 2 Corinthiens 9:8-9).

Et finalement, il y a le « chrétien mature. » C’est l’enfant de Dieu qui utilise la grâce de Dieu pour grandir, qui s’appuie sur les promesses de Dieu et qui prend le pas de foi nécessaire pour développer son intimité avec Dieu dans la puissance de l’Esprit.

On a la nette impression que Paul place les Chrétiens de Corinthe dans la deuxième catégorie. (voir 1 Corinthiens 3:1-3) On s’imagine Paul en train de dire : « La raison pourquoi vous avez tant de problèmes entre vous dans l’Église est parce que vous êtes des nourrissons spirituels! On a besoin de vous donner à manger, de vous essuyer, et de vous dorloter quand vous devriez être capable de prendre soin de vous-mêmes! »

La question se pose donc. Puisque ma nouvelle naissance dépend de Dieu, ma croissance devrait dépendre de Dieu aussi n’est-ce pas ? Est-ce que cela veut dire pour autant que je n’ai rien à faire pour grandir ? Bien sûre que OUI! J’ai tout un parcours de croissance spirituel que Dieu m’invite à accomplir avec lui. Le problème est que la plupart du temps, je me distrais si facilement, et j’accepte trop facilement la médiocrité que je me laisse aller où bon me semble. Est-ce surprenant alors que je ne grandisse pas dans le Seigneur ? que ma vie Chrétienne est soit-disant plate ? que Dieu semble s’être éloigné de moi ?

J’ai entendu bon nombre de Chrétiens ces dernières années dirent combien ils soupirent pour les jours où ils étaient tout feu tout flamme pour le Seigneur. Et ils sont en réflexion vis-à-vis de leur situation spirituelle qui semble avoir plafonné depuis quelques années. Certes, nous passons tous par des déserts spirituels, mais le dessein de Dieu pour un désert spirituel est de pouvoir plus clairement entendre sa voix et se défaire des distractions qui nous entourent. Est-ce possible qu’en restant là où Jésus nous a rencontré à la nouvelle naissance nous avons oublié de marcher à sa suite sur le chemin de la maturité spirituelle ? Jésus ne fait pas du sur-place Lui! Il est en mouvement. Il vient nous chercher là nous sommes et comme nous le sommes, mais il n’a pas l’intention que nous restions au même endroit pour bâtir une maison. Jésus continue de marcher et il nous faut le suivre !

Un principe important

L’exhortation de Paul aux Corinthiens nous amène à considérer une doctrine extrêmement importante, qui selon moi, est souvent mal comprise. D’ailleurs, je suis surpris de voir combien il est facile pour moi de me tromper à ce sujet quand je considère mes propres luttes dans ma recherche de maturité dans le Seigneur. Nous parlons du principe de la « nouvelle nature. »

La Bible nous apprend que lorsque l’Esprit de Dieu nous « ouvre » les yeux à la nouvelle naissance que Dieu fait de nous une nouvelle créature. (2 Corinthiens 5:17) Toutes choses sont devenus nouvelles parce que nous sommes spirituellement vivants. Avant nous étions morts dans nos péchés.

2004-1128_evolution-of-man

J’ai trouvé une bonne illustration à cet effet. Quand nous ne comprenons pas la nouvelle nature en Christ, nous nous voyons comme le type tout à fait à droite, qui ressemble drôlement à celui qui est tout à fait à gauche. Non, nous ne sommes pas évolués de nouveaux, nous sommes nés de nouveau ! « Venir à Jésus » n’est pas un changement d’apparence. C’est une recréation de toute ma personne. Je ne fais pas qu’ajouter quelques capacités nouvelles, mettre un bel habit, ou changer ma façon de marcher ! Je suis une personne tout à fait recréée à l’image de Dieu. Ma vieille nature n’a en elle rien qui vaille la peine d’être recyclée !

Nous sommes comme le papillon qui sort ses ailes pour la première fois. Nous ne sommes même pas une chenille évoluée, nous sommes un papillon recréé !

butterfly

Ma croissance spirituelle n’est pas d’essayer de rendre meilleure ma vieille nature. Ma vieille nature est morte! Je suis une nouvelle création à l’image de Dieu ! Je fais certaines choses et je ne participe pas à d’autres parce que je n’appartient plus à ma vieille nature. J’appartiens à Jésus Christ. Je suis l’enfant du Roi des rois. On a simplement à lire Colossiens 3 pour comprendre plus précisément la théologie de Paul à cet effet.

L’exhortation est donc de vivre en nouveauté de vie. Comme le vieux chant nous le rappelle, « Crois obéis! »

Qu’est-ce qui t’empêches de vivre pour Christ ? As-tu déjà oublié l’oeuvre que Jésus a accomplit en toi à la nouvelle naissance ? Est-ce que tu t’es laissé distraire par les soucis de la vie ? l’amour de ce qui ne dure pas ? En fait, qu’as-tu fais avec ce que l’Esprit t’as déjà montré de faire ? Le mot repentance me vient à l’esprit en ce moment. (1 Jean 1:9)

On revient donc à notre question de départ : Puisque ma nouvelle naissance dépend de l’oeuvre de Dieu, est-ce que cela veut dire que ma croissance spirituelle dépend aussi de l’oeuvre de Dieu ? Oui, ma croissance dépend de Dieu, mais en même temps il m’invite à y participer par la foi, en le suivant, et en Lui faisant confiance. L’évidence que j’apprends à grandir en sagesse divine est directement reliée à l’intensité avec laquelle je suis dépendant de Lui dans la prière, de la mémorisation et la méditation de la Parole de Dieu, de l’application des commandements de Jésus Christ à ma vie, et de ma disponibilité à accomplir les oeuvres que Dieu a préparé d’avance pour moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s