Quand l’offense est grande


…et je veux être aimé de tous.

Il est important de se rendre à l’évidence que l’Évangile que nous annonçons offense certains, car on parle à la conscience. Deux questions s’imposent : 1) Suis-je en paix avec le fait que mon association avec l’Évangile provoquera des offenses chez les autres envers moi et mon message? 2) Est-ce que je sais faire la différence entre l’offense causée par le message et celle causée par mon comportement?

Un sujet de scandale

Les prophètes de l’Ancien Testament avaient prédit que Jésus, le Messie, serait un sujet de scandale pour ceux de son temps. En effet, les affirmations de Jésus étaient radicales. On ne pouvait pas le prendre au sérieux tout en restant indifférent.

Notez comment le prophète Ésaïe affirme que le Messie sera autant un sanctuaire et un sujet de controverse. En d’autres mots, le Messie ne vient pas prendre le parti de l’un ou de l’autre. Il viendra établir son propre règne. Ceux qui le rencontreront auront seulement deux choix : soit s’allier à lui, ou être contre lui.

Ésaïe 8.14-15 (LSG) : Et il sera un sanctuaire, mais aussi une pierre d’achoppement, un rocher de scandale pour les deux maisons d’Israël, un filet et un piège pour les habitants de Jérusalem. 15 Plusieurs trébucheront; ils tomberont et se briseront, ils seront enlacés et pris.

Rejeté par les siens

Les prophètes avaient aussi prédit que le Messie serait rejeté par les siens. Lorsque l’apôtre Jean introduit la personne de Jésus, il fait une constatation remarquable.

Jean 1.10-12 (SEM) : Celui qui est la Parole était déjà dans le monde, puisque le monde a été créé par lui, et pourtant, le monde ne l’a pas reconnu. 11 Il est venu chez lui, et les siens ne l’ont pas accueilli. 12 Certains pourtant l’ont accueilli; ils ont cru en lui. À tous ceux-là, il a accordé le privilège de devenir enfants de Dieu.

Pourquoi Jésus est rejeté

Il est difficile de comprendre parfois comment un personnage comme Jésus est si souvent rejeté. Nous ne pouvons même pas trouver un exemple comparable dans toute l’histoire de l’humanité. Ne serait-ce pas après tout le meilleur mari, le meilleur frère, le meilleur voisin, le meilleur confrère de travail? Encore une fois, ce n’est pas autant sa personnalité qui est remise en cause. Ce serait plutôt son message et la réalité du cœur humain qui désirent n’en faire qu’à sa propre tête.

Dans la parabole de la bonne semence, Jésus illustre pourquoi ceux qui semblent favorables envers Dieu finissent par lui tourner le dos bien souvent.

Matthieu 13.20-21 (LSG) : Celui qui a reçu la semence dans les endroits pierreux, c’est celui qui entend la parole et la reçoit aussitôt avec joie; 21 mais il n’a pas de racines en lui-même, il manque de persistance, et, dès que survient une tribulation ou une persécution à cause de la parole, il y trouve une occasion de chute (Gr. scandalizo, Fr. scandale). (Voir aussi Matthieu 11.6)

Il est remarquable que le problème avec la vie chrétienne ne soit pas qu’elle a été mise à l’épreuve et qu’elle fut trouvée défaillante, mais qu’elle n’est pas réellement mise à l’épreuve de peur que l’on découvre qu’elle est vraie et authentique. Il est courant de nos jours de rencontrer des gens qui disent qu’ils ont essayé la religion chrétienne et que cela les a laissés déçu. Ces mêmes gens n’ont trop souvent pas mis la Parole de Dieu à l’épreuve dans leurs vies. Se contentant de simplement donner une chance à Jésus d’acquiescer à leurs demandes, ils n’ont pas pris le temps d’examiner et de considérer les affirmations de Jésus en lien avec sa volonté.

L’importance de ne pas être la cause d’une offense

Il arrive qu’une personne sincère mais maladroite témoigne de Jésus d’une telle manière qu’elle offense inutilement l’autre par des paroles ou des gestes qui ne représentent pas le Seigneur Jésus-Christ. Dans ce cas, le scandale de l’évangile est souvent remplacé par un scandale créé par l’offense d’une personne qui parle au nom de Dieu. Ceci est malheureusement trop souvent le cas chez ceux qui ressentent le besoin de persuader les autres avec leurs arguments et leurs tactiques qui ne tiennent pas compte de l’amour du Sauveur pour les pécheurs. Il est aussi remarquable que ceux qui offensent inutilement les autres oublient qu’ils font partie eux aussi de la condition humaine imparfaite et condamnée à cause du péché.

L’apôtre Paul nous donne une perspective utile dans ce cas. La scène se déroule devant le roi Félix qui est un représentant de Rome dans la région où Paul était en train d’exercer son ministère. Au cours des deniers jours, les Pharisiens et quelques juifs avaient fait emprisonner Paul pour avoir blasphémé contre la loi et pour avoir perturbé l’ordre des chefs religieux devant le peuple. Lorsque Paul est amené devant le roi Félix pour présenter sa défense, il présente les faits et exprime un principe important qui résonne avec le commandement de Jésus d’aimer Dieu et son prochain de tout cœur.

Actes 24.16 (LSG) : C’est pourquoi je m’efforce d’avoir constamment une conscience sans reproche devant Dieu et devant les hommes.

 L’apôtre Paul explique qu’il est crucial de garder une bonne conscience devant Dieu et devant les hommes. En d’autres mots, personne devrait être en mesure de nous pointer du doigt en disant, «Tu m’as offensé et tu n’as jamais fait un effort de réconciliation.»

Accorder le pardon à celui qui change d’attitude

Il arrive que lorsque nous sommes en train de partager avec d’autres l’espoir qui nous anime à cause de l’évangile, que nous devenions la cible d’offenses non méritées. Dans ce cas, il est important de se souvenir de l’exemple de Jésus. Jésus, lui qui était parfait, a subi les railleries injustes de ceux qui l’ont mis sur la croix du calvaire. Pourtant, il est aussi celui qui en regardant la foule dit aussi, «Père, pardonne-leur, car ils ne savent pas ce qu’ils font.»

Luc 17.1-4 (SEM) : Jésus dit à ses disciples : Il est inévitable qu’il y ait pour les hommes des occasions de pécher, mais malheur à celui qui provoque la chute de quelqu’un. 2 Mieux vaudrait pour lui être précipité dans le lac avec une pierre de meule attachée au cou que de provoquer la chute de l’un de ces plus petits. 3 Prenez donc bien garde à vous-mêmes! Si ton frère s’est rendu coupable d’une faute, reprends-le et, s’il change d’attitude, pardonne-lui. 4 Et même s’il se rend coupable à ton égard sept fois au cours de la même journée, et que sept fois il vienne te trouver en disant qu’il change d’attitude, pardonne-lui.

Le péché et les offenses sont inévitables. Mais nous ne voulons pas être la cause du péché chez les autres. Et lorsque les autres pèchent contre nous, il est important de se souvenir de l’exemple de Jésus qui a accordé le pardon à ceux qui expérimentèrent un cœur changé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s