Pein de foi, plein de joie


Lecture de 1 Pierre 1.3-9

Nous ressentons parfois que nos vies sont à la dérive. Même en tant que Chrétien, les circonstances sont parfois difficiles. La vie nous lance des défis qui semblent insurmontables à première vue. Dans sa première lettre aux Chrétiens qui sont dispersés à travers l’Empire romain, Pierre enseigne que nous ressentons ces difficultés parce que nous sommes des réfugiés, des pèlerins. Dans une perspective biblique du monde, nous ne sommes que de passage sur la terre. Cette terre, notre corps, n’est pas notre destination finale. Notre destination finale est au ciel dans la présence de Dieu. C’est ce que l’apôtre Paul appelle ailleurs l’espoir de la résurrection.

La tension que nous ressentons nous rappelle donc que nous sommes des êtres spirituels qui vivons des vies très physiques, au jour le jour de façon très «terre-à-terre». Mais Pierre nous enseigne que la vie est beaucoup plus que ce que nous pouvons voir et toucher ici-bas. Nous avons été créés pour beaucoup bien plus, car notre destinée est éternelle. Mais l’espoir dont il est question n’est pas seulement futur. Nous sommes aussi appelés à découvrir la grâce et la puissance de Dieu au travers de nos circonstances.

Mais la question demeure : comment pourrons-nous vaincre la souffrance et la douleur? Pierre explique que la réponse se trouve aussi en Jésus.

Jésus est celui qui est venu vivre parmi les êtres humains. Il a vécu toute une vie et il a souffert comme nous. Il a goûté à la déception, à l’injustice et à la souffrance. Il sait compatir à nos douleurs et nos peines. Il sait aussi s’identifier à nos joies et nos victoires. Lui aussi était un pèlerin sur cette terre.

Pierre veut nous faire comprendre que Jésus ne nous a pas seulement laissé un exemple à suivre, mais qu’il est aussi celui qui est près de nous au milieu de toutes nos circonstances. Jésus pose sa main sur notre épaule. Il est le Dieu près de nous qui nous accompagne. Et en chemin, il nous transforme.

Pierre veut donc nous faire comprendre que Jésus est notre guide dans cette vie et dans celle à venir.

Nous sommes régénérés

1 Pierre 1.3 explique que ceux qui sont régénérés par l’Esprit de Dieu répondent à l’Évangile par la foi. Notre confiance dans l’œuvre de Jésus-Christ à la croix à notre place signale aussi le début d’une transformation qui se fait dans nos vies. Dieu nous accepte comme nous sommes, mais Il veut nous rendre plus comme Jésus.

  • La régénération n’est pas le résultat d’un rituel. Ce n’est pas une formule magique que nous prononçons. Ce n’est même pas un état d’âme ou une façon d’être. C’est le résultat de l’action de Dieu dans ma vie qui transforme mes affections.
  • Comment avons-nous été régénérés? (1 Pierre 1.3) par la résurrection de Jésus-Christ. Jésus a accompli pour moi ce qu’il m’est impossible d’accomplir par moi-même. Il est mort sur la croix. Il a pris mon péché. Il a subi la condamnation de Dieu à ma place. Mais il est aussi ressuscité! Voilà notre espoir. Christ est vivant!
  • Pour «quoi» avons-nous été régénérés? (1 Pierre 1.4) pour une espérance vivante. Pour un héritage qui ne peut ni 1) se corrompre, 2) ni se souiller, 3) ni se flétrir. C’est un héritage qui nous est réservé dans le ciel.
  • Quand sommes-nous régénérés? (1 Pierre 1.5) maintenant et éventuellement. La régénération commence au moment où nous reconnaissons en Jésus-Christ notre Seigneur et qu’elle continue jusqu’à ce que nous entrons dans sa présence dans l’éternité, dans les derniers temps.
  • Quelle garantie avons-nous? (1 Pierre 1.5) gardés en la puissance de Dieu et par la foi. L’œuvre de Dieu s’accomplit tranquillement au fur et à mesure que nous progressons par la foi. Cette œuvre ne sera complètement révélée dans les derniers temps.

Nous sommes éprouvés

1 Pierre 1.6-7 explique que notre foi doit être éprouvée afin d’être un sujet de louange, de gloire et d’honneur lors de la révélation de Jésus. Qu’est-ce que cela signifie?

Dans sa traduction du Nouveau Testament en français courant, Alfred Kuen cite 1 Pierre 6-7 de la manière suivante :

Réjouissez-vous à cette pensée, même si actuellement vous êtes dans la tristesse parce que vous devez endurer, pendant quelque temps encore, diverses épreuves et tentations : 7 elles (épreuves et tentations) éprouvent la réalité de votre foi et en augmentent la valeur. Le feu (du creuset) éprouve et affine bien l’or — qui pourtant disparaîtra un jour. Beaucoup plus précieuse est la foi qui a résisté à l’épreuve. Elle vous vaudra louange, gloire et honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra.

  • Les épreuves sont nécessaires pour nous faire grandir.
  • Les épreuves sont temporaires et limitées.
  • Les épreuves sont utiles pour raffiner notre foi.
  • L’épreuve de notre foi nous attire la louange, la gloire et l’honneur devant Dieu.

Nous sommes sauvés

1 Pierre 1.8-9 nous aide à comprendre l’importance de placer notre confiance en Jésus-Christ pour notre destinée éternelle et notre vie quotidienne ici-bas. Nous pensons peut-être trop souvent au salut comme une chose qui est à venir. En attendant, nous devons endurer la vie quotidienne pour seulement goûter à la victoire une fois rendue au ciel dans la présence de Dieu. Mais Pierre nous fait voir autrement.

L’œuvre de Dieu dans ma vie…

  • …me motive à aimer Jésus et à placer ma confiance en Lui. (v.8)
  • …me pousse à me réjouir d’une joie profonde en Lui en dépit de mes circonstances. (v.8)
  • …me procure le salut qui est le but de ma foi. (v.9)

Questions pour l’application personnelle

Suis-je régénéré par l’Esprit de Dieu? Est-ce que j’ai fait l’expérience d’un changement radical dans mes affections et dans ce qui fait mon espoir dans cette vie? Ai-je confiance dans l’œuvre de Jésus-Christ mort et ressuscité à ma place? Est-ce suffisant ou suis-je en train de chercher autre chose que je crois fera mon bonheur?

Comment est-ce que je considère les épreuves qui m’arrivent dans la vie? Quelles sont mes réactions? Est-ce que je vis un gros stresse? Je rouspète? Je perds ma joie? Est-ce que j’arrive à faire le lien entre la nécessité d’être éprouvé et la valeur de ma foi qui a besoin d’être raffinée pour paraître devant Dieu avec gloire et honneur?

Est-ce que je sais vivre de la grâce de Dieu? Est-ce que je vis d’une manière qui tient compte de l’espoir qu’un jour je devrai apparaître devant Dieu pour lui rendre gloire et honneur? Est-ce que je sais vivre à la lumière de l’éternité? Est-ce que je vis selon la perspective d’un pèlerin sur cette terre en tenant compte du fait que ma destinée finale est d’être dans la présence de mon Sauveur?


Conclusion

Pierre veut nous faire comprendre que le Chrétien grandit au travers d’une espérance joyeuse. Le Chrétien trouve sa joie dans une récompense céleste même en dépit des épreuves. Car, il ne tient pas de ses circonstances sans tenir compte de la personne de Jésus-Christ.

Lorsque nous saisissons comment Dieu exprime sa grâce envers nous chaque jour, nous réalisons que tout ce qui nous arrive a pour but de glorifier Jésus-Christ. Le but ultime des épreuves est de raffiner ma foi afin qu’elle prenne plus de valeur en Christ. Et Dieu permet ces choses afin que nous soyons aussi un conduit de sa bénédiction aux autres. (Voir 1 Pierre 3.8-9)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s