Une motivation meilleure (Phil 3.1-11)


L’apôtre nous donne plusieurs conditions à remplir pour être un modèle dans sa lettre aux Philippiens. Une personne qui désire être un modèle à suivre dans l’église du Seigneur doit prendre à cœur la situation des autres (2.19-21), doit aussi faire ses preuves (Phil 2.22), doit devenir sensible à la voix du Seigneur (2.23-24), et doit traiter les autres avec compréhension et sensibilité (2.25-30). Mais qu’est-ce qui peut motiver une personne à démontrer un tel sacrifice de soi pour servir son prochain à l’exemple de Christ ?Notes d’enseignement pour le dimanche 3 mai 2015

Quelle est la raison de Phil 3.1 ?

Phil 3.1 — Au reste (alors, enfin), mes frères, réjouissez-vous dans le Seigneur. Je ne me lasse point de vous écrire les mêmes choses, et pour vous cela est salutaire (contribue à votre sécurité, à être bien fondé).

Est-ce que 3.1 commence une nouvelle idée ou termine une idée dans le chapitre 2 ? Et pourquoi Paul exhorte-t-il à se réjouir dans le Seigneur et que veut-il dire par « pour vous cela est salutaire » ?

  • 3.1 est une transition entre ch. 2 et ch. 3
  • 3.1 se réfère à l’idée de se réjouir en Jésus-Christ même si cela implique de la souffrance (2.17)
  • Paul répète les mêmes choses qu’il a enseignées aux Philippiens dans le passé…

Phil 3.2-3 — Prenez garde aux chiens, prenez garde aux mauvais ouvriers, prenez garde aux faux circoncis. 3 Car les circoncis, c’est nous, qui rendons à Dieu notre culte par l’Esprit de Dieu, qui nous glorifions en Jésus-Christ, et qui ne mettons point notre confiance en la chair.

Quand Paul fait une liste rapide de certains points, nous avons l’impression qu’il s’agit de quelque chose que les Philippiens sont déjà au courant. Paul leur avait enseigné à plusieurs reprises dans le passé. Cette phrase soulève aussi un aspect des églises du Nouveau Testament qui était bien connu du temps de Paul. Certains juifs qui croyaient en Jésus comme leur Méssie, exigeaient quand même l’observation de la loi pour participer à l’alliance, au peuple de Dieu.

Des faux membres du peuple de Dieu ?

À quoi est-ce que Paul fait allusion alors quand il parle des faux circoncis ? Et quelles sont les marques du vrai peuple de Dieu (3.3) ?

Les faux circoncis sont ceux qui professent connaître Dieu mais qui manquent les marques internes d’appartenir à Dieu. Pour comprendre la distinction, il faut comprendre que la foi biblique n’a jamais été une question de performance personnelle pour soutirer quelque chose de la part de Dieu. La foi biblique correspond à la nature relationnelle de Dieu. La foi est donc à la base une conviction qui pousse quelqu’un à chercher une relation avec le Dieu vivant. C’est pour cela que nous comprenons que même si pensons avoir fait tout ce que Dieu nous demande de faire, mais qu’en bout de ligne nous ne connaissons pas Jésus comme notre Seigneur et notre Sauveur, toute notre dévotion ne nous sert à rien. (comp. Matt 7 et 1 Cor 13)

Quelles sont alors les marques du vrai peuple de Dieu, ceux qui sont « circoncis » du cœur ?

  • Rends à Dieu un culte par son Esprit (Phil 3.3)
  • Place toute sa gloire/fierté en Jésus-Christ (3.3)
  • Ne place pas sa confiance dans ce que l’homme produit par lui-même (3.3)

L’exemple de Paul

Phil 3.4-7 — Moi aussi, cependant, j’aurais sujet de mettre ma confiance en la chair. Si quelque autre croit pouvoir se confier en la chair, je le puis bien davantage, 5 moi, circoncis le huitième jour, de la race d’Israël, de la tribu de Benjamin, Hébreu né d’Hébreux; quant à la loi, pharisien; 6 quant au zèle, persécuteur de l’Église; irréprochable, à l’égard de la justice de la loi. 7 Mais ces choses qui étaient pour moi des gains, je les ai regardées comme une perte, à cause de Christ.

C’est comme si Paul disait, je vais vous démontrer de quoi je parle parce que je faisais moi aussi partie des faux circoncis avant de rencontrer le Christ. Lorsque Paul a fait connaissance avec le Seigneur Jésus-Christ, il a laissé tomber toutes les choses à partir desquelles il pouvait se vanter. Tous ses accomplissements furent mis de côté pour gagner une seule chose : connaître Jésus-Christ.

Qu’est-ce qui motive Paul à laisser tomber tous ses accomplissements ? renoncer à lui-même ? Paul est motivé par une comparaison démesurée entre ses accomplissements et ce que Christ lui offre.

Une passion plus excellente

Phil 3.8-9 — Et même je regarde toutes choses comme une perte, à cause de l’excellence de la connaissance de Jésus-Christ mon Seigneur, pour lequel j’ai renoncé à tout, et je les regarde comme de la boue, afin de gagner Christ, 9 et d’être trouvé en lui, non avec ma justice, celle qui vient de la loi, mais avec celle qui s’obtient par la foi en Christ, la justice qui vient de Dieu (seulement) par la foi,

Paul va plus loin au verset 8. Il déclare, « … je regarde toutes choses comme une perte… ». Paul estime que de connaître Christ dans toute sa personne est plus précieux que toutes les autres choses qu’il pourrait recevoir. Paul se glorifie littéralement dans la connaissance de Jésus-Christ, non pas simplement dans une connaissance intellectuelle, mais dans une connaissance personnelle et intime de Jésus.

  • Nous sommes tous motivés par ce qui nous passionne dans la vie.
  • Ce qui motive Paul n’est pas son abnégation, mais plutôt ce qu’il gagne. Et pour cela, il regarde tout ce qu’il laisse tomber comme ne lui étant pas utile.
  • Il est motivé par tout ce qu’il peut gagner en Jésus-Christ. (comparer Matthieu 13.44)

Une connaissance plus excellente ?

Phil 3.10-11 — Afin de connaître Christ (de mieux en mieux), et la puissance de sa résurrection, et la communion de ses souffrances, en devenant conforme à lui dans sa mort, pour parvenir, 11 si je puis, à la résurrection d’entre les morts.

Lorsque nous lisons le passage plus haut, nous devrions le lire en commençant avec l’idée suivante, « Dans tout ce que je fais, je laisse tomber ce qui ne m’est pas utile afin de connaître Christ… »

  • Paul veut connaître Jésus-Christ toujours de mieux en mieux. (v.10) Paul ne dira jamais, « ça y est, j’y suis enfin arrivé! »
  • La puissance de la résurrection… qui est nécessaire pour faire la volonté de Dieu pour ma vie. (voir Eph 1.19 et Eph 3.14-19)
  • la communion de ses souffrances… Paul veut connaître Jésus-Christ dans toutes ses dimensions, même la dimension de sa victoire au milieu de la souffrance. (voir Actes 5.41)

Conclusion

  • Paul nous exhorte à placer notre confiance seulement dans ce que Jésus-Christ a accompli pour nous par sa mort et sa résurrection.
  • Paul nous exhorte par son exemple à chercher passionnément à mieux connaître Christ pour saisir ce que l’on gagne en Lui.
  • Il nous exhorte par son exemple à toujours vouloir connaître de mieux en mieux Jésus-Christ dans notre relation avec Lui.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s