l’Union fait la force: solitude et étude


Le 14 février, nous avons continué notre étude des disciplines de la vie chrétienne dans le cadre de nos déjeuners d’hommes. Le but de l’étude est d’identifier dans nos vies ce qui pourrait rendre plus efficace ou plus facile notre dévotion au Seigneur Jésus Christ en réponse à son appel quotidien dans nos vies. Les notes qui suivent sont conçues pour t’aider dans l’application de ces disciplines.

Introduction: Nous voyons deux sortes de disciplines — les disciplines d’abstinence et celles d’engagement. L’un doit être accompagné de l’autre. Car si l’abstinence m’aide à mettre dehors les habitudes qui me gardent prisonnier, elle le fait pour me motiver à l’engagement pour Dieu.


« Les disciples qui désirent suivre Jésus sans passer le temps nécessaire dans l’étude sont des romantiques spirituels qui veulent une relation sans effort. »


Observations 

L’importance de la Parole comme nourriture spirituelle pour mon âme. Comparaison entre la nourriture spirituelle et la nourriture physique. Matt 4:4 (vivre = mouvoir et efficacité); (paroles = rhemas = parole vivante, celle qu’on entend)

La nécessité de méditer sur ce qu’on entend de la part de Dieu. Cela demande que je sois attentif à ce que Dieu est en train de faire autour de moi : dans mes circonstances et dans la vie de mes frères et soeurs.
Actes 17:11
2 Corinthiens 4:2
2 Timothée 2:15


Quelle méthode pour étudier la Parole de Dieu?


La Méthode déductive : approche naturelle… nous sommes comme des détectives qui cherchent à comprendre un sujet en trouvant les descriptions qui complètent notre sujet. Bon pour une étude thématique des Écritures, mais faible pour comprendre le contexte et l’intention d’un certain passage.


L’impression de mon opinion : (eiségèse : lire dans le texte) étudier les Écritures au travers de mon opinion, ce que j’apporte au texte et ma façon de voir le monde; lire au travers de mes impressions préconçues. Possibilité de s’induire dans l’erreur en manquant le sens voulu des Écritures.


La méthode inductive : regarde à l’ensemble du texte et en ressort les faits, les interprètes, et les appliques. Cette approche est bonne tant est aussi longtemps que l’exégèse est soutenue.


Comment approcher l’étude de la Parole de Dieu?


L’étude de la Parole de Dieu doit affecter autant l’intellectuel que mes affections (contrasté avec émotions). Le but est l’application dans ma vie à tous les niveaux (ma pensée, mon coeur, mon âme, et ma force).

Ésaïe 50:4

Romains 15:4

Jean 15:11

Dois passer par l’intellect : la nature même de la vérité est que les faits que j’étudie doivent se tenir ensemble de façon logique, compréhensible, et de façon soutenue. Je dois donc comprendre l’intention de ce que l’auteur est en train de communiquer, son langage, les mots qu’il a choisis, le but de ce qu’il a écrit, et ce que je peux en retirer.
Exemple : le mot sagesse dans Jacques 1:5 ne peut pas être compris selon l’interprétation du mot sagesse dans Proverbes 8. Pour comprendre ce que Jacques veut dire par sagesse dans 1:5, il faut aller voir Jacques 3:15-17.

Je reconnais que Dieu « parle » au travers des auteurs humains pour nous transmettre sa pensée. Donc, il est logique que je cherche à comprendre ce que l’auteur humain essayé de communiquer en cherchant à comprendre ce qu’il écrit au travers de sa pensée, au travers de ses yeux.


Quel est le travail de l’Esprit dans l’étude de la Parole de Dieu?

  • L’Esprit détruit, notre orgueil vis-à-vis des Écritures… produit en nous une humilité et une révérence quand on lit les Écritures.
  • L’Esprit produit aussi un amour pour la vérité. Quand la vérité des Écritures entre en conflit avec la mienne, l’amour de Dieu me permet de soumettre ma vérité à la sienne.


C’est quoi l’exégèse de la Parole de Dieu?

  • Trouver un texte fiable
  • Comprendre l’auteur et ses intentions (qui il est, à qui il s’adresse, pourquoi, et quel est son but)
  • Comprendre les propositions (les idées)
  • Identifier la relation entre les différentes propositions (idées)
  • La prière et la méditation


La discipline de la solitude
La solitude est de se mettre dans une position où nous sommes seuls, écartés des distractions de la vie courante. Elle est une discipline qui nous libère. Nous le faisons naturellement lorsque nous avons besoin de réfléchir et mettre nos idées en ordre.

De toutes les disciplines de la vie chrétienne, celle de la solitude est la plus fondamentale. Elle est importante au début de la vie chrétienne, et elle a besoin d’être exercée de temps en temps pour qu’on puisse connaître les balises de notre vie en Christ.

Il y a des risques : on fait face à nos âmes, et tout ce qui s’y trouve, bien et mal. On risque de mettre de côté nos obligations familiales ou les personnes qui dépendent de nous. Les relations impliquent naturellement de passer du temps ensemble, si ce n’est juste notre présence à leurs côtés.

La solitude peut être développée au milieu d’une vie familiale ou avec un horaire qui est plein. Cela dépend de mon expérimentation avec cette discipline afin de trouver ce qui fonctionne selon mes besoins et qui je suis.


Réflexion personnelle :

Matt 12:19

Jacques 3:2

Jacques 1:19

Quels éléments essentiels font partie de la discipline de la solitude? 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s