Vivre la vérité – Jn 14:6


Nous commençons notre série dans l’évangélisation au 21e siècle avec un passage dans le livre de Jean qui sera notre point de départ pour considérer la question suivante: « Comment partager ma foi au 21e siècle? » Puisque Jésus affirme être la vérité, il va de soit que ses disciples vivent et parlent la vérité.

Jésus lui dit, Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au père que par moi.

Si on considère les courants populaires aujourd’hui on reconnaît assez rapidement que « la vérité » peut bien valoir dire une chose pour une personne, tandis qu’elle a un autre sense pour une autre. Nous faisons allusion au relativisme: le sense dépend de notre perspective, notre expérience. Elle dépend du point de vue de la personne. Lorsque que quelqu’un affirme que c’est vrai pour elle en acceptant qu’un autre peut vivre une autre vérité qui contredit la sienne, elle affirme en effet, qu’on ne peut pas être certain de la vérité à 100%, donc on admet que l’autre a un point de vue qui est aussi valide que le nôtre.
Cette approche admet la présence de la vérité, mais affirme en même temps qu’on ne peut pas réussir à bien la saisir avec une seule perspective, un point de vue. Donc, si nous appliquons cette pensée à la religion, nous admettons que toutes les religions ont quelque chose à dire sur Dieu, la vie, la mort, et notre relation au divin, et seulement là où ils diffèrent que les religions ont peut-être « manqué le bateau. »
Voilà justement où Jésus nous dérange. Il affirme en effet, qu’il est LA vérité. Il est LE chemin, et il est LA vie. Toute une affirmation n’est-ce pas? Si on suit la ligne de pensée plus haut, il faudrait que Jésus puisse connaître tout ce qui est vrai pour affirmer qu’il connaît la vérité. Mais il va plus loin. Jésus affirme non seulement qu’il connaît la vérité, mais qu’il EST la vérité! Quelle affirmation!!!
En fait, ce que Jésus affirme est qu’il n’est pas simplement au courant de ce qui est vrai, comme s’il était un observateur cosmique qui peut tout voir, tout entendre, et tout comprendre; mais que Jésus aurait été l’auteur de tout ce qui existe. Le seul moyen pour lui de tout savoir est qu’il soit celui qui l’ai mit en existence. Jésus affirme donc qu’il est le Dieu créateur. L’analogie est semblable à un chef d’orchestre qui aurait composé un morceau de musique. Seul lui pourrait l’interpréter d’une manière qui est authentique.
Le discours de Jésus est donc plus que l’expression d’un simple point de vue. Ce que Jésus affirme va beaucoup plus loin. En effet, si il est, comme il l’affirme, LA VÉRITÉ, nous devrions prêter une grande attention à ses paroles. Et pour ceux qui affirment être nés de nouveau par l’oeuvre de Jésus dans leurs vies, la nécessité de vivre dans la vérité et parler la vérité devient une marque essentielle de leur façon de vivre. Considérons trois aspects de ce qu’implique « vivre la vérité » pour le Chrétien dans son témoignage.
1. Marcher dans la vérité

Psaume 15:2, « Psaume de David. O Éternel! qui séjournera dans ta tente? Qui demeurera sur ta montagne sainte? 2 Celui qui marche dans l’intégrité, qui pratique la justice, et qui dit la vérité selon son coeur. »

Évidemment, pour marcher dans la vérité, je dois d’abord m’accorder avec Dieu et ce qu’il dit. Jésus affirme être la vérité: je dois m’accorder ce qu’il est, et je dois m’accorder avec ce qu’il dit à mon sujet. (Ex: Rom 3:23-24)

La vérité doit pénétrer mes affections, et non seulement mon intellect. Je peux affirmer intellectuellement que je crois en quelque chose, mais est-ce que mes affirmations sont reflétés dans ma manière de vivre, dans mes choix, et mes gestes. (Rom 10:8-11)
Affirmation #1: Je témoigne de la vérité quand mon coeur est d’accord avec ce que Dieu dit à mon sujet.
2. Penser la vérité

Psaume 1:1-2, « Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants, qui ne s’arrête pas sur la voie des pécheurs, et qui ne s’assied pas en compagnie des moqueurs, mais qui trouve son plaisir dans la loi de l’Éternel, et qui la médite jour et nuit! »

Penser la vérité implique la méditation sur la Parole de Dieu. Penser la vérité est ce qui me permet et me motive à marcher dans la vérité.
Connaître la Parole de Dieu requiert de moi un certain effort. Nous pouvons résumer cet effort ou cette discipline par la phrase suivante, « Le Maître M’Aime. » (acrostiche LMMA)
  • L – Lire la Bible… une lecture fidèle des Écritures doit se faire dans un esprit de prière où l’on parle à Dieu de ce qu’on découvre dans sa Parole. C’est une lecture dynamique.
  • M – Mémoriser la Bible… penser les pensées de Dieu après lui.
  • M – Méditer la Bible… le concèpte biblique de la méditation est de repassé sa Parole dans ma pensée en posant des questions. L’image qui nous vient du mot grec pour ‘méditer’ est celle d’un mouton qui broie sa nourriture en la faisant passer par ses quatre estomacs. Au fur et à mesure que la nourriture passe d’un estomac à l’autre, les nutriments sont séparés et digérés.
  • A – Appliquer la Bible… le Saint-Esprit est le guide de tout enfant de Dieu pour comprendre est correctement appliquer la Parole de Dieu à sa vie. (2Tim 3:16; 1Cor 2:10-13)
  • C – Célébrer… il ne figure pas dans l’acrostiche plus haut, mais il est bon et nécessaire de célébrer lorsque nous marchons dans la vérité. D’ailleurs les Écritures nous affirment que Dieu réserver des bénédictions à ceux qui marchent selon sa Parole. (Ps 1, Josué 1:8)
Suggestions pratiques pour méditer la Parole de Dieu
  • Planifie un temps spéciale dans ta journée. Si tu ne le met pas dans ton horaire, il est fort possible que tu ne le fasses pas, ou que tu l’oublies.
  • Trouves-toi un lieu calme et paisible où tu peux réfléchir et prier.
  • Utilise plus qu’un sense. Sois créatifs! Certains écrivent leurs pensées dans un petit calepin, d’autres prennent des photos pour représenter la pensée avec un verset.
  • Poses-toi des questions sur le passage et laisse l’Esprit de Dieu te diriger dans l’étude de sa Parole.
  • Poses des questions à Dieu sur ce que tu viens de lire dans la prière. Demandes-lui de « t’éclairer. »
  • Certains d’entre nous ont besoin et aiment avoir un partenaire de prière envers qui nous sommes redevables. Trouves-toi une personne de confiance avec qui tu partages ce que le Seigneur te montres dans ta vie. Considère la possibilité de partager ce que as découvert avec les autres frères et soeurs de l’assemblée (contribue à l’édification du corps de Christ).
Affirmation #2: Je témoigne de la vérité lorsque ma façon de vivre (penser) reflète la vérité.
3. Agir selon la vérité

1Jean 2:4-6, « Celui qui dit: Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. »

Il a un lien « logique » entre l’amour et vivre la vérité. Le voici de façon simplifié:
si tu aimes la vérité = tu aimes Dieu
si tu aimes Dieu = tu aimes ton prochain
DONC, si tu aimes la vérité = tu aimes ton prochain (voir 1Jean 2:9-11)
Affirmation #3: Je témoigne de la vérité quand je cherche à rencontrer le besoin réel de mon prochain.

2 réflexions sur “Vivre la vérité – Jn 14:6

  1. Vivre la vérité – Jean 14-6

    De nos jours les loisirs sont répandus, on trouve du temps pour la détente, pour le sport, exercice corporel, on en trouve pour lire des journaux, des revues, des livres de toutes sortes. Un pasteur évangélique m’a dit : Si tu manque de temps : avant toutes choses, lit d’abord et avant tout la Bible.

    Dans notre lecture de la bible, j’évite la tendance de refuser l’enseignement d’un guide redevable, sous prétexte que je n’ai pas besoin de guide, en prétendant que mon interprétation vaut celle des autres. L’autorité de la parole sera toujours au dessus de l’autorité humaine.
    Dans mes premièrs contact avec la parole de Dieu, je pouvais la trouver assez simple pour prétendre y trouver seul le chemin du salut éternel. Mais plus je l’étudie plus je réalise à quelle point elle contient des profondeurs des pensées et des voies divines, qu’une connaissance approfondie de la Bible dans son ensemble, une humble dépendance de Dieu et la direction de son Esprit sont nécessaires pour bien en saisir les liens, pour éviter de sortir un passage de son contexte. J’ai lu dans 2pi 1.20 qu’aucune pensée de l’Écriture ne peut être vraiment comprise, si elle est considérée isolément. Mais cette règle fondamentale est souvent transgressée dans l’interprétation de l’Écriture sainte. C’est pourquoi comme le dit Jonathan, je veus le faire avec un guide fiable.

    Aujourd’hui, il y a tellement de source fiable que je considère que j’ai la responsabilté de faire mes premiers approfondissements et de les vérifier par la suite avec un guide fiable pour optimiser le temps de ceux à qui le Seigneur a donné le don d’enseignement.

    De plus, pour moi, il est important pour que le cœur et la conscience soient vraiment touchés, de ne pas mépriser le ministère de ceux à qui le Seigneur a donné le don d’enseignement pour « exposer justement la parole de vérité». Une seule vérité ouvre la porte, la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ (Rom. 4:22-25).

  2. Vivre la vérité – Jean 14-6

    De nos jours les loisirs sont répandus, on trouve du temps pour la détente, pour le sport, exercice corporel, on en trouve pour lire des journaux, des revues, des livres de toutes sortes. Un pasteur évangélique m’a dit : Si tu manque de temps : avant toutes choses, lit d’abord et avant tout la Bible.

    Dans notre lecture de la bible, j’évite la tendance de refuser l’enseignement d’un guide redevable, sous prétexte que je n’ai pas besoin de guide, en prétendant que mon interprétation vaut celle des autres. L’autorité de la parole sera toujours au dessus de l’autorité humaine.
    Dans mes premièrs contact avec la parole de Dieu, je pouvais la trouver assez simple pour prétendre y trouver seul le chemin du salut éternel. Mais plus je l’étudie plus je réalise à quelle point elle contient des profondeurs des pensées et des voies divines, qu’une connaissance approfondie de la Bible dans son ensemble, une humble dépendance de Dieu et la direction de son Esprit sont nécessaires pour bien en saisir les liens, pour éviter de sortir un passage de son contexte. J’ai lu dans 2pi 1.20 qu’aucune pensée de l’Écriture ne peut être vraiment comprise, si elle est considérée isolément. Mais cette règle fondamentale est souvent transgressée dans l’interprétation de l’Écriture sainte. C’est pourquoi comme le dit Jonathan, je veus le faire avec un guide fiable.

    Aujourd’hui, il y a tellement de source fiable que je considère que j’ai la responsabilté de faire mes premiers approfondissements et de les vérifier par la suite avec un guide fiable pour optimiser le temps de ceux à qui le Seigneur a donné le don d’enseignement.

    De plus, pour moi, il est important pour que le cœur et la conscience soient vraiment touchés, de ne pas mépriser le ministère de ceux à qui le Seigneur a donné le don d’enseignement pour « exposer justement la parole de vérité». Une seule vérité ouvre la porte, la justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ (Rom. 4:22-25).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s