Le culte (première partie) le 12/10/2014


  • Le culte

Hommage que l’on rend à Dieu

«Dérive du latin cultus, participe passé de colere qui veut dire adorer.»

«De l’anglais, la contraction worship (culte ou adorer), dérive de wer ou du suffixe ward qui signifie tourner vers. Dans son worship, l’homme se tourne vers le seul digne de son adoration: Dieu (Apo.4:11; 5:12).» A. Kuen

Le mot worship n’est pas seulement un nom, mais aussi un verbe (adorer) qui montre le caractère actif des participants au culte.Ce mot implique donc une participation active du fidèle qui est censé apporter quelque chose à Dieu.

Rendre un culte c’est donc présenter quelque chose à Dieu et non, recevoir quelque chose!

Dans l’A.T. :

Ex. 13 :5       «Quand l’Éternel t’aura fait entrer dans le pays des Cananéens, des Héthiens, des Amoréens, des Héviens et des Jébusiens, qu’il a juré à tes pères de te donner, pays où coulent le lait et le miel, tu rendras ce culte à l’Éternel dans ce même mois.» LSG

«..tu feras ce service..» DAR

Deut.4 :19     idem

Dans le N.T. :

Jn.16 :2        «Ils vous excluront des synagogues ; et même, l’heure vient où quiconque vous fera mourir pensera offrir un culte à Dieu.» LSG

«..pensera rendre service à Dieu.» DAR

Act.7 :12; Rom.9 :4; Rom.12 :1; Phil.3 :3; Col.2 :18; Col.2 :23; Héb.9 :1; Héb.9 :21; Héb.10 :2; Héb.12 :28    Idem

Conclusion :

Il y a donc peu de versets qui contiennent le mot culte.

Le culte n’est pas une cérémonie à laquelle nous assistons tous les dimanches, mais plutôt un hommage que l’on rend à Dieu, en lui offrant l’adoration qui lui est dû.

De plus, tous les jours nous lui devons cette adoration et non seulement le dimanche lorsque nous nous réunissons.

Je ne vais pas au culte, mais je rends un culte à Dieu.

Bases du culte rendu à Dieu

Dans l’A.A. selon le livre du Lévitique :

  1. L’holocauste (Ôlah = monter) Lév.1 :D’abord le sang est offert 1 :5
  2. Consécration totale, le tout est brûlé.
  3. Offrande (offrir farine, huile, encens, prémices) Lév.2 :
  4. Actions de grâces (exprime la reconnaissance) Lév.3 :
  5. D’abord le sang est offert 3 :2
  6. Sacrifice d’expiationGraisse, lobe du foie, rognons sur l’autel; le reste brûlé à l’extérieur du camp.
  7. D’abord le sang est offert 4 :5
  8. Sacrifice de culpabilitéD’abord offrir du sang 5 :6, 9
  9. À cause de faux témoignage, toucher aux choses impures etc..

Les fêtes

  1. Sabbat 23 :3
  2. Pâque 23 :3   (mort)
  3. Des pains sans levain 23 :6
  4. Des prémices 23 :10 (résurrection)
  5. Des semaines (cinquante jours après, Pentecôte)
  6. Des trompettes (7ième mois 1er jour, rassemblement d’Israël)
  7. Le jour des expiations (conversion d’Israël) 7ième mois 10ième jour
  8. Des tabernacles (Millénium) 7ième mois 15ième jour

Dans le N.A. :

Dieu recommande à son peuple de se réunir en assemblée, mais que faut-il faire lors de ces rencontres?

Est-il encore nécessaire d’offrir du sang en s’approchant de Dieu et pourquoi?

  • Héb.9 :12     «Il a pénétré une fois pour toutes dans le sanctuaire ; il y a offert, non le sang de boucs ou de veaux, mais son propre sang. Il nous a ainsi acquis un salut éternel.»

Voir aussi Héb.7 :27; 10 :10; 1Pi.3 :18

Proposition : Plus de sacrifice pour le péché car Christ est mort une fois pour toute.

Dans la N.A. qui sont les sacrificateurs?

  • Apoc.1 :6      «il a fait de nous un peuple de rois, des prêtres au service de Dieu, son Père : à lui donc soient la gloire et le pouvoir pour l’éternité ! Amen.»

Voir aussi 1Pi.1 :5; Apo.5 :10; 20 :6

Proposition : Nous sommes tous des sacrificateurs pour Dieu, nous avons quelque chose à offrir.

  1.  Héb.13 :15        «Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est–à–dire le fruit  de lèvres qui confessent son nom.»
  2. Proposition : Louer Dieu par sa bouche  (seul ou en groupe)
  • Rom.12 :1         «Je vous invite donc, frères, à cause de cette immense bonté de Dieu, à lui offrir votre corps comme un sacrifice vivant, saint et qui plaise à Dieu. Ce sera là de votre part un culte spirituel.»

Proposition : Mettre toutes les parties de notre être au service de Dieu, des autres. Mat.25 :40 (Seul ou en groupe)

  • Héb.13 :16        «Et n’oubliez pas la bienfaisance et la libéralité, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir.»Voir aussi 2Cor.9 :7;  Phil.4 :17-18 etc.(Seul ou en groupe mais attention Mat.6 :2

Proposition : Donner une partie des biens que Dieu nous a donnés et qui vient d’un cœur reconnaissant.

  • Marc 3 :14         «Il en établit douze, pour les avoir avec lui, (3–15) et pour les envoyer prêcher»

Proposition : Avoir une communion avec le Père et avec le Fils. (Seul)

  • Luc 6 :12           «Vers cette même époque, Jésus se retira sur une colline pour prier. Il passa toute la nuit à prier Dieu.»
  • Mat.9 :13          «Allez, et apprenez ce que signifie : Je prends plaisir à la miséricorde, et non aux sacrifices. Car je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.»

Proposition : Ne pas condamner les autres mais montrer de l’amour envers eux. (Seul)

  • Héb.12 :28        «C’est pourquoi, recevant un royaume inébranlable, montrons notre reconnaissance en rendant à Dieu un culte qui lui soit agréable, (12–29) avec piété et avec crainte,»

Proposition : Montrer de la reconnaissance envers Dieu. (Seul et en groupe)

Qu’est-ce que les premiers chrétiens faisaient lorsqu’ils se réunissaient?

  •  Act.2 :42      «Ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres, dans la communion fraternelle, dans la fraction du pain et dans les prières.»

Proposition : Les croyants persévéraient (C’est-à-dire : se tenir à, être assidu, adhérer, attacher, continuer) à l’étude de la doctrine des ambassadeurs, communion entre frères, au partage du repas du Seigneur, à la prière.

  • A l’origine, il semble que les apôtres enseignaient directement à partir des écrits de l’Ancien

Testament. Les croyants n’avaient pas encore le Nouveau Testament.

Déjà les juifs avaient l’habitude, chaque sabbat de se rendre à la synagogue où on lisait les textes sacrés et les commentait (15:21).

  • Koininia = Association étroite, être unis par des liens étroits.

C’est bien plus que se côtoyer lors d’une réunion et se demander comment ça va et puis de se quitter sans plus se préoccuper les uns des autres.

  • La communion fraternelle c’est donc plutôt

– être ensemble

– Avoir ensemble

– Faire ensemble

C’est un partage de vie ensemble, c’est vivre le corps de Christ !

  • Cène, du latin cèna = repas du soir.

Nous remarquons qu’effectivement le repas du Seigneur était certainement célébré lors

du repas du soir.

1Cor.11 :20             repas du Seigneur, Il faut lire souper du Seigneur

  • Dès la Pentecôte l’accent a tout de suite été mis sur la prière Act.1:14, 24.

Toute l’église se réunissait d’abord chaque jour pour la prière, on priait au temple ou dans les maisons Act.2:46

  •  Act.2 :46-47  «Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de cœur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l’Église ceux qui étaient sauvés.»

Proposition : Ils se réunissaient pour louer Dieu.

  •  Act.2:44-45   «Tous ceux qui croyaient étaient dans le même lieu, et ils avaient tout en commun. Ils vendaient leurs propriétés et leurs biens, et ils en partageaient le produit entre tous, selon les besoins de chacun.»

Proposition : Nous ne devons pas nécessairement tout mettre en commun, mais mettre en commun une partie de notre avoir pour l’utilité commune. La seule mention de la raison des collectes dans le N.T. est de soulager ceux qui sont dans le besoin et notamment les frères. Voir 1Cor.16:1-2;  2 Cor.8:19-22

  •  Act.13 :1-3    «Il y avait, dans l’Église qui était à Antioche, des prophètes et des docteurs : Barnabas, Siméon appelé Niger, Lucius de Cyrène, Manaën qui avait été élevé avec Hérode le tétrarque, et Saul. Pendant qu’ils célébraient le culte du Seigneur et qu’ils jeûnaient, le Saint–Esprit dit : Mettez–moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés. Alors, après avoir jeûné et prié, ils leur imposèrent les mains et les laissèrent partir.»

Proposition : L’église envoie des apôtres (missionnaires) pour annoncer l’Évangile au loin et commencer des assemblées. Un rapport est donné aux églises et l’église pourvoit parfois aux besoins de ses envoyés et prie. Voir aussi Act.14 :17-28; Phil.4 :15-19.

  • Forme des rencontres de chrétiens dans le N.A.
  •  1Cor.14 :26  «Que faire donc, frères lorsque vous vous assemblez?»

Paul Répond  à sa question : « les uns ou les autres parmi vous ont–ils un cantique, une instruction, une révélation, une langue, une interprétation, que tout se fasse pour l’édification.»

Proposition : «les uns les autres»= tous participent; «que tout se fasse pour l’édification»= que tous en ressortent édifiés.

  •  1Cor.14 :27  «En est–il qui parlent en langue, que deux ou trois au plus parlent, chacun à son tour, et que quelqu’un interprète »

Proposition : S’il y a langue, qu’il y ait interprétation, tous doivent comprendre.

  •  1Cor14 :29-30        «Pour ce qui est des prophètes, que deux ou trois parlent, et que les autres jugent ; et si un autre qui est assis, a une révélation, que le premier se taise. Car vous pouvez tous prophétiser successivement, afin que tous soient instruits et que tous soient exhortés.»

Proposition : Plusieurs peuvent apporter mais Il faut de l’ordre, c’est chacun son tour.

  •  1Cor.14 :34-35       «Que les femmes se taisent dans les assemblées, car il ne leur est pas permis d’y parler ; mais qu’elles soient soumises, selon que le dit aussi la loi. Si elles veulent s’instruire sur quelque chose, qu’elles interrogent leurs maris à la maison ; car il est malséant à une femme de parler dans l’Église.»

Proposition :

Car Dieu est un Dieu d’ordre. Voir v.33, 40

Voir Act.21 :9; 1Cor.11 :4-5

  1. Questions de réflexion.

Comment pouvons‑nous interpréter ce passage pour nous aujourd’hui ? Deut.16:16‑17

Que pourrions‑nous faire pour « ne pas nous présenter les mains vides » ?

Que nous apprend Gn.4 en ce qui concerne rendre un culte à Dieu ?

Que nous apprend le texte de Gn.8:20‑21 sur le culte rendu à Dieu ?

En lisant 1Cor.14: comment pourrions‑nous envisager nos rencontres ?

Que pourrait vouloir dire Phil.3:3 ?

Que voudrait dire adorer Dieu en esprit et en vérité ? Jn.4:24

« Dieu est Esprit, et il faut que ceux qui l’adorent, l’adorent en esprit et en vérité ».

Jean-Pierre Vandevoorde

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s