Psaume 86 : une prière pour changer le monde


Prière de David… le seul Psaume attribué à David dans le 3e des 5 livres qui composent les 150 Psaumes de la Bible. Ce Psaume en particulier nous donne aussi trois mouvements au travers desquels David nous présente un exemple d’adoration qui démontre sa dépendance et sa confiance dans l’Éternel. En plus de nous donner des points de repère qui sont utiles dans notre vie de prière, l’exemple de David nous révèle aussi le secret de sa confiance en l’Éternel.

Lire le Psaume 86 (La Semeur)

Lire le Psaume 86 (Louis Segond)

Psaume 86.1-10 : reconnaître l’objet de ma confiance

L’impératif suit toujours l’indicatif. En d’autres mots, la requête adressée à l’Éternel se base sur la vérité de sa nature. Les 10 premiers versets nous donnent plusieurs illustrations de ce procédé dans la vie de prière de David.

Requête : « Tends vers moi ton oreille, Éternel, réponds-moi,
Affirmation : “Car je suis pauvre et malheureux” (86.1)

Requête : “O Seigneur, fais-moi grâce ! je crie vers toi sans cesse : réjouis ton serviteur”
Affirmation : “Car c’est vers toi, Seigneur, que je me tourne. Oui, tu es bon, Seigneur, et prompt à pardonner, riche en amour pour tous ceux qui t’invoquent.” (86.3-5)

David reconnaît pleinement que l’Éternel est le seul vrai Dieu. Il n’est pas question d’un Dieu pluraliste qui permet à d’autres divinités de partager une place avec lui. Dans ce sens, l’Éternel est un Dieu jaloux qui ne partage pas sa gloire avec personne d’autre. Il est exclusivement le Dieu unique.

Quel est l’objet de ta confiance ? As-tu pris le temps de contempler la nature de Dieu afin de savoir comment lui adresser tes prières ? Est-ce que comme David l’affirme, tu peux aussi dire, l’Éternel est mon seul Dieu ? … Je suis entièrement dépendant de Lui pour ma vie ?

Psaume 86.11-13 : l’importance de bien disposer mon cœur

Nous reconnaissons le cœur bien disposé de David en l’Éternel dès les premiers versets de ce psaume. Au verset 2, David affirme à l’Éternel que son cœur lui est attaché. Mais l’évidence d’un cœur bien disposé se manifeste quand nous sommes prêts à écouter l’Éternel. C’est une écoute sans prétention et sans condition. (Ex. Je t’écoute Dieu, mais seulement quand cela fait mon affaire.)

Au verset 11, David pétitionne l’Éternel de lui enseigner à suivre les voies que l’Éternel trace devant lui. David reconnaît que l’origine de la vérité vient de l’Éternel. David reconnaît que le monde peut se tromper, mais que l’Éternel n’est pas comme le monde. L’Éternel ne se trompe jamais !

Au verset 12, David complète la requête qu’il introduit à la fin du verset 11. “Accorde-moi un cœur qui te révère sans partage et je te louerai de tout mon cœur.” En d’autres mots, David demande à l’Éternel de satisfaire son besoin et David s’engage, en retour, à faire bon usage de la grâce que l’Éternel lui accorde.

Est-ce que je considère la disposition de mon cœur lorsque je prie l’Éternel ? On ne parle pas ici de simplement reconnaître notre besoin pour l’Éternel. On parle de reconnaître notre besoin en lien avec la provision gracieuse de l’Éternel. Que fais-tu alors avec ce que l’Éternel t’accorde ? lui as-tu demandé pour la patience ? Que fais-tu avec celle qu’il te donne ? As-tu demandé de l’amour ? Que fais-tu avec celle qu’il te démontre ?

Un cœur bien disposé commence par une écoute attentive, mais se poursuit par une mise en application de ce qu’il a reçu de la part de l’Éternel.

Psaume 86.14-17 : une perspective différente sur nos circonstances

Il est trop facile souvent de se faire une image de l’Éternel à partir de ce que nous connaissons des êtres humains que nous côtoyons. Au verset 14 et 15, David contraste la nature de l’Éternel avec celle de la nature humaine. L’Éternel n’est pas orgueilleux. Il n’est pas violent comme les êtres humains qui vivent sans Dieu dans leurs pensées. Au verset 15, David affirme que l’Éternel est plein de tendresse. Il fait grâce. Il est lent à la colère. Il est riche en amour et en fidélité.

David ne se contente pas d’affirmer que Dieu est différent du monde. Il continue sa prière au verset 16 et 17 en demandant à l’Éternel qu’il lui accorde Sa grâce afin que David puisse ressembler à l’Éternel et que l’Éternel agisse puissamment au travers de David qui se dit être “le serviteur de l’Éternel”. David ne demande pas à l’Éternel de changer ses circonstances. David demande à l’Éternel de lui accorder Sa force afin de Lui ressembler au milieu de ses circonstances.

Reconnaître que l’Éternel n’est pas comme le reste du monde implique aussi notre appel à ne pas être et ne pas agir automatiquement comme le reste du monde. David reconnaît qu’il ne peut pas changer le monde. David reconnait aussi qu’il n’a pas le contrôle sur ses circonstances. Mais David reconnaît que l’Éternel lui donne la grâce d’être un serviteur attaché à l’Éternel dans ce monde. Et la prière de David est que cette grâce soit manifestée dans sa vie d’une telle manière que ses adversaires voient la main de Dieu dans sa vie et qu’ils soient dans la confusion quant à leur propre sort.

Le fait que l’Éternel n’est pas comme le monde est pour nous une source de réconfort. Il y a, certes, beaucoup de choses qui sont injustes dans ce monde. Mais l’appel que l’Éternel nous adresse est de ne pas se laisser emporter par le monde. Nous avons une espérance vivante qui fait de nous des ambassadeurs de paix, d’espoir et d’amour.

Les circonstances de la vie ne déterminent plus notre perspective sur la vie, car l’Éternel détermine maintenant notre perspective sur la vie à cause de l’oeuvre nouvelle que Jésus-Chrsit a accomplie à la croix pour moi. Est-ce que je laisse le Seigneur influencer et modeler ma perspective sur mes circonstances au travers d’une vie renouvelée par le message de l’Évangile?

2 Corinthiens 5.16-20

Ainsi, désormais, nous ne considérons plus personne d’une manière purement humaine. Certes, autrefois, nous avons considéré le Christ de cette manière, mais ce n’est plus ainsi que nous le considérons maintenant. 17 Ainsi, celui qui est uni au Christ est une nouvelle créature : ce qui est ancien a disparu, voici : ce qui est nouveau est déjà là. 18 Tout cela est l’œuvre de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par le Christ et qui nous a confié le ministère de la réconciliation. 19 En effet, Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec lui-même, sans tenir compte de leurs fautes, et il a fait de nous les dépositaires du message de la réconciliation. 20 Nous faisons donc fonction d’ambassadeurs au nom du Christ, comme si Dieu adressait par nous cette invitation aux hommes : “C’est au nom du Christ que nous vous en supplions : soyez réconciliés avec Dieu. »

Dieu change le monde en touchant le cœur de ses enfants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s