Aimes tes ennemis (Matt 5.43-48)


Notes pour la prédication donnée le dimanche 1 août 2010.

Vous connaissez peut-être l’histoire. La chose se déroule en Hollande au début de la 2e guerre mondiale. Une jeune fille est forcée de partir de sa maison, de sa ville natale avec sa famille pour travailler dans un camp de concentration nazi. Pendant les années qui suivent, elle perdra son père, sa mère, et une de ses soeurs. Elle survit au camp de concentration. Et après la guerre ressent l’appel de donner son témoignage de foi pour présenter l’espoir qui la fait vivre à des milliers d’individus au travers le monde. La jeune fille s’appelait Corrie Ten Boom. Ce qui est encore plus remarquable est le fait que lors d’une de ses conférences, elle rencontre un officier allemand, un de ceux qui étaient en poste dans un des camps de concentration.

Corrie relate que seulement par la grâce de Dieu, elle présenta l’amour de Jésus à l’officier allemand. Elle lui parle de son espérance et lui partage sa foi en le seul qui peut restaurer des âmes perdues et réparer les coeurs brisés. Par la grâce de Dieu, l’officier se repent et devient un homme nouveau.

Ce n’est pas facile de démontrer de l’amour envers quelqu’un qu’on aurait juste raison d’appeler son ennemi. Nous avons des cercles d’amis, des cercles familiaux, des connaissances plus ou moins proches. Tous ces individus bénéficient à un certain degré de notre amour. Et typiquement, nous avons tendance à accorder plus d’amour à ceux avec qui nous avons des affinités ou des passions semblables. C’est un peu normal. L’amour est après tout une émotion.

Sauf que… lorsque nous lisons Matt 5.43-48, nous sommes confrontés à une réalité qui semble dépasser le caractère humain. Ce que Jésus nous annonce est carrément hors de ce monde.

43 Vous avez appris qu’il a été dit : tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi. 44 Mais moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, 45 afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. 46 Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? Les publicains aussi n’agissent-ils pas de même? 47 Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire? Les païens aussi n’agissent-ils pas de même? 48 Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. (LSG  – Matt 5.43-48)

Comment quelqu’un peut-il aimer son ennemi? C’est contre nature non? C’est vrai qu’aimer nos ennemis est contre nature, et voir même impossible. Et pourtant, Jésus semble proclamer sans gêne un commandement qui va beaucoup plus loin que ce que la loi semblait indiquer… ou presque.

Aimer son prochain, de la manière que Dieu nous demande de la faire n’est possible que lorsque nous embrassons la grâce de Dieu dans nos vies. Et quand Jésus nous parle d’aimer nos ennemis, il a bien en vue quelque chose qui n’est pas naturel chez l’être humain… la grâce.

Un nouvel ordre

« Vous avez appris qu’il a été dit… » Intéressant ce petit bous de phrase. À première vue, Jésus semble faire référence à un texte biblique. Il y en a qui est proche, mais ce n’est pas une citation directe.

18 Tu ne te vengeras point, et tu ne garderas point de rancune contre les enfants de ton peuple. Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Je suis l’Éternel. (Lév 19.18)

Ce que nous ne savons pas, à moins de connaître un peu la tradition rabbinique, est que Jésus fait référence à une tradition orale qui était basée dans l’AT, mais qui avait fait fausse route sur bien des points. C’est un peu comme lorsque nous créons des nouvelles règles du jeu pour mieux respecter les vieilles règles d’un jeu. Avec un peu de temps, on ne retrouve plus les règles originales, et le jeu change carrément.

Bon, revenons à Lév 19.18… l’élément central chez le juif était la désignation de qui était son prochain. Ce passage pourrait être compris de plusieurs manières. Est-ce que « les enfants de mon peuple » sont « mon prochain » exclusivement? En fait, c’est qui mon prochain? Jésus remet les pendules à l’heure sur cette question dans Luc 10.29-37 lorsqu’il enseigne la parabole du bon Samaritain.

Nous avons donc la nette impression que Jésus est en train de faire appel à un changement dans les choses courantes. Nous pourrions dire, « Jésus parle d’un nouvel ordre des choses. » Et c’est bien ce qu’il fait, parce qu’il ne s’arrête pas avec des phrases en l’air. Il va en profondeur. Mais MOI je vous dis, aime tes ennemis et prie pour eux. (v.44)

As-tu remarqué l’autorité du nouvel ordre des choses? En effet, Jésus lui-même se place à la tête et explique comment vivent les citoyens de la nouvelle alliance.

Note intéressante : la LSG nous donne « bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous maltraitent… » Je n’ai pas trouvé de bonnes explications pour l’ajout inséré dans le texte. Ça m’a tout l’air d’une affaire de manuscrits. Cela dit, ce bout de phrase nous donne un peu de lumière sur le « comment » d’aimer son ennemi. Nous pourrions dire, « aimes tes ennemis en paroles et en actions. »

Application : Nous avons tendance à nous faire des illusions sur les gens en général. Nous sommes soit portés à penser en bien de tout le monde (naïf), ou à douter de tout le monde (cynique). L’évangile remplace cette illusion en nous donnant l’heure juste sur la condition humaine. Tous sont pécheurs par nature. Mais, l’évangile nous ouvre une tout autre possibilité — le pardon des péchés. Je ne fais pas d’illusions lorsque quelqu’un fait le mal, et en même temps, je continue d’espérer dans le pouvoir du pardon que m’assure l’évangile de Jésus Christ.

Une règle universelle

La grâce caractérise aussi la mesure que Jésus utilise pour nous enseigner comment vivre dans le nouvel ordre. Certains voient dans l’AT un Dieu différent du NT. À cause de certaines expressions de sa justice au travers d’Israël et du langage utilisé, je peux comprendre comment Dieu pourrait mériter une telle observation. Mais, il me semble que la remarque est déplacée quand nous prenons en compte l’ensemble de l’AT. D’ailleurs, le concept de miséricorde revient plus souvent ans l’AT que dans le NT, et ceci en tenant compte du volume d’écrits au prorata de ceux du NT. Où est-ce que je veux en venir? Le Dieu que nous présente le NT est le même qu’on nous présente dans l’AT. Il est toujours caractérisé par la miséricorde, mais au travers de sa justice. Et c’est peut-être nous qui avons besoin de réaliser à quel point ce Dieu de justice est saint. La preuve? Jésus nous affirme, « il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons… » En bout de ligne, Dieu fait grâce à ceux qui ne le méritent pas.

Application : Nous avons tendance à faire du bien à ceux qui nous pensons le méritent. Mais dans le nouvel ordre des choses, Jésus nous ordonne de faire du bien à tous, qu’ils le méritent ou non. La règle universelle est basée non pas sur la façon dont je vois les hommes, mais sur MA VISION DE DIEU.

Une récompense

Jésus parle-t-il de récompenses dans le nouvel ordre des choses selon la grâce de Dieu?

Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous? (v.46)

Jésus parle-t-il de récompenses dans le nouvel ordre des choses? Les pharisiens vivaient par la loi pour essayer de se justifier devant Dieu. Le but de la loi qui était de comment vivre devant Dieu d’une manière à refléter sa nature est devenu une manière de se justifier devant Dieu pour vivre d’une manière à éviter la condamnation de Dieu. Jésus leur tire le tapis de dessous les pieds. Vous n’avez pas de récompenses! “Si vous pensez être nobles parce que vous faites du bien à vos amis, vous êtes en plein dans le champ. Même ceux que vous considérez être les plus injustes font la même chose.”

Est-ce que nous pouvons parler de « récompenses » quand Jésus nous parle d’un nouvel ordre des choses au centre duquel la grâce est mise sur un piédestal? Il faut d’abord se poser la question, pourquoi Jésus est-il venu sur terre? Jésus est venu nous réconcilier avec Dieu le père et nous restaurer à son image en nous accordant le plein pardon de nos péchés. Et cela, il nous le démontre partout et purement par grâce.

Application : Aimer mes ennemis dépend de ma relation avec Dieu. Si je me sais pardonné de Dieu, je peux trouver la grâce d’aimer ceux qui mériteraient d’être mes ennemis. 

Ex: La femme adultère pardonnée par Jésus (Luc 7:37-50) : 47 C’est pourquoi, je te le dis, ses nombreux péchés ont été pardonnés: car elle a beaucoup aimé. Mais celui à qui l’on pardonne peu aime peu. (Luc 7:47)

Conclusion

Par la grâce de Dieu, je peux aimer même mes ennemis. La description du nouveau royaume que Jésus est en train d’établir est caractérisée par l’amour qui n’est pas limité par les circonstances ou limites humaines. Le royaume de Dieu est un royaume de grâce. Jésus nous invite à une relation restaurée avec Dieu. Et il nous le démontrera à la croix, l’endroit où la justice et la grâce de Dieu trouvent un terrain d’entente au travers du fils de grâce. Quelle est donc ma mesure dans mes relations avec les gens que je côtoie? Est-ce que je persiste à caser les gens dans des catégories selon leurs comportements envers moi et les autres? Est-ce j’agis envers mon prochain selon la mesure de récompense je crois pouvoir en tirer?

Jésus nous invite à être parfaits comme il est parfait, non pas selon mes capacités humaines, mais selon sa grâce infinie qu’il nous offre en abondance. Soyons donc des hommes et des femmes remplis de grâce envers les autres, et en particulier nos ennemis.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s