Le Contentement : l’ambition surprenante de la piété


Une nouvelle année est souvent synonyme de nouvelles possibilités. Au moins, c’est ce qu’on se dit lorsque l’on considère que nous commençons un nouveau cycle de 365 jours. C’est un peu comme si l’on se donnait une autre chance pour faire l’année et par conséquent, une autre chance pour travailler ce qui nous tient à coeur. Nous regardons le calendrier et nous contemplons comment mettre à profit le maximum de nos ressources et de notre temps. Comme on le dit par chez nous, “on ambitionne.”

Mais chez les chrétiens, on donne souvent l’impression d’abaisser l’expression d’ambition personnelle. Par exemple nous affirmons facilement, Bible à l’appui, que nous sommes des pécheurs, des gens qui ne parviendront jamais à la perfection selon Dieu. Nous reconnaissons avec humilité que Dieu est souverain, que c’est Lui est au contrôle de nos projets et de nos circonstances. Nous enseignons même que la vie chrétienne est de mourir à soi-même, de mettre de côté nos propres ambitions. Le mot “ambition” ne semble donc pas s’accorder à première vue avec l’idéal du Chrétien.

Alors il est encore plus surprenant de rencontrer un passage biblique où les deux idées “ambition” et “piété” sont décrites de façon positive et comme étant des traits souhaitables.

1Tim 6.6 “C’est, en effet, une grande source de gain que la piété avec le contentement;”

Dans la version Vie Nouvelle on lit, “La piété est pourtant une grande source de profit quand on se contente de ce que l’on a…”

La différence est dans la perspective au travers de laquelle on ambitionne. Car il est aussi possible d’ambitionner à sa perte que d’ambitionner pour son bien. Nous ne pouvons jamais évader la réalité mordante du péché.

Quelques définitions utiles

Quand on emploi un mot pour décrire un concept, on veut immédiatement définir de quoi on parle exactement. On veut répondre à la question, “Dans quel sens?”

Un bref parcours des dictionnaires de la langue française nous montre que le mot ambition peut avoir plusieurs sens en fonction du contexte dans lequel il est utilisé. Par exemple, nous  pourrions parler simplement de rechercher avec ardeur une chose jugée supérieure ou rechercher avec ardeur avec un engagement de tout son être.

Mais on voit aussi que faire preuve d’ambition peut vouloir dire dépasser les limites de ce qui est convenable ou jugé utile. Par exemple, on pourrait dire de quelqu’un qu’il est ambitieux parce qu’il semble mettre trop d’ardeur à faire quelque chose ou qu’il empiète, qu’il prend plus que sa part. Nous pouvons même décrire une personne ambitieuse comme étant quelqu’un qui aime rivaliser, même au point de s’entêter.

La piété quant à elle, semble donner une direction qui va souvent dans l’autre sens de celui d’ambition. Les dictionnaires nous décrivent la piété comme étant un attachment fervent à Dieu; le respect des croyances et devoirs de la religion. Sur le plan des relations humaines, nous pourrions parler de sentiments humains alliant l’affection au respect. L’image d’une mère de famille qui accomplit ses devoir domestiques envers ses enfants et son mari avec beaucoup d’affection lui gagnerait le titre d’une mère pieuse. L’image d’un enfant qui honore ses parents serait décrit comme un enfant qui manifeste la piété.

Lorsque nous considérons de plus prêt 1Tim 6.6, nous voyons que le mot piété traduit le terme grec eusébeia qui parle d’un comportement qui tient compte d’un être supérieur auquel nous devons le respect. Nous pourrions même dire que la piété décrit la manière qu’une personne se comporte devant l’existence de Dieu, voir même l’affection qu’elle éprouve envers Dieu dans un esprit d’adoration.

1Tim 6.6. parle aussi d’une grande source de profit ou de gain. Si nous exerçons la piété avec le contentement, nous parvenons paradoxalement à faire un grand profit. Paul serait-il donc est en train de dire qu’il y a de quoi ambitionner lorsque nous embrassons l’idée du contentement?

Contexte de 1Tim 6.6

Comment interpréter l’exhortation de l’apôtre Paul qui semble ambitionner sur le contentement? Il faut lire quelques versets plus haut dans nos Bibles pour saisir la portée de ce que l’apôtre Paul dit.

Au tout début du chapitre, nous lisons que Paul exhorte ceux qui sont des esclaves à respecter et à continuer de servir leurs maîtres par respect et par amour pour Dieu. Et pour ceux qui ont des maîtres chrétiens, Paul exhorte les esclaves qui fréquentent son église à ne pas mépriser leurs maîtres qui sont aussi des frères dans le Seigneur qui bénéficient de leurs services. (1Tim 6.1-2)

Paul continue au verset 3 en affirmant que ceux qui enseignent autre chose ne sont pas en train d’enseigner fidèlement ce que le Seigneur Jésus-Christ a lui-même enseigné lors de son ministère. Paul enchaine avec l’idée que la piété est la manifestation fondamentale de toute personne qui professe appartenir à Jésus-Christ. Les enseignants qui sont donc considérés comme étant fidèles à la doctrine de Jésus-Christ sont donc aussi ceux qui manifestent fidèlement la piété selon Dieu.

Les faux enseignants (docteurs) sont quant à eux enflés par l’orgueil. Ils n’enseignent pas fidèlement ce que le Seigneur Jésus-Christ a commandé préférant parler de ce qui leur apporte un gain. Leur comportement est donc caractérisé par des querelles de mots, des controverses, des calomnies et des soupçons. Au fond, ils voient la religion comme une business, une source de profit à partir de laquelle ils espèrent tirer un avantage personnel. (1Tim 6.5)

Une ambition chrétienne

Le contrast que Paul fait entre deux sortes de piété rend l’application de ce passage dans mon quotidien encore plus important. Paul est en train de dire qu’il peut y avoir plusieurs manifestations de soit-disant piété. Quelqu’un pourrait paraître avoir la piété dans son comportement et par ses paroles. Mais le test de la vraie piété est d’apprendre à apprécier toutes les circonstances de ma vie sous la gouverne souveraine du Dieu vivant.

La grande différence entre la piété purement humaine et la piété que Dieu approuve est au niveau de ce qui fait l’objet de nos affections, de notre respect. Si ma piété est motivée par une affection respectueuse du Seigneur Jésus-Christ (c.-à-d. je donne le droit de parole final à Jésus-Christ dans toutes mes circonstances), je vais éprouver de l’ambition à servir le Seigneur Jésus-Christ au travers de mes circonstances. Je ne vais pas chercher à tout prix d’évader mes circonstances. Si je crois réellement que Dieu est souverain, je dois croire et accepter en toute sincérité la réalité qu’il m’a créé comme je suis pour le glorifier au travers des circonstances actuelles qu’il a permises dans ma vie.

Le genre d’ambition auquel l’apôtre Paul fait référence dans sa lettre à Timothée reconnait que Dieu est souverain et qu’il a de bons plans pour nous. Il n’est pas question de se cloitrer à l’abris de la souffrance et de prévenir à tout prix les risques de pertes personnelles. L’ambition dont Paul parle est dynamique. Elle me pousse à agir parce que j’ai trouvé l’espoir pour mon avenir. Ma destinée est finalement garantie à cause de ce que Jésus-Christ a accomplit pour moi au travers de la croix. Et à cause de cela, toutes ses promesses sont encore valides pour moi aujourd’hui.

Ma vie détient donc en ce moment même un sens qui vaut la peine d’être vécu. Et parce que j’ai trouvé ce sens qui dépasse le temps et l’espace de ma vie, je peux ambitionner non pas pour satisfaire mes passions temporelles, mais pour trouver ma pleine satisfaction dans celui qui sait m’aimer parfaitement et qui m’affirme avoir un plan pour au milieu de n’importe quelle circonstance.

Conclusion

Je veux être ambitieux selon Dieu. Je ne veux pas regarder en arrière et regretter toutes les occasions manquées, les opportunités gaspillées d’avoir pu voir Dieu agir. Je veux aussi apprendre à apprécier chaque situation auquel je dois faire face selon la perspective éternelle de Dieu. Je veux manifester le genre de contentement qui au lieu de se plaindre que la vie n’est pas ce qu’elle devrait être selon ma perspective, se réjouit du fait que Dieu est présent dans toutes mes circonstances. Dieu m’appelle aujourd’hui à lui confier mes attentes concernant mon avenir et à diriger mon ambition pour le glorifier au travers de toutes mes circonstances, toutes mes aspirations et tous mes projets. Ma prière est que nous puissions être des Chrétiens ambitieux pour Christ, des gens reconnus pour le genre de piété qui tourne les regards vers Jésus et qui relève les têtes de ceux qui sont sans espoir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s