Sauvés par la foi seule qui n’est pas seule (Pt2)


16 Soyez toujours joyeux. 17 Priez sans cesse. 18 Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus-Christ. (1 Thess 5.16-18)

Lire 1 Thessaloniciens 5 : encouragements de Paul pour des jeunes croyants qui sont appelés à vivre à contre-courant dans leur culture…

Le quoi ? une exhortation

v.16 : réjouissez-vous (soyez content) = chairo (trouver ma joie dans… ex. Phil 4.4)

v.17 : priez = prosuchesthe/prosuchomai (demander, faire une requête)

v.18 : rendez-grâces = eucharisteite (reconnaissance d’une faveur reçue)

Le combien ? en toutes occasions (pas d’occasions défavorables)

Dans un premier temps, le « toujours » dans le v.16 vient du terme grec pantote qui traduit aussi l’idée de « en toutes circonstances » ou « à toutes les occasions. » Le terme « sans cesse » traduit le terme grec adialeiptos qui veut dire « de façon continue, sans interruption, sans être exclu de l’occasion ». Et le terme « toutes choses » traduit le terme grec panti qui veut dire, « toute/toutes circonstance. »

Si nous regroupons ces termes dans le contexte de 1 Thess 5.16-18, nous voyons un fil conducteur qui fait référence à une activité qui devient par défaut l’habitude naturelle/première dans toutes les occasions.

Sommes-nous toujours dans le même contexte ?

Pour nous assurer que nous ne mettons pas des mots dans la bouche de l’apôtre Paul, est-ce que le terme adialeiptos est employé pour exprimer l’idée de « en toutes occasions » ? Justement, un peu plus tôt dans la même lettre, Paul utilise le même terme lorsqu’il écrit,

2 Nous rendons continuellement grâces à Dieu pour vous tous, faisant mention de vous dans nos prières, 3 nous rappelant sans cesse l’œuvre de votre foi, le travail de votre charité, et la fermeté de votre espérance en notre Seigneur Jésus-Christ, devant Dieu notre Père. (1 Thess 1.2-3)

Paul reprend le même terme un peu plus loin dans 1 Thess 2.13, 

13 C’est pourquoi nous rendons continuellement grâces à Dieu de ce qu’en recevant la parole de Dieu, que nous vous avons fait entendre, vous l’avez reçue, non comme la parole des hommes, mais, ainsi qu’elle l’est véritablement, comme la parole de Dieu, qui agit en vous qui croyez.

Est-ce que Paul est train de dire qu’il ne fait que mentionner les Chrétiens de Thessalonique dans toutes ses conversations ? C’est évident que non. Mais lorsque le sujet de la persévérance entre dans une conversation, Paul ne manque pas de mentionner le témoignage des Théssaloniciens. Et à chaque fois que Paul prie pour les chrétiens des nouvelles églises, il ne manque pas l’occasion de prier pour ceux de Thessalonique.

Le comment ? … en Jésus-Christ

Comment me réjouir en toutes circonstances, prier en toutes circonstances, et rendre grâces en toutes circonstances ?

  1. Il nous a envoyé Jésus-Christ

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Nous pourrions dire : c’est ce que Dieu veut pour vous alors faites-le. Mais la phrase ne s’arrête pas là. … EN JÉSUS-CHRIST…

Nous devrions comprendre ce verset de la façon suivante : c’est ce que Dieu avait à cœur pour vous en vous envoyant Jésus-Christ. Donc, Dieu s’attend à ce que nous nous réjouissions en toutes circonstances, que nous priions en toutes circonstances, et que nous rendions grâces en toutes circonstances parce qu’il a envoyé Jésus-Christ.

La venue de Jésus-Christ a une telle signification que tu as une raison assez importante de te réjouir, prier, et rendre grâces en toutes circonstances et à chaque occasion.

La personne et l’œuvre de Jésus-Christ sont le centre du message de la Bible.

Tu te sens traité injustement = Christ est le juste juge, c’est Lui qui règne

Tu es inquiet = Dieu a donné toute l’autorité et la puissance à son Fils (Col 1)

Tu as peur de mourir = Christ a vaincu la mort et il te réserve une place prêt de Lui

        2.  Il nous a unis à Jésus-Christ

Nous avons reçu une nouvelle identité (famille) : Matt 20.28 ; Jean 6.53-56 ; Jean 15.7 ; Rom 6.6-11 ; Rom 8.15-17 ; 2 Cor 5.17-19 ; Gal 2.20-21 ; Gal 6.14 ; Phil 1.18-21

Nous avons reçu une nouvelle motivation dans la vie et dans la mort : Phil 2.12-13 ; Col 3.23-24 ; illustré dans Philemon 16

Application

1 Thessaloniciens 5.16-18 est impossible à mettre en pratique si tu ne connais pas Jésus. C’est Lui qui devient notre motivation pour être toujours content, de prier sans cesse, et de rendre grâce en toutes choses. Comment ? Quand je réalise le grand cadeau et toutes les promesses que Dieu me fait en Jésus venant mourir à la croix à ma place, je trouve une joie profonde qui me soutient dans toutes les circonstances. Quand je réalise que ce cadeau que m’annonce l’Évangile est purement par grâce, je ressens un besoin pressant et désespéré de prier Dieu, de lui confier toute ma vie et toutes mes journées. Je suis attaché à Lui par sa grâce et cela fait toute la différence. Et finalement, quand je réalise que tout cela est le fruit de sa propre initiative, j’ai des raisons infiniment variées de lui rendre grâce en toutes circonstances.

Par où devrais-je commencer alors ?

  1. Rends grâce : c’est le meilleur remède contre la déprime, la colère, la tristesse…
  2. Souris : c’est le moyen le plus simple d’exprimer la joie de mon salut
  3. Adore Dieu : c’est le meilleur moyen de commencer à prier (voir aussi Eph 5.18-21 & Col 3.16-17)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s