La marche du Chrétien n’est pas toujours certaine


Une des questions de discussions préférées dans les milieux de nos églises est « comment découvrir la volonté de Dieu pour ta vie. » D’ailleurs, si on devait choisir un thème pour un colloque auquel on aimerait voir une grande participation, on n’aurait tout simplement qu’à choisir comme thème principal « la connaissance de la volonté de Dieu pour ma vie. » Cette observation n’est pas seulement arbitraire, elle reflète la façon que le chrétien est appelé à vivre sous le regard de Dieu : par la foi.

Mais comment vivre avec l’assurance que je plais à Dieu? Après tout, si Christ m’a racheté de la puissance et la sentence du péché pour vivre pour lui, il est souhaitable que je vive avec l’assurance que Dieu est content de ma démarche. Comment puis-je alors vivre dans un degré de certitude par la foi quand la foi elle-même a pour but ce qu’on espère? (Rom 8:24-25)

La réponse à cette question se trouve dans au moins deux passages bibliques.

Psaume 37:4-5
Fais de l’Éternel tes délices, et il te donnera ce que ton coeur désire. 5 Recommande ton sort à l’Éternel, mets en lui ta confiance, et il agira.

Luc 1:1-4
Plusieurs ayant entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, 2 suivant ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et sont devenus des ministres de la parole, 3 il m’a aussi semblé bon, après avoir fait des recherches exactes sur toutes ces choses depuis leur origine, de te les exposer par écrit d’une manière suivie, excellent Théophile, 4 afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.

Le premier indice se trouve dans Psaume 37:5… mets en LUI ta confiance, et IL agira… Quand je dis que j’ai la foi, j’affirme en quoi, ou en qui j’ai la foi. Nous ne pouvons pas croire à moins que quelqu’un nous informe d’une vérité dans laquelle mettre notre espérance. Le témoignage de Luc affirme la même chose. C’est dans Luc 1:3 que Luc nous donne la raison que « cela lui parut bon » d’écrire son évangile :… après avoir fait des recherches exactes sur toutes les choses depuis leurs origines…

Vivre par la foi, même si ce n’est pas toujours « chose certaine, » est une démarche qui se base sur une vérité certaine. Même si je ne connais pas le résultat final, j’accepte ce que Dieu me dit sur moi, ma vie, et le monde. Si je lui fais confiance, alors mes actions reflètent ma foi dans la vérité que Dieu me révèle.

Deuxièmement, Psaume 37 parle de la disposition de mon coeur. Est-ce que mon coeur est bien disposé à chercher la volonté de Dieu pour ma vie? Bien souvent, on se dit vouloir comprendre et faire la volonté de Dieu, mais on est prêt à agir seulement dans un cadre bien limité. Est-ce que Dieu a une place au niveau de mes affections? Ou est-ce seulement intellectuel? Faire la volonté de Dieu ou « marcher par la foi » comme on dit est le reflet d’un coeur qui est soumis à Dieu. C’est pourquoi le Psalmiste affirme que si nous faisons de l’Éternel notre délice, alors, fait ce que ton coeur désire! Fais ce qui te semble bon avec ce que tu sais de Dieu!

Bien des personnes qui se demandent quelle est la volonté de Dieu pour leurs vies ne comprendront pas quelle décision prendre jusqu’à ce qu’ils mettent en pratique ce qu’ils savent déjà de Dieu. Marcher par la foi n’est pas le résultat de mes connaissances sur Dieu, mais le résultat de mon obéissance sur ce que je sais de Dieu. C’est par l’obéissance qu’on arrive à franchir certaines étapes de la maturité chrétienne.

Finalement, je peux affirmer que même si je ne comprends pas exactement quel chemin prendre, je sais une chose de façon certaine : Dieu est fidèle, et c’est dans la poursuite de Dieu que je peux avancer avec assurance, même quand le chemin devant moi n’est pas clair. Nous sommes presque prédisposés à vouloir connaître la route devant nous avec tous ses virages et collines avant de vouloir prendre le premier pas. La marche du chrétien ne fonctionne pas de cette manière. La confiance du chrétien ne se trouve pas dans la connaissance parfaite de la route à suivre, mais dans la poursuite d’un Dieu qui LUI est certain, fiable, et qui ne change pas.

Dieu semble être plus intéressé par où je place mes regards que par où je place mes pieds. C’est comme dans un cours de conduite. Un des principes de conduite sur la route est de projeter son regard sur l’horizon au bout de la route à suivre. Nous ne conduisons pas avec un regard fixé sur le morceau de route directement devant le parchoc de l’automobile! Non, nous regardons plutôt au loin. Car là où je place mes regards, là aussi mes pieds suivront.

Application :

  • Mon coeur est-il en paix avec Dieu?
  • Est-ce que je fais déjà ce que je sais faire de la volonté de Dieu?
  • Et est-ce que je prends le temps de confier à Dieu mon agenda sachant qu’il est bon, juste, et fidèle?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s