Une prière pour connaître mon coeur


13Qui connaît ses fautes involontaires ? Pardonne-moi ce qui m’est caché. 14Préserve aussi ton serviteur des présomptueux ; qu’ils ne dominent pas sur moi ! Alors je serai intègre, innocent de péché grave.

(Psaume 19.13-14)

Nous pensons souvent à la prière sous forme de pétition, une demande. Mais il existe aussi une forme de prière où nous laissons Dieu placer un genre de spot lumineux figuratif sur notre âme. Comme nous le rappelle le prophète Jérémie, « Le cœur est tortueux par-dessus tout et il est incurable : qui peut le connaître ? » (Jer 17.9)

La réponse à la question ouverte de Jérémie nous arrive au prochain verset, « Moi, l’Éternel, j’éprouve le cœur, Je sonde les reins, Pour rendre à chacun selon ses voies, Selon le fruit de ses agissements. » (17.10) C’est l’envers de la médaille de ce que nous lisons dans les versets qui précédent la citation du Ps 19 plus haut.

8La loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme ; le témoignage de l’Éternel est véridique, il rend sage le simple. 9Les ordres de l’Éternel sont droits, ils réjouissent le cœur ; le commandement de l’Éternel est limpide, il éclaire les yeux.

(Psaume 19.8-9)

La loi de l’Éternel nous aide à voir clair dans nos coeurs. La question est donc de savoir comment je vais réagir à la présence de ces précepts et de ces commandements de Dieu qui illumine mon coeur.

  1. Je peux laisser mon orgueuil naturel prendre le dessus et est essayer de cacher ou d’embellir ce que la loi de l’Éternel me montre.
  2. Ou, je peux me mettre d’accord avec ce que Dieu me montre et lui demander de faire son oeuvre dans ma vie tout en pretant une oreille attentive à ses instructions.

Tout comme le prophète Jérémie, David reconnaît que son coeur est bel et bien tortueux, mais il reconnaît aussi que Dieu veut restaurer notre coeur à neuf. C’est ce qu’il prie à la fin du Ps 19. David est reconnait que Dieu est son rédempteur, celui qui restaure son âme à neuf. (Voir aussi Ps 23 et 1 Jn 1.5-10)

Reçois favorablement les paroles de ma bouche et la méditation de mon cœur en ta présence, O Éternel, mon rocher et mon rédempteur !

(Psaume 19.15)


Réflexion personnelle

Un des aspects les plus dangereux du péché est la déception du coeur. Mais une des évidences les plus marquantes de la grâce de Dieu dans nos vies est une prise de conscience de l’orgueil qui réside au fond de nos coeurs. La restauration de mon âme commence donc par une pétition que Dieu me montre clairement l’orgueil qui réside au fond de mon coeur afin de cultiver l’humilité nécessaire pour me mettre d’accord avec Lui au sujet de ma vie.

Te souviens-tu de la dernière fois que tu as demandé à Dieu qu’il examine ton propre coeur? As-tu déjà prié que Dieu te montre exactement ce qui s’y trouve? Finalement, as-tu expérimenté la grâce et le pardon de Dieu qui renouvelle le coeur et permet la restauration de ton âme?

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s