Le modèle d’une direction mature dans l’assemblée


Notes de prédication pour 1 Corinthiens 4

Le context pour le chapitre 4 suit la progression de l’argument de l’apôtre Paul contre le comportement des Corinthiens dans l’Église. Prétendant avoir de la sagesse et de posséder des dons de la parole et de la connaissance, l’Église de Corinthe manifestait des signes troublants d’immaturité spirituelle.

Contexte du chapitre 4

1 Corinthiens 2 : Quelles sont les marques de la maturité spirituelle chez le Chrétien ? …se nourrit de la Parole de Dieu pour lui-même ; a appris à dépendre de Dieu ; grandit d’elle-même …le Chrétien mature sait mettre ses dons à la disposition des autres membres de l’assemblée.

1 Corinthiens 3 : Quelles sont les marques de la maturité spirituelle d’une Église ? …dépend de Dieu de façon remarquable dans l’exercice de ses ministères
; même pensée mais diversité de ministères selon les dons de chaque membre, humilité d’esprit (se soumettent les uns aux autres dans l’amour et la crainte de Dieu)
; bâtissent sur Jésus-Christ avec des oeuvres de qualité (coûte quelque chose)

1 Corinthiens 4 : Quelles sont les marques d’une direction spirituellement mature dans l’Église ?

Notre parcours dans 1 Corinthiens 4

  • 1 Corinthiens 4:1-7 …quel devrait être le rôle des “bergers” vis-à-vis de l’Église, et de l’Église envers les “bergers” ?
  • 1 Corinthiens 4:15-16 …quelle est notre responsabilité envers ceux à qui nous témoignons ?
  • 1 Corinthiens 4:20 …quel est le résultat de la sagesse de Dieu appliquée dans la direction de l’Église ?

1 Corinthiens 4:1-7

Nous utiliserons l’image du berger et du troupeau pour saisir ce à quoi Paul référence lorsqu’il parle de « serviteurs » et « dispensateurs » des mystères de Dieu. Le rôle « berger » dans l’assemblée est de bien gérer le « troupeau » de Dieu pour le bien des « brebis »et la gloire de Dieu. Voici quelques observations concernant la relation entre le serviteur de Dieu et le troupeau de Dieu.

  • les “bergers” sont au service de Christ – savent écouter la direction du Seigneur pour l’Église (le troupeau)
  • les “bergers” dispensent les mystères de Dieu – discernent quel est le terrain favorable pour l’Église (sécurise les brebis)
  • les “bergers” font prospérer l’Église – exercent leur ministère avec une puissance qui influence la vie des membres de l’Église en vue de leur épanouissement dans le Seigneur

Note : Il est intéressant de noter que les mêmes principes qui s’appliquent à la relation entre le leadership de l’Église et l’assemblée se retrouvent aussi dans la relation entre un mari et son épouse.

Considérons maintenant la même relation du point de vue des « brebis » dans l’assemblée.

  • les “brebis” honorent leurs “bergers” – reconnaissent que Dieu met en place souverainement ses “bergers”
- reconnaissent que Dieu affermit et corrige souverainement ses “bergers” (c-à-d brebis)
  • les “brebis” respectent leurs “bergers” – reconnaissent que Dieu donne un appel unique mais complémentaire à chaque “berger”
; ils prient pour leurs “bergers”
  • les « brebis » veulent le bien de leurs « bergers » – voici l’image des brebis et du berger démontre ses limites …car les dirigeants de l’assemblée sont aussi des enfants de Dieu au même titre que les autres Chrétiens de l’assemblée. Leur rôle est au service de Dieu pour le bien de l’assemblée. Les membres de l’assemblée se soumettent donc à la direction du Seigneur au travers des anciens de l’assemblée tout en encouragent leurs « bergers » d’être fidèle au Seigneur. C’est pour cela qu’on doit reprendre un ancien lorsque c’est nécessaire, mais pas n’importe comment. (voir 1 Timothée 5:1)

1 Corinthiens 4:8-16

Il est intéressant de noter que l’apôtre Paul utilise un peu d’ironie pour corriger les Corinthiens. Les illustrations et les exemples qu’il expriment au cours des versets 8 à 14 doivent être comprises dans la perspective d’un père spirituelle qui reproche à ses enfants qu’ils se vantent pour rien. Les Corinthiens avait mal jugé de leur statut comme enfant de Dieu pour se vanter de leurs propres avantages. Paul fait un contraste assez fort entre eux et son ministère pour leur faire comprendre à quel point ils sont dans l’erreur. Les bénédictions de Dieu et les dons de Dieu pour l’assemblée ne sont pas données pour faire prospérer l’individu qui en est le receveur, mais bien plus pour glorifier Dieu. Pour Paul, le chemin de la glorification l’a amené à souffrir pour la cause de l’Évangile. L’image que communique Paul au verset 13 est celle de la présentation finale qu’on réservait dans un cirque romain où l’on faisait périr les esclaves et les prisonniers. Ceux qui étaient condamnés à mort avec aucune espérance de survie étaient réservés pour la fin du spectacle. Paul fait allusion que pour lui, être apôtre, signifiait réellement un renoncement à lui-même pour réellement glorifier Dieu en lui donnant ce qu’il avait de meilleur – sa propre vie.

Le verset 15 a une application toute particulière pour nous « …soyez mes imitateurs. » L’application pour nous pourrait être la suivante : Que fais-tu de ceux à qui tu as témoigné de l’Évangile ?

  • “faire des disciples” requiert une fidélité : investis dans son encouragement
- investis dans la prière
- investis dans sa croissance spirituelle de la personne à qui tu as témoigné
  • “faire des disciples” requiert du leadership : modeler la puissance de l’Évangile à l’oeuvre dans mon comportement
- modeler la puissance de l’Évangile à l’oeuvre dans mes relations

1 Corinthiens 4:17-21

Beaucoup de choses pourraient être dites sur ces derniers versets, mais nous allons nous arrêter simplement sur le verset 17, « …quelle est la manière dont j’enseigne… »

Quelle est l’évidence que la sagesse de Dieu est à l’oeuvre au sein de la direction d’une Église ? La sagesse de Dieu au travers de l’Évangile est à l’oeuvre dans les bergers de l’assemblée lorsque le berger applique l’Évangile
dans tous les domaines de sa vie pour influencer de façon signifiante la vie des brebis sous sa charge. Cette puissance spirituelle à l’oeuvre dans le ministère du berger laisse des traces dans la vie de ceux qu’il sert dans l’assemblée. Il est comme un courant d’eau dans le désert qui au cours d’une pluie torrentiel creuse un fossé dans l’argile pour acheminer l’eau.

Lire aussi 1 Corinthiens 1:18; 2:5 ; 2 Timothée 1:8
; Romains 1:16 en prêtant attention au terme « puissance de Dieu. »

La direction spirituelle de l’assemblée doit donc manifester une certaine puissance. L’oeuvre du Saint-Esprit dans l’assemblée, et en particulier au travers de « bergers fidèles » est d’opérer un changement dans la vie des « brebis » au travers de l’application de l’Évangile. Ceci témoigne particulièrement de Jésus Christ, sa personne et son oeuvre. C’est dans ce sens que la prédication de la Parole devient à la fois vivante et vivifiante. Le prédicateur lui-même mettant ce qu’il prêche en pratique dans sa vie. C’est aussi dans ce sens que ses gestes parlent aussi forts que ses paroles.

Questions pour discussion

1) Comment les « bergers » de l’assemblée peuvent-ils modeler l’Évangile en vue de l’épanouissement des membres de l’Église ?

2) Comment les « brebis » de l’assemblée peuvent-elles honorer la direction du Seigneur Jésus-Christ au travers des leaders de l’Église ?

Une réflexion sur “Le modèle d’une direction mature dans l’assemblée

  1. 1) Comment les “bergers ” de l’assemblée peuvent-ils modeler l’évangile en vue de l’épanouissement des membres de l’Église ?

    Je dirais que c’est par les œuvres que les bergers (leaders), doivent agir en vue de l’épanouissement des brebis (membres de l’Église), mais je spécifierais que c’est par les œuvres faites exclusivement pour la gloire de Dieu, pour éviter que certains bergers croient que les œuvres pour leur gloire sont justifiées. Les bergers doivent être comme les rameurs des navires de l’époque, le bateau avance, mais quand on le raqgarde avancer ont ne sait pas qui le fait avancer, et plus est, les rameurs n’ont pas besoin que l’on sache que c’est eux qui le font avancer, ils sont libérés de pavaner. Ils ont aussi compris que chercher la reconnaissance des autres, c’est l’antithèse de l’amour véritable de Christ.

    2) Comment les “brebis” de l’assemblée peuvent-elles honorer la direction du Seigneur Jésus-Christ au travers des leaders de l’Église ?

    Les brebis doivent être unies à Dieu par la charité parfaite ou la grâce sanctifiante. Cette grâce répandue dans les coeurs pas l’Esprit-Saint. Les brebis qui par leur façon de vivre tant à l’extérieur de l’Église que dans l’Église sont un modèle que l’on remarque, un modèle qui interpelle positivement les non-croyants et qui icréent le désir d’appartenir aux chrétiens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s