Ce que Jésus veut que je saches de lui (Jean 6.53-71)


La vie de Jésus est probablement l’histoire d’une des vies les plus intrigantes. Il n’était pas né dans une famille prestigieuse. Même si les circonstances de sa naissance furent majestueuses, ce ne fut le cas que pour quelques témoins qui n’avaient rien de particulièrement remarquable à envier. Une étable, des bergers, les propriétaires de l’auberge à côté, peut-être quelques villageois… Même son enfance reste obscure. On peut lire le récit de son passage d’un enfant à un adulte à l’âge de douze ans lors de son voyage à Jérusalem pour la Pâque. On se souvient de sa réplique à ses parents affolés de le retrouver dans le temple en train d’enseigner parmi les chefs religieux. (Luc 2.49)

La majorité de ce que l’on sait à propos de Jésus nous vient de récits par ceux qui ont été témoins de son ministère pendant les trois dernières années de sa vie. Et puis…il meurt. Il est ressuscité. Il a changé le monde. Certes, plusieurs ont vécu comme Lui. Quelques-uns ont même faits des prodiges comme Lui (sauf sa résurrection). Mais personne n’a parlé comme Lui. Je peux donc me faire plusieurs idées sur Jésus. C’est vrai que je peux le voir de différentes façons. Mais si j’écoute bien ce qu’il dit, je ne peux pas m’inventer un Jésus qui me plait mieux qu’un autre. Jésus est radical. Et ses discours sont dans une catégorie à part. Il faut alors se poser la question, qu’est-ce qui est si important que Jésus veut que je saches sur Lui?

Une illustration

Vous l’avez probablement fait à l’école ou dans votre cuisine. On prend une feuille de chou et on la place dans un liquide coloré. Puis, on attend 24 heures pour que la feuille de chou change de couleur. Elle se nourrit de l’eau colorée. On peut voir de façon distincte tous les capillaires maintenant colorés selon la couleur du liquide dans laquelle trempe la feuille de chou.

Jésus a enseigné sur plusieurs thèmes. Mais aucun thème ne prend plus de place que celui de son identité. On lit à plusieurs reprises, « Qui suis-je? » et « Qui dites-vous que je suis? » D’ailleurs, le plus que son ministère progresse, le plus que Jésus précise qui il est et ce qu’il est venu faire. Ce n’est qu’après sa mort et sa résurrection que ses disciples comprennent l’étendu de ses discours.

C’est dans ce contexte que l’on arrive à Jean 6.53 où Jésus enseigne que seuls ceux qui mangent sa chair et boivent son sang peuvent espérer avoir la vie éternelle. C’est un peu comme si Jésus est le liquide coloré et nous sommes la feuille de chou qui s’abreuve de ce qu’il est. Nous devenons semblable à lui en étant remplis de Lui.

Demeurer en Jésus?

Écouter Jésus et savoir qui il est ne sont pas les buts ultimes de ses discours. Jésus va plus loin que ça. Et si on y prête réellement attention, ses propos peuvent nous rendre mal à l’aise. Ce à quoi Jésus fait appel n’est pas une profession ou même un engagement à le suivre. Jésus veut aller plus loin, plus intime. Jésus veut parler à mon coeur.

Jean 6.56 Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui.

Ce n’est donc même pas ma profession qui sauve. Ce n’est pas le fait que je vais à l’église ou que je suis une personne qui mène une bonne vie. Ce n’est même pas mon engagement, voir même ma ferveur religieuse, qui sauve. Jésus est catégorique. C’est demeurer en Jésus et que Jésus demeure en moi qui sauve.

Mais c’est dur à saisir

Est-ce que Jésus aime choquer les gens? Est-il vraiment aussi radical? Imaginez un bon juif et pas dans le sens péjoratif du terme. Une personne qui est convaincue que si seulement elle peut arriver à observer la loi, trouver la manière de diriger sa vie selon de bons principes de vie. On parle d’une personne à qui l’on ne peut pas faire de reproches, une personne d’intégrité, quelqu’un qui aime sincèrement l’autre comme lui-même. Se faire dire que la seule manière de trouver la paix avec le Dieu créateur est de demeurer en Lui peut sembler prétentieux à l’extrême!

Mais c’est exactement ce que Jésus affirme. Et plusieurs de ceux qui le suivaient jusqu’à présent s’en vont. Ils quittent Jésus.

Jean 6.60-61 Plusieurs des disciples, après l’avoir entendu, dirent: Cette parole est dure; qui peut l’écouter? Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit: Cela vous scandalise-t-il?

Que veut-dire demeurer en Jésus?

Scandalisé ou dérouté, les disciples s’en vont. Seulement que quelques-uns restent. C’est la partie de la phrase qui parle de demeurer en Jésus qui laisse les gens perplexes. « Dis-moi quoi faire, quoi dire, et je te suivrai » on entend. « Mais ne nous demande pas de demeurer en toi. C’est impossible. Et puis en plus, c’est vraiment pas très valorisant dans l’exercice d’un service religieux. »

Jésus nous donne un indice qui nous aide à comprendre ce qu’il entend pas « demeurer en moi. »

Jean 6.63 C’est l’Esprit qui vivifie; la chair ne sert à rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie.

L’idée sera développée en fur et mesure que Jean relate le ministère de Jésus au travers de son ‘évangile. Mais il s’agit particulièrement des paroles de Jésus. Jean commence son évangile d’ailleurs en présentant Jésus comme étant la parole incarnée, la parole qui s’est faite chair. Les paroles de Jésus ne sont pas juste des discours, ce sont des paroles qui viennent de la même source que celles qui ont créés le monde au commencement.

C’est celui qui prend à coeur ces paroles, celles que Jésus prononce avec l’autorité du Créateur, qui vivra. Il y a une connexion directe entre les paroles du Créateur et la vie. Jésus affirme que ceux qui prennent à coeur ses paroles, les mettent en pratique, ceux-là demeureront en Christ.

Une affirmation qui en dit long

Voyant que plusieurs le quittent, Jésus se tourne vers ses douze disciples et leur demandent s’ils vont quitter aussi. C’est la réponse de Pierre qui vient confirmer ce que Jésus signifiait par « demeurer en moi ».

Jean 6.68-69 Simon Pierre lui répondit: Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle. Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu.

Qu’est-ce qui distingue la réponse de Pierre? C’est le fait qu’il croit et qu’il est convaincu que Jésus est le Messie, l’oint de Dieu. Pierre est convaincu que Jésus a les paroles de la vie. Pierre n’a jamais entendu quelqu’un parler comme Jésus.

Une application personnelle

Peux-tu affirmer la même chose que Pierre au sujet de Jésus?

Jésus veut que tu saches que ton salut dépend entièrement de Lui. Il veut aussi que tu saches que le but de ton salut est que tu demeures en Lui, que les paroles de Jésus deviennent ta source d’inspiration pour vivre ta vie afin que tu Lui ressemble.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s