Des larmes qui parlent


Des larmes qui parlent.

Un enfant vient de naître, Il quitte sa mère.

Il passe d’un monde à l’autre, de l’eau à l’air

Son pleur démarre sa respiration, c’est «cool».

Avant même de parler, ses larmes coulent.

 

Il faudra attendre avant que sa voix  résonne,

Aucune parole, pas grand mot, on s’étonne !

Il se fait pourtant comprendre, par ses gémissements.

Ils expriment un désir, un besoin, des sentiments.

C’est le pleur : j’ai faim, j’en meurs.

C’est le pleur : j’ai mal, je tire l’alarme.

C’est le pleur : Serre-moi sur ton cœur.

Je suis muet, mais je parle par mes larmes !

 

Devenu adulte on hésite, on évite de pleurer.

Dieu n’est certes pas insensible à nos sanglots,

De nos douleurs, le Seigneur en connait tout le lot.

Et puis que voulons-nous vraiment exprimer,

 

Est-ce le pleur de l’apitoiement sur soi ?

Est-ce le pleur de l’enterrement du «moi» ?

Est-ce le pleur de la vengeance, de la rage ?

Est-ce le pleur de la repentance du sage ?

Est-ce le pleur d’une lamentable révolution ?

Est-ce le pleur d’une profonde désolation ?

 

Ces larmes que disent-elles finalement,

Que communiquent-elles exactement ?

Notre Père les recueille toutes dans ses mains.

Il pèse, Il entend bien la voix de nos chagrins.

 

Très vite, Dieu répond selon notre cœur,

Dans sa grâce, il agit selon notre foi.

Et si, après tout cela, nous restons pantois,

Analysons la raison, le pourquoi de nos pleurs !

 

 

Jean-Pierre Vandevoorde  2017

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s