Il a payé si cher


Il a payé si cher.

Un dimanche matin, avant l’homélie,

Le pasteur d’une petite église

Déposa sur la chaire en sapelli.

Une cage d’oiseau rouillée et vide.

Puis il dit :

«En marchant dans la rue Masson,

J’ai rencontré un petit garçon

Il balançait cette petite cage

Qui contenait trois oiseaux sauvages.»

Je l’arrêtais et je lui demandais : «Gamin»

– Qu’as-tu là dans cette prison?

– Oh juste quelques oiseaux sans nom

– Et que comptes-tu en faire bambin?

– Je vais les emporter à la maison,

M’amuser, les taquiner sans raison.

Je vais avoir beaucoup de plaisir,

J’irai même jusqu’à les faire souffrir.

– Et ensuite lorsque tu seras fatigué d’eux?

Que feras-tu alors de ces malheureux?

– Oh j’ai quelques chats qui les mangeront,

Ainsi plus jamais, ils ne souffriront!

Après un instant de silence, je lui demandais :

– Combien veux-tu pour ces oiseaux?

– Mais pourquoi les voulez-vous?

Ils ne sont même pas beaux

Dix dollars puisque vous êtes si fou.

Je donnais donc un billet de dix dollars, à ce voyou

Je ramassais rapidement la cage,

Et trouvais un endroit isolé et ouvris le verrou.

Les trois prisonniers s’envolèrent sans gage.

Un jour Satan et Jésus discutaient. Satan lui dit :

– Je reviens tout juste du jardin

Je viens d’attraper les hommes anodins.

Leur mettre un piège funeste.

Attrapez-les tous et qu’aucun ne reste!

Jésus lui demanda : «Qu’est-ce que tu vas faire d’eux?»

– Oh, avec eux, je vais m’amuser!

Je vais les inciter à tromper, à mentir,

Les encourager à abuser des autres, à haïr

Comment inventer des fusils, et tuer.

– Que feras-tu, lorsque d’eux, tu seras fatigué?

– Je vais les lier, les damner pour l’éternité.

– Combien en veux-tu? J’aimerais les racheter.

– Non, tu ne les veux pas, ils sont plein de méchanceté.

– Combien? Quel est le prix, ton estimation?

– Ton sang, ta vie voilà le prix de mon évaluation.

Et c’est ainsi que pour nous, Jésus se sacrifia,

Mais ne pouvant être retenu par la mort, il ressuscita!

Et c’est ainsi que le pasteur sorti avec la cage vide.

Histoire adaptée

Par Jean-Pierre Vandevoorde 10 oct.2014

Une réflexion sur “Il a payé si cher

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s