Une église saine : une compréhension biblique de la conversion


Notes d’enseignements pour le dimanche 12 août 2012 – tiré du livre de Mark Dever, L’Église : un bilan de santé

Dans un âge où la découverte de soi est synonyme de sagesse et l’expression individuelle est une marque de maturité, parler de la conversion semble archaïque, voire même prétentieux.

Pourquoi aurais-je besoin de changer?

Qu’est-ce qui ne va pas avec ma façon de faire?

Qui es-tu pour me dire que je dois changer?

Imagine pour un instant que tu viens de construire une maison et qu’en arrivant chez toi pour la première fois, je commence à te confier que tu devrais carrément recommencer à neuf avec un nouveau plan qui est meilleur que celui que tu viens de te servir.

Le problème avec cette mise en situation est qu’en partant, nous assumons que la construction est aussi valable qu’une autre. Mais admettons maintenant pour un instant que la construction de ta maison est située sur un terrain que l’on découvre est très instable, et qu’autour du terrain, nous avons déjà des évidences d’effondrements souterrains que l’on blâme pour la présence de plusieurs gros trous profonds dans le voisinage. La situation change n’est-ce pas?

Quand nous parlons de nos vies, la Bible nous révèle que notre condition naturelle en tant qu’être humain n’est pas une bonne situation. Nous venons au monde sur un terrain très instable. C’est une très mauvaise nouvelle.

La première question devant nous est celle-ci : est-ce que la conversion est nécessaire?

Et si l’on répond que la conversion est nécessaire, nous commençons à nous poser d’autres questions. Est-ce même possible? De quoi cela a-t-il l’air? Qu’est-ce que cela implique?

La nécessité de la conversion

18 Celui qui croit en lui n’est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. 19 Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs oeuvres étaient mauvaises.
(Jean 3.18-19)

9 Quoi donc! sommes-nous plus excellents? Nullement. Car nous avons déjà prouvé que tous, Juifs et Grecs, sont sous l’empire du péché, 10 selon qu’il est écrit: (voir Ps 14.1-3 et Ps 53.1-3) Il n’y a point de juste, Pas même un seul; 11 Nul n’est intelligent, Nul ne cherche Dieu; Tous sont égarés, tous sont pervertis;  12 Il n’en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul; 13 Leur gosier est un sépulcre ouvert; Ils se servent de leurs langues pour tromper; Ils ont sous leurs lèvres un venin d’aspic; 14 Leur bouche est pleine de malédiction et d’amertume; 15 Ils ont les pieds légers pour répandre le sang; 16 La destruction et le malheur sont sur leur route; 17 Ils ne connaissent pas le chemin de la paix; 18 La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux. 19 Or, nous savons que tout ce que dit la loi, elle le dit à ceux qui sont sous la loi, afin que toute bouche soit fermée, et que tout le monde soit reconnu coupable devant Dieu. 20 Car nul ne sera justifié devant lui par les oeuvres de la loi, puisque c’est par la loi que vient la connaissance du péché. (Rom 3.9-20)

La Bible enseigne au moins deux vérités importantes à ce sujet :

1. Nous avons un besoin criant que Dieu nous fasse grâce.

2. Dieu n’est pas dans l’obligation de faire grâce à qui que ce soit.

Quand Dieu commence à parler à ton coeur au sujet de ta condition vis-à-vis de sa loi, tu commences à ressentir une conviction profonde du mal qui réside en toi. Cette réalisation devient un fardeau de plus en plus lourd.

L’Esprit de Dieu te montre des péchés spécifiques, des choses que tu n’avais jamais considérées auparavant. Et tu commences à voir le lien entre ton péché et le fait que tu es en révolte contre Dieu. Tu commences à ressentir ce que le Psalmist décrit dans Ps 51.4…

6J’ai péché contre toi seul, Et j’ai fait ce qui est mal à tes yeux,

La Bible utilise plusieurs images pour décrire cette situation : l’endettement, l’esclavage, la faillite, même la mort. Il est donc évident que nous avons besoin d’être convertis.

Est-ce vraiment possible de changer?

Cela semble impossible, mais la Bible nous affirme que c’est tout à fait possible avec Dieu en commençant pour nous faire comprendre que nous avons été créés pour être en relation avec Dieu depuis la création du monde. Le Créateur t’invite à lui confier ta vie. Celui qui te connait et qui comprend comment tu « fonctionnes » t’invite à être renouvelé. Le message de l’Évangile est justement une bonne nouvelle qui affirme que le changement est réellement possible.

Quelques témoignages bibliques d’un changement véritable :

Jean 3 : la nouvelle naissance

Actes 9 : la conversion de Saul (Paul)

Éphésiens 2 : la grâce de Dieu qui nous donne une nouvelle vie

1Pierre 1 : la souffrance de Jésus-Christ nous a garanti un héritage dans la famille de Dieu

Quel genre de changement caractérise la conversion biblique?

Le changement dont parle la Bible n’est pas juste une meilleure réalisation de soi qui nous amène à faire des corrections au niveau de la direction de notre vie. Nous ne parlons pas d’une découverte du soi ou même d’un changement qui cherche à ajuster notre cadence à celle de Dieu. La conversion biblique n’est pas une meilleure syntonisation avec l’Esprit comme l’on fait avec un poste radio. La conversion est un changement radical de direction, un 180 degrés qui implique un transfert de direction entre moi et Dieu.

Je viens remplacer mes idoles avec une adoration du Dieu vivant. Je donne à Dieu le dernier mot dans mes décisions, dans mes choix.

La conversion biblique est de reconnaître simplement que Dieu a un droit acquis sur ma vie. Nous nous ajustons à lui et à ses désirs pour notre vie. En fin de compte, le premier pas vers une conversion biblique est d’accepter que nous ne sommes pas Dieu.

Qu’est ce que la conversion implique?

Ce n’est pas juste un changement de mentalité. C’est un détour de notre propre péché, une renonciation d’une manière de vivre qui existe pour satisfaire nos propres désirs. Ce n’est pas une résolution de vivre une meilleure vie, d’éviter le mal à tout prix, ou d’essayer de me rendre acceptable devant Dieu.

Selon la Bible, la conversion implique une dépendance complète et véritable sur le Seigneur Jésus-Christ seul. Nous nous reposons en Christ, en ce qu’il a fait pour nous et dans sa position devant Dieu à notre place.

12Celui qui a le Fils a la vie; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. 13Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. (1Jn 5.12-13)

La conversion implique que je me repens de prendre le contrôle de ma vie, d’avoir péché contre Dieu, pour me tourner à Jésus-Christ et déclarer ma dépendance sur lui seul.

Comment la conversion biblique arrive-t-elle?

C’est l’oeuvre de Dieu.

Je participe à l’oeuvre de Dieu par la foi qui est un don de Dieu.

8 Car c’est par la grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c’est le don de Dieu. 9 Ce n’est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie. 10Car nous sommes son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes oeuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions.
(Eph 2.8-10)

La conversion est simplement de nous détourner de nous-mêmes pour nous tourner vers Dieu en réponse à l’appel de Dieu. C’est son oeuvre en partant.

19 Je leur donnerai un même coeur, Et je mettrai en vous un esprit nouveau; J’ôterai de leur corps le coeur de pierre, Et je leur donnerai un coeur de chair, 20 Afin qu’ils suivent mes ordonnances, Et qu’ils observent et pratiquent mes lois; Et ils seront mon peuple, et je serai leur Dieu. (Ezek 11.19-20)

14 Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. 15 L’homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n’est lui-même jugé par personne. 16 Car Qui a connu la pensée du Seigneur, Pour l’instruire? Or nous, nous avons la pensée de Christ.
(1Cor 2.14-16)

44 Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire; et je le ressusciterai au dernier jour. (Jean 6.44)

Ce qui anime la conversion d’une personne qui confie le contrôle de sa vie à Dieu est la foi qui vient de Dieu. Cette même foi nous amène à croire Dieu même quand cela semble naturellement impossible. Mais ce qui fait la force de la conversion n’est pas le fait de croire, mais plutôt l’objet de notre foi, ce en quoi nous croyons.

20 J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi. (Galates 2.20)

L’importance de la Parole de Dieu

Psaume 19.8 nous déclare,

8 La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme; Le témoignage de l’Éternel est véritable, il rend sage l’ignorant.

C’est Dieu qui parle au coeur de l’être humain au travers de sa Parole. C’est son oeuvre.

Nous constatons une oeuvre de l’Esprit qui est remarquable au tout début de l’histoire de l’Église. Remarquez comment Luc décrit la conversion des premiers Chrétiens à Antioche.

48 Les païens se réjouissaient en entendant cela, ils glorifiaient la parole du Seigneur, et tous ceux qui étaient destinés à la vie éternelle crurent.
(Acts 13.48)

La Parole de Dieu est le moyen que Dieu parle aux coeurs de ceux qu’il appelle à se tourner vers lui. Et cette réalité devient le pont qui devient le mandat du peuple de Dieu pour annoncer l’évangile.

La Parole de Dieu dans l’évangélisation

Dans Actes 10, nous sommes témoins d’une scène qui explique comment Dieu nous appelle à participer dans son oeuvre d’amener les gens à se tourner vers lui en réponse à son appel.

Corneil était un centurion romain en qui Dieu avait éveillé une conscience de sa condition désespérée devant Dieu. Mais au lieu de simplement transformer son coeur comme par magie, Dieu envoie l’apôtre Pierre lui témoigner de l’Évangile.

Dieu se sert de nous dans l’oeuvre d’appeler les gens à se tourner vers lui.

22 Ayant purifié vos âmes en obéissant à la vérité pour avoir un amour fraternel sincère, aimez-vous ardemment les uns les autres, de tout votre coeur, 23puisque vous avez été régénérés, non par une semence corruptible, mais par une semence incorruptible, par la parole vivante et permanente de Dieu. (1Pierre 1.22-23)

L’Évangélisation est premièrement l’annonce de la Parole de Dieu.

Conclusion

La conversion est une étape nécessaire et permanente de la régénération d’un individu qui répond à l’appel de Dieu. Dieu m’appelle à me tourner de mes idoles pour l’adorer lui seul. Dieu m’appelle à lui remettre le contrôle de ma vie afin qu’il ait toujours le dernier mot.

Le changement dont parlent les Saintes Écritures est radical. Ce n’est pas juste une prise de conscience sur mon état ou une correction dans mon cheminement de vie. Ce n’est pas non plus une découverte de soi où j’applique les remèdes nécessaires pour changer ce qui ne va pas. Ce n’est pas non plus un changement de comportement pour plaire à quelqu’un. La conversion biblique est un changement de coeur qui est le résultat d’une prise de conscience vis-à-vis du désespoir que me cause la réalité du péché qui me pousse à dépendre entièrement sur l’oeuvre de Jésus-Christ.

Finalement, la conversion s’accomplit par la foi dans l’oeuvre et la personne de Jésus-Christ seul. La foi elle-même n’a aucun mérite, mais l’objet de notre foi (Jésus-Christ) fait toute la différence. Cette foi est activée par l’écoute de la Parole de Dieu.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s