Série Basic 4 : la communion fraternelle


Notes d’enseignement en lien avec la Série BASIC par Francis Chan.

La communion dans l’église reflète l’unité que nous avons déjà en Jésus-Christ. Nous nous appelons frères et sœurs non pas à cause des affinités que nous avons les uns envers les autres, mais à cause du fait que nous avons un même Père, que nous suivons le même Seigneur, et que nous sommes animés par le même Esprit. La communion fraternelle ne se limite donc pas au fait que nous fréquentons la même église ou que nous nous disons être des chrétiens. À la base, elle est le produit d’une relation restaurée que nous avons avec le Seigneur Jésus-Christ. C’est Jésus-Christ qui appelle les chrétiens à se rassembler ensemble. C’est la présence et l’œuvre de son Esprit dans chaque croyant qui est la force, la colle, qui maintien ensemble les différents membres du Corps de Christ.

Nous pourrions considérer plusieurs textes bibliques sur la communion fraternelle, mais nous allons nous attarder à deux textes en particulier. Dans 1 Corinthiens 12.12-27, l’apôtre Paul dépeint un portrait de la communion fraternelle telle qu’elle devrait se manifester dans l’église du Seigneur. Et dans Jean 17, nous découvrons une prière de Jésus qui nous explique ses desseins pour la communion fraternelle pour la proclamation de l’Évangile.

1 Corinthiens 12.12-27 (SEM)

12 Le corps humain forme un tout, et pourtant il a beaucoup d’organes. Et tous ces organes, dans leur multiplicité, ne constituent qu’un seul corps. Il en va de même pour ceux qui sont unis au Christ.

13 En effet, nous avons tous été baptisés par un seul et même Esprit pour former un seul corps, que nous soyons Juifs ou non-Juifs, esclaves ou hommes libres. C’est de ce seul et même Esprit que nous avons tous reçu à boire.

14 Un corps n’est pas composé d’un membre ou d’un organe unique, mais de plusieurs.

15 Si le pied disait: «Puisque je ne suis pas une main, je ne fais pas partie du corps», n’en ferait-il pas partie pour autant?

16 Et si l’oreille se mettait à dire: «Puisque je ne suis pas un œil, je ne fais pas partie du corps», cesserait-elle d’en faire partie pour autant?

17 Si tout le corps était un œil, comment ce corps entendrait-il? Et si tout le corps se réduisait à une oreille, où serait l’odorat?

18 Dieu a disposé chaque organe dans le corps, chacun avec sa particularité, comme il l’a trouvé bon.

19 Car s’il n’y avait en tout et pour tout qu’un seul organe, serait-ce un corps?

20 En fait, les organes sont nombreux, mais ils forment ensemble un seul corps.

21 C’est pourquoi l’œil ne saurait dire à la main: «Je n’ai pas besoin de toi», ni la tête aux pieds: «Je peux très bien me passer de vous.»

22 Au contraire, les parties du corps qui nous paraissent insignifiantes sont particulièrement nécessaires.

23 Celles que nous estimons le moins sont celles dont nous prenons le plus grand soin, et celles dont il n’est pas décent de parler, nous les traitons avec des égards particuliers

24 dont les autres n’ont guère besoin. Dieu a disposé les différentes parties de notre corps de manière à ce qu’on honore davantage celles qui manquent naturellement d’honneur.

25 Il voulait par là éviter toute division dans le corps et faire que chacun des membres ait le même souci des autres.

26 Un membre souffre-t-il? Tous les autres souffrent avec lui. Un membre est-il à l’honneur? Tous les autres partagent sa joie.

27 Or vous, vous constituez ensemble un corps qui appartient au Christ, et chacun de vous en particulier en est un membre.

Mise en application de 1 Corinthiens 12.12-27 – la croissance dans l’amour

Ce que nous avons en commun par la foi est un seul et même Esprit qui nous anime. Mais le but de cette présence de l’Esprit dans nos vies est que nous développions l’amour de Christ les uns envers les autres – qui est aussi la mesure de notre maturité spirituelle.

Nous avons beaucoup de choses qui nous distinguent : culturelles, arrière-plan religieux, statut socio-économique, nos affinités particulières, nos perspectives, etc. Ces différences nous poussent à reconnaître que Dieu nous appelle 1) à accepter les différences des autres, et 2) à faire un effort de collaborer avec des gens qui sont différents de nous mais dans lesquels habitent le même Esprit.

Nous avons différents dons que Dieu nous confie pour aider l’ensemble de l’église à grandir dans la foi, en maturité spirituelle, en amour, etc… Les autres frères et soeurs ont donc désespérément besoin de tes différentes perspectives, différents dons, ton arrière plan unique pour apprendre à aimer Dieu et leur prochain comme Dieu nous a commandé à le faire. Et tu as besoin de leurs particularités pour grandir de la même façon dans l’amour. (justement, Paul a écrit 1 Corinthiens 13 après ce texte)

Jean 17.15-26 – notre témoignage devant le monde (SEM)

15 Je ne te demande pas de les retirer du monde, mais de les préserver du diable.

16 Ils n’appartiennent pas au monde, comme moi-même je ne lui appartiens pas.

17 Consacre-les par la vérité. Ta Parole est la vérité.

18 Comme tu m’as envoyé dans le monde, moi aussi je les y envoie.

19 Et je me consacre moi-même à toi pour eux, pour qu’ils soient, à leur tour, consacrés à toi par la vérité.

20 Ce n’est pas seulement pour eux que je te prie; c’est aussi pour ceux qui croiront en moi grâce à leur témoignage.

21 Je te demande qu’ils soient tous un. Comme toi, Père, tu es en moi et comme moi je suis en toi, qu’ils soient un en nous pour que le monde croie que c’est toi qui m’as envoyé.

22 Je leur ai donné la gloire que tu m’as donnée, afin qu’ils soient un, comme toi et moi nous sommes un, 23 moi en eux et toi en moi. Qu’ils soient parfaitement un et qu’ainsi le monde puisse reconnaître que c’est toi qui m’as envoyé et que tu les aimes comme tu m’aimes!

Mise en application de Jean 17.15-26

(v.15-16) Le plan de notre Seigneur pour son église est qu’elle soit préservée de l’influence et les manières de vivre qui reflètent la vision du monde selon le diable. Cette vision des choses ne tient pas compte ni de la crainte de Dieu, ni de sa souveraineté. Nous parlons donc d’une perspective du monde qui est diabolique : une perspective qui est centrée sur soi et qui n’adore pas Dieu (en d’autres mots, l’idolâtrie).

(v.17-20) La prière de notre Seigneur pour son église est qu’elle soit préservée par la vérité selon Dieu, qui est la Parole de Dieu. (ex. Col 3.16-17)

(v.21) La prière de notre Seigneur pour son église est qu’elle reflète l’unité de que Dieu a en lui-même (Père, Fils , et St-Esprit).

(v.22) La gloire de l’église est qu’elle soit unie afin de refléter l’amour de Dieu au monde.

(v.23) Le témoignage de l’église est qu’elle démontre l’existence et la nature de Dieu au travers de l’unité parfaite qu’elle démontre par son amour des uns envers les autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s