Série BASIC : L’enseignement (partie 5)


Quand nous commençons à venir à l’église, on nous encourage à lire la Bible pour nous-mêmes. On nous encourage même à en faire une pratique habituelle, à le faire chaque jour, à un moment propice. Et au fur et à mesure que nous le faisons, nous réalisons que ça demande une certaine discipline, surtout si nous n’aimons pas lire. Nous nous donnons alors des buts et apprenons des techniques pour arriver à atteindre nos buts. Mais réfléchissons un peu à la manière de lire la Parole de Dieu : est-ce que tu trouves cela facile, entrainant, motivant ? Ou est-ce quelque chose que tu parviens à faire quand tu te sens à la hauteur ou quand tu as un de temps de libre ?

Alors Jésus s’approcha d’eux et leur parla ainsi : — J’ai reçu tout pouvoir dans le ciel et sur la terre : 19 allez donc dans le monde entier, faites des disciples parmi tous les peuples, baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit 20 et apprenez-leur à obéir à tout ce que je vous ai prescrit. Et voici : je suis moi-même avec vous chaque jour, jusqu’à la fin du monde. (Matthieu 28.18-20)

Une chose que l’on remarque lorsqu’on commence à lire l’histoire des premiers Chrétiens : ils étaient attachés à la Parole de Dieu. Ils étaient à l’écoute de la Parole de Dieu. En fait, ils s’approchaient de la Parole de Dieu de façon à recevoir quelque chose qui était nécessaire à leur vie comme si cela leur venait directement de Dieu.

Dès lors, ils s’attachaient à écouter assidûment l’enseignement des apôtres, à vivre en communion les uns avec les autres, à rompre le pain et à prier ensemble. (Actes 2.42)

Comme des enfants nouveau-nés, désirez ardemment le lait pur de la Parole, afin qu’il vous fasse grandir en vue du salut (1 Pi 2.2)

On peut se poser la question : est-ce que la manière que les premiers Chrétiens étudiaient la Parole de Dieu est différente de la nôtre ?

La Bible nous enseigne que nous devrions désirer la Parole de Dieu. En fait, c’est un peu comme lorsqu’on éprouve de la difficulté à se priver d’un repas. Manger est quelque chose que nous désirons faire naturellement, à moins que l’on soit malade.

Question : Éprouves-tu le désir de lire la Parole de Dieu ? Pourquoi ?

Si on revient à Matthieu 28.18-20, on découvre entre autres que Jésus-Christ nous donne la raison primordiale de connaître ses enseignements. Quand on y pense, on réalise que la mission que Jésus a adressée à ses disciples est aussi valide pour nous aujourd’hui. Jésus nous a confié la mission d’aller et de faire des disciples en les enseignant tout ce que Jésus a commandé. Donc, ça veut dire que je participe à la mission de Jésus quand j’enseigne aux autres ce que Jésus a enseigné. Et pour faire cela, je dois aller vers ceux qui furent témoins de Jésus. Il faut que Jésus m’enseigne aussi.

Question : Est-ce que tu considères que la Bible (Nouveau Testament) est un rapport écrit de ceux qui furent les témoins de ce que Jésus a dit et de ce qu’il a fait ?

En effet, nous ne nous sommes pas appuyés sur des histoires habilement inventées, lorsque nous vous avons fait connaître la venue de notre Seigneur Jésus-Christ dans toute sa puissance, mais nous avons vu sa grandeur de nos propres yeux. (2 Pi 1.16)

Six jours plus tard, Jésus prit avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et les emmena sur une haute montagne, à l’écart. 2 Il fut transfiguré devant eux : son visage se mit à resplendir comme le soleil; ses vêtements prirent une blancheur éclatante, aussi éblouissante que la lumière. 3 Et voici que Moïse et Elie leur apparurent : ils s’entretenaient avec Jésus.
4 Pierre s’adressa à Jésus et lui dit : — Seigneur, il est bon que nous soyons ici. Si tu es d’accord, je vais dresser ici trois tentes, une pour toi, une pour Moïse et une pour Elie…
5 Pendant qu’il parlait ainsi, une nuée lumineuse les enveloppa, et une voix en sortit qui disait : — Celui-ci est mon Fils bien-aimé, celui qui fait toute ma joie. Écoutez-le! (Matt 17.1-5)

Quand on commence à lire et à étudier la Bible, on oublie peut-être qu’il s’agit de la Parole de Dieu. On peut lire la Bible comme un livre qui contient des informations intéressantes. Mais si mon but est simplement d’avoir des informations pour en savoir plus, je serai déçu de mon expérience. La Bible ne représente pas simplement de l’information. Ce n’est pas non plus juste un livre d’histoires parce que la Bible parle de notre condition devant Dieu en nous décrivant qui est Dieu, de sa puissance et de sa sainteté.

8 Je vais même plus loin : tout ce en quoi je pourrais me confier, je le considère comme une perte à cause de ce bien suprême : la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur. À cause de lui, j’ai accepté de perdre tout cela, oui, je le considère comme bon à être mis au rebut, afin de gagner le Christ. 9 Mon désir est d’être trouvé en lui, non pas avec une justice que j’aurais moi-même acquise en obéissant à la Loi, mais avec la justice qui vient de la foi en Christ et que Dieu accorde à ceux qui croient. 10 C’est ainsi que je pourrai connaître le Christ, c’est-à-dire expérimenter la puissance de sa résurrection et avoir part à ses souffrances, en devenant semblable à lui jusque dans sa mort, 11 afin de parvenir, quoi qu’il arrive, à la résurrection d’entre les morts. (Phil 3.8-11)

20 Mais nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu et qu’il nous a donné l’intelligence pour que nous connaissions le Dieu véritable. Ainsi, nous appartenons au Dieu véritable par notre union à son Fils Jésus-Christ. Ce Fils est lui-même le Dieu véritable et la vie éternelle. (1 Jean 5.20)

Question : que signifie la Bible pour toi ?

Nous vivons dans un temps en Amérique du Nord où beaucoup d’églises ont parfois tendance à fonctionner en se basant sur des opinions venant d’un tel ou d’un autre. On veut savoir « que pense cette personne ? » ou « que pense l’autre ? » Nous ferions mieux de poser la question, « Que pense Dieu au travers de ce livre ? » Qu’est-ce que Dieu en pense ? La Parole de Dieu est l’autorité de l’église. Est-ce possible que nous accordions plus de poids à l’opinion d’une telle ou telle personne qu’à la Parole de Dieu ? N’y a-t-il pas un danger là-dedans ?

Pensons-y un peu. Qui est-ce que j’écoute de ces temps-ci ? Et pourquoi est-ce que je les écoute ? Est-ce que j’ai déjà été témoin d’un enseignement qui était contraire à la Parole de Dieu ? Est-ce que j’ai vécu une telle expérience au sein d’une église ? Qu’est-ce que j’en ai fait ?

8 Eh bien, si quelqu’un — — même nous, même un ange du ciel — — vous annonçait un message différent de celui que nous vous avons annoncé, qu’il soit maudit! 9 Je l’ai déjà dit et je le répète maintenant : si quelqu’un vous prêche un autre message que celui que vous avez reçu, qu’il soit maudit! (Gal 1.8-9)

La Parole de Dieu enseigne que l’Esprit de Dieu accordera à ses enfants certains dons pour l’édification de l’église. Dieu accordera à certains un don d’enseignement qui fera en sorte que tu auras tendance à suivre ce qu’ils disent, à y prêter une attention particulière. Si tu as rencontré une telle personne, tu te rendras compte qu’il y a quelque chose de particulier dans la manière que cette personne enseigne.

27 Or vous, vous constituez ensemble un corps qui appartient au Christ, et chacun de vous en particulier en est un membre. 28 C’est ainsi que Dieu a établi dans l’Église, premièrement des apôtres, deuxièmement des prophètes, troisièmement des enseignants; puis viennent les dons suivants qu’il a faits à l’Église : les miracles, la guérison de malades, l’aide, la direction d’Église, le parler dans des langues inconnues. (1 Cor 12.27-28)

4 Chacun de nous a, dans un seul corps, de nombreux organes; mais ces organes n’ont pas la même fonction. 5 De même, alors que nous sommes nombreux, nous formons ensemble un seul corps par notre union avec le Christ, et nous sommes tous, et chacun pour sa part, membres les uns des autres. 6 Et Dieu nous a accordé par grâce des dons différents. Pour l’un, c’est la *prophétie : qu’il exerce cette activité conformément à notre foi commune. 7 Pour un autre, c’est le service : qu’il se consacre à ce service. Que celui qui a reçu un ministère d’enseignement enseigne. 8 Que celui qui a reçu un ministère d’encouragement encourage. Que celui qui donne le fasse sans arrière-pensée; que celui qui dirige le fasse avec sérieux; que celui qui secourt les malheureux le fasse avec joie. (Romains 12.4-8)

Mais si on revient encore une fois à Matthieu 28.18-20, on réalise que nous sommes tous appelés d’une certaine manière à enseigner. Ça veut dire que si tu découvres une vérité dans la Parole de Dieu, tu dois la partager avec les autres. La vérité est aussi vraie pour toi qu’elle l’est pour l’autre.

Est-ce que tu te souviens de la dernière fois que tu as partagé quelque chose que tu as lu dans la Parole de Dieu avec une autre personne ? Est-ce que tu considères que cela fait partie de ton appel comme Chrétien ? Qu’est-ce qui t’empêche de partager avec les autres ce que Dieu t’enseigne au travers de Sa Parole ?

De plus, la Bible enseigne et elle nous met en garde contre les faux enseignants. Des fois, la Bible nous met en garde contre eux à cause de ce qu’ils enseignent. Ils ne communiquent pas fidèlement la Parole de Dieu. Mais des fois la Bible nous met en garde contre les faux enseignants à cause de leur manière de vivre. Il est donc primordial pour nous de mesurer ce qui est enseigné en comparant le message avec ce que la Bible enseigne.

Considère la vie de celui qui enseigne. Est-ce que sa manière de vivre s’accorde avec ce que la Bible enseigne ? Est-ce qu’ils ont tendance à se comporter d’une manière qui ressemble à Jésus-Christ ?

3 Si quelqu’un enseigne autre chose, et s’écarte des paroles de vérité de notre Seigneur Jésus-Christ et de l’enseignement conforme à la foi, 4 c’est un homme enflé d’orgueil, un ignorant qui a une passion maladive pour les spéculations et les controverses sur des mots. Qu’est-ce qui en résulte? Des jalousies, des disputes, des dénigrements réciproques, des soupçons malveillants, 5 et des discussions interminables entre gens à l’esprit faussé. Ils ne connaissent plus la vérité, et considèrent la foi en Dieu comme un moyen de s’enrichir. (1 Tim 6.3-5)

Proclame la Parole, insiste, que l’occasion soit favorable ou non, convaincs, réprimande, encourage par ton enseignement, avec une patience inlassable. 3 Car le temps viendra où les hommes ne voudront plus rien savoir de l’enseignement authentique. Au gré de leurs propres désirs, ils se choisiront une foule de maîtres à qui ils ne demanderont que de leur caresser agréablement les oreilles. 4 Ils détourneront l’oreille de la vérité pour écouter des récits de pure invention. (2 Tim 4.2-4)

Autrefois, il y a eu des prophètes de mensonge parmi le peuple d’Israël; il en sera de même parmi vous. Ces enseignants de mensonge introduiront subtilement parmi vous des erreurs qui mènent à la perdition. Ils renieront le Maître qui les a rachetés et attireront ainsi sur eux une perdition soudaine. 2 Beaucoup de gens les suivront dans leur immoralité et, à cause d’eux, la voie de la vérité sera discréditée. 3 Par amour de l’argent, ils vous exploiteront avec des histoires de leur propre invention. Mais il y a longtemps que leur condamnation est à l’œuvre et que la perdition les guette. (2 Pi 2.1-3)

Lorsqu’on parle du rôle de l’enseignement de la Parole de Dieu au sein de l’église, ce n’est pas juste une question de savoir ce que Jésus a dit. En fait le but de l’enseignement est que nous ressemblions à Jésus dans notre manière de vivre. Donc, si on veut avoir un enseignant fidèle, ça doit être quelqu’un qui non seulement en connaît sur Jésus-Christ, mais qui par sa manière de vivre nous aide à ressembler à Jésus-Christ.

Pose-toi la question : est-ce que tu as déjà passé du temps avec quelqu’un qui vivait d’une telle manière que sa vie te donnait un petit aperçu de quoi aurait eu l’air la vie de Jésus ?

16 Veille sur toi-même et sur ton enseignement. Sois persévérant en cela. En agissant ainsi, tu assureras ton salut et celui de tes auditeurs. (1 Tim 4.16)

Nous avons tous une responsabilité d’étudier la Parole de Dieu. Nous avons tous aussi la responsabilité d’enseigner et d’appliquer la Parole de Dieu à nos propres vies. Alors même si Dieu nous accorde de passer du temps avec quelqu’un qui nous enseigne et qui ne nous montre par sa manière de vivre qui est Jésus-Christ, cela ne remplace pas mon besoin de lire et d’apprendre à suivre Jésus-Christ au travers de sa Parole pour moi-même.

Est-ce possible que tu sois devenu paresseux vis-à-vis de ta propre croissance et maturité dans le Seigneur ? Est-ce que pour toi lire la Parole de Dieu est une chose tellement merveilleuse que tu ressens le besoin de l’absorber afin d’avoir quelque chose que tu peux partager avec les autres ?

14 J’ai bon espoir de venir te rejoindre très bientôt; je t’écris cependant tout cela 15 afin que, si ma venue devait être retardée, tu saches, en attendant, comment on doit se comporter dans la famille de Dieu, c’est-à-dire dans l’Église du Dieu vivant. Cette Église est une colonne qui proclame la vérité, un lieu où elle est fermement établie. (1 Tim 3.14-15)

Nous sommes appelés à accorder à la Parole de Dieu une place privilégiée dans nos vies. À cause de l’estime que nous avons pour la Parole de Dieu, nous sommes aussi appelés à partager ce que nous avons appris avec les autres. Beaucoup de gens semblent s’accrocher aux opinions des autres au lieu de considérer ce que la Parole de Dieu affirme. Nous avons une part de responsabilité dans la chose. Nous devons constamment revenir à ce que la Parole de Dieu enseigne. Nous devons lui accorder une place centrale dans nos vies et dans les différentes facettes de la vie de notre église. Lorsque nous nous rassemblons ensemble, notre souci premier doit être une vision centrée sur la Parole de Dieu. La raison est simple : sans une vision centrée sur la Parole de Dieu, nous ne pouvons pas être l’église du Seigneur. La Parole de Dieu est l’autorité finale en matière de foi et de pratique.

Qu’est-ce que je dois faire ? Par où commencer si Dieu me parle en ce moment et j’ai l’impression que je n’accorde pas une place d’honneur à la Parole de Dieu dans ma vie ?

Commence par arrêter ce que tu fais et prie.

Demande à l’Esprit de Dieu de te donner une passion renouvelée pour sa Parole. Demande-lui de ton donner un appétit pour la Parole de Dieu qui ressemble à l’appétit d’un nourrisson pour le lait maternel.

Deuxièmement, prie que Dieu fasse silence autour de toi. Prie que les voix et les opinions s’atténuent en sorte que tu n’entends que la voix de Dieu.

Troisièmement, prie que Dieu t’aide à distinguer la voix des faux prophètes de celles qui sont fidèles à la sienne.

Et finalement, prie afin d’être quelqu’un qui étudie la Parole de Dieu pour lui-même afin d’avoir de quoi d’utile à partager aux autres.

52 Alors Jésus conclut : — Ainsi donc, tout spécialiste de la Loi qui a été instruit des choses qui concernent le royaume des cieux est semblable à un père de famille qui tire de son trésor des choses nouvelles et des choses anciennes. (Matt 13.52)

Autres passages :

15 Demeurez donc fermes, frères, et attachez-vous aux enseignements que nous vous avons transmis, soit de vive voix, soit par nos lettres. (2 Thess 2.15)

13 En attendant ma venue, consacre-toi à la lecture publique des Ecritures, à la prédication et à l’enseignement. 14 Ne néglige pas le ministère qui t’a été confié par grâce, sur la base d’une *prophétie, lorsque les responsables de l’Église t’ont imposé les mains. (1 Tim 4.13-14)

14 Pour toi, reste attaché à tout ce que tu as appris et reçu avec une entière conviction. Tu sais de qui tu l’as appris. 15 Depuis ton enfance, en effet, tu connais les Saintes Écritures; elles peuvent te donner la vraie sagesse, qui conduit au salut par la foi en Jésus-Christ. 16 Car toute l’Écriture est inspirée de Dieu et utile pour enseigner, réfuter, redresser et apprendre à mener une vie conforme à la volonté de Dieu. 17 Ainsi, l’homme de Dieu se trouve parfaitement préparé et équipé pour accomplir toute œuvre bonne.
(2 Tim 3.14-17)

9 Celui qui ne reste pas attaché à l’enseignement qui concerne le Christ, mais s’en écarte, n’a pas de communion avec Dieu. Celui qui reste attaché à cet enseignement est uni au Père comme au Fils. 10 Si quelqu’un vient vous trouver et ne vous apporte pas cet enseignement, ne l’accueillez pas dans votre maison, et ne lui adressez pas la salutation fraternelle. (2 Jean 1.9-10)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s