Trois applications du règne de Dieu (pt1)


Nous avons parlé dimanche passé de l’importance de tenir compte du règne de Dieu pour saisir les bonnes priorités dans notre marche chrétienne en 2018. Cette perspective de base sur le message central de Jésus peut être comparée un individu qui se prépare pour aller en voyage pour prendre ses vacances d’été dans le sud de la Nouvelle Zélande.

Il part donc au mois d’août où il espère pouvoir parcourir les fameux sentiers et découvrir les paysages fantastiques qui ont nourri une nostalgie visuelle qui caractérise les longs-métrages des plus populaires. Il remplit donc ses bagages avec plusieurs pairs de bermudas, T-shirt, et ses espadrilles de randonné. Sauf qu’une fois arrivé dans le sud de la Nouvelle-Zélande, il apprend qu’il a fait une gaffe majeure dans sa préparation. Parce que le pays se situe dans l’hémisphère sud de la planète, les mois d’été correspondent au mois d’hiver de l’hémisphère nord. Croyant être arrivé en été, il réalise qu’il vient d’arriver en plein milieu de la saison hivernale qui dure du mois de mai à septembre.

Arrivé devant les montagnes recouvertes de neige, il réalise qu’il a l’air un peu bête en se promenant simplement en bermudas et en T-shirt. Il fait plutôt froid et la neige est bien au rendez-vous.

Ce récit soulève l’importance d’avoir une perspective exacte de la vie lorsque nous espérons poursuivre ce qui a de meilleur pour nous. Nous tombons facilement dans le piège de croire que la vie se résume à ce que nous pouvons toucher et voir de nos yeux sur cette terre. Mais c’est Jésus qui a bien dit,

«33Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus.» (Matt 6.33)

À quoi est-ce que Jésus faisait référence lorsqu’il a parlé de «toutes ces choses qui vous seront données par-dessus»? Il faut aller voir un peu plus tôt dans le récit. Dans Matthieu 6.25 nous lisons,

25C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus. La vie n’est-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement?

Jésus n’est pas en train de dire que la vie ici-bas n’est pas importante. Il dit simplement que la vie matérielle n’est pas la chose la plus importante qui devrait nous préoccuper. Si nous nous préoccupons premièrement du règne de Dieu, le reste de ces choses moins importantes, mais quand même nécessaires, trouvent leur vraie place dans notre agenda quotidien.

L’entrée dans le Royaume de Dieu ne se fait pas sans peine : l’exemple de Paul

Dans Actes 14, Paul et Barnabas parcoururent le monde Greco-romain annonçant la bonne nouvelle de l’évangile et prêchant la venue du règne de Dieu. Arrivés à Iconium, ils rencontrèrent beaucoup de gens qui veulent écouter leur message. Mais ils rencontrent aussi beaucoup d’opposition de la part des chefs religieux juifs. Après réflexion, Luc nous dit que Paul et Barnabas vont à Lystre prêcher la bonne nouvelle. Et là, à Lystre, ils rencontrent un homme qui est «impotent des pieds». L’homme écoute Paul et semble indiquer qu’il croit ce que Paul annonce au sujet de l’évangile. Paul le regarde intensément et lui commande de se lever debout. Sur quoi, l’homme se lève et se met à sauter.

Lorsque les gens de Lystre voient que l’homme impotent des pieds marche, ils reconnurent en Paul et Barnabas l’incarnation de leurs dieux, Zeus et Hermes. Sur quoi, Paul et Barnabas font tout leur possible pour les convaincre qu’ils ne sont que de simples hommes et que la puissance qu’ils ont vu se manifester dans la guérison de l’homme paralytique était une démonstration de la puissance du règne de Dieu au travers du Sauveur Jésus-Christ, mort et ressuscité.

Les chefs religieux se mêlent de nouveau à la situation et Luc nous apprend que Paul fut amené hors de la ville et lapidé à coups de pierre. Il reste néanmoins en vie et après un peu de temps, continu son ministère de prédication de l’évangile du Royaume de Dieu. C’est suite à tous ces évènements que nous retrouvons Paul exprimer ce qui ressemble à une conclusion qui vient d’une réflexion personnelle. Voulant encourager et exhorter la foi des autres Chrétiens, il leur fait la recommandation suivante :

Après avoir évangélisé cette ville et fait un assez grand nombre de disciples, ils retournèrent à Lystre, à Iconium et à Antioche; 22 ils affermissaient l’âme des disciples, les exhortaient à demeurer dans la foi, et disaient : C’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu. (Actes 14.21-22)

Cette illustration venant de la vie de Paul nous fait réaliser l’importance d’accorder une place privilégiée à la prière. La persévérance dans la marche chrétienne commence par une disposition favorable de nos priorités et de nos pensées qui cherchent à refléter les priorités et les pensées de Dieu qui règne dans l’univers. Il n’y a rien d’automatique dans notre engagement à vivre selon la direction de l’Esprit de Dieu. Nous devons donc prendre le temps de prier afin que nous soyons bien disposés à affronter les tribulations en tenant compte du règne de Dieu.

Une manière de prier qui tient compte du règne de Dieu

Dans Matthieu 6.9-13 nous découvrons les priorités de Dieu pour prier selon sa volonté en tenant compte de la venue du Royaume de Dieu.

9Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui est aux cieux! Que ton nom soit sanctifié; 10que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. 11Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien; 12pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés; 13ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin. Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen!

Le modèle de prière de Jésus contient six requêtes qui tiennent compte de la venue du règne de Dieu et qui expriment le désir de voir le Royaume de Dieu s’accomplir.

  1. Que ton nom soit sanctifié : Dans la perspective du règne de Dieu, lorsque nous prions que le nom de Dieu soit sanctifié, nous prions que ceux qui confessent ce nom reflètent fidèlement la nature de Dieu. Nous prions que le nom de Dieu soit annoncé et présenté d’une telle manière que les gens aient une idée claire de la sagesse, de la puissance et de l’amour de Dieu dans ce monde.

  2. Que ton règne vienne : En tenant compte de la perspective du règne de Dieu, nous croyons que ce serait le ciel sur terre si chaque individu cherchait la justice, la droiture, la vérité et l’amour envers son prochain. Toutes ces qualités découlent du règne de Dieu et sont représentées dans les nombreux enseignements de Jésus à ce sujet dans les évangiles.

  3. Que ta volonté soit faite : Le royaume de Dieu est là où la volonté et la sagesse de Dieu prennent toute la place et influence chaque aspect des décisions, des comportements et des affections. Rien ne peut résister aux desseins de Dieu. Par contre, Dieu a choisi d’accomplir ses desseins au travers d’agents humains comme vous et moi. Quand je prie que la volonté de Dieu s’accomplisse sur terre, ma pétition devient très personnelle. Je ne fais autrement que demander que Dieu manifeste sa volonté en commençant par ma soumission à son règne.

  4. Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien : Celui qui se soumet au règne de Dieu et qui recherche les priorités de son royaume est  aussi celui qui apprend à dépendre de la puissance de Dieu. Contrairement à notre penchant naturel, de vouloir subvenir à tous nos besoins par nos propres moyens, vivre sous le règne de Dieu implique une dépendance complète sur la puissance de son Esprit et sur sa providence. Nous exprimons notre reconnaissance à Dieu pour ses bienfaits, pour les opportunités qu’il nous accorde et pour les ressources qu’il place sous notre charge.

  5. Pardonne-nous nos offenses : Celui qui se sait pardonné par Dieu accorde facilement le pardon aux autres. Celui qui n’a jamais pris conscience de l’ampleur de son péché devant Dieu, qui n’a jamais pris conscience de sa pauvreté démesurée devant la justice et la sainteté de Dieu, ne peut pas saisir non plus la richesse et l’ampleur de la grâce de Dieu au travers du sacrifice de Jésus-Christ à la croix. Une vraie repentance qui s’apitoie sur le fait d’avoir offensé Dieu et d’être la raison pour laquelle Jésus est mort cruellement sur une croix nous amène à apprécier la grâce de Dieu qui nous amène le plein pardon de notre péché.

  6. Ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin : La venue du royaume de Dieu correspond avec la défaite du Prince des ténèbres. Parce que nous sommes membres du Royaume de Dieu, nous rejetons le règne des ténèbres sous toutes ses formes. À cause de la résurrection de Jésus-Christ, Satan a perdu son pouvoir. La seule influence qui lui reste est de décevoir, décourager, diviser et de cette manière s’il le peut, détruire l’œuvre de Dieu. Jésus le décrit comme étant un menteur et le père même du mensonge (Jean 8.44). Contrairement à l’Esprit des ténèbres, l’Esprit de Dieu nous amène à désirer et à vivre selon la vérité. Notre pétition devant Dieu est qu’il nous aide à démasquer les mensonges qui donnent le pouvoir à l’ennemi de notre âme.

Une approche utile pour prier selon le règne de Dieu

Le réformateur allemand, Martin Luther, a écrit un petit ouvrage qui vaut vraiment la peine d’être lu de nos jours. Son livre s’intitule, «Lettre à mon barbier» et offre une manière simple de prier. Dans le premier des trois chapitres de son livre, Martin Luther offre une approche simple pour baser son temps de prière sur le modèle de prière que Jésus enseigne à ses disciples.

Il donne, entre autres, deux recommandations importantes pour prier de manière efficace. Elles sont simples, mais importantes.

  1. Réfléchis à ce que tu prie : prie avec la confiance que Dieu t’écoute et qu’il agit selon sa volonté
  2. Prie sans te laisser distraire : accorde à la prière une telle place que les autres choses importantes peuvent attendre leur tour jusqu’à ce que tu aies fini de prier

Pour chacune des six requêtes de la prière de Jésus dans Matthieu 6, Luther recommande à son barbier d’amplifier chacune des requêtes en ajoutant des paroles qui correspondent à son engagement d’être un membre du Royaume de Dieu. Par exemple, il ajoute à la requête «Pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés»…

Ne nous juge pas comme nous le méritons, mais selon ta miséricorde insondable. De cette même miséricorde que tu as témoignée en Christ, ton Fils bien-aimé. Pardonne aussi à tous nos ennemis et à tous ceux qui nous font du mal ou sont injustes envers nous. Comme nous aussi, nous leur pardonnons de tout notre cœur. Par leur comportement à notre égard, ils provoquent la colère et ils se font du mal à eux-mêmes. Il ne servirait à rien qu’ils meurent, nous préférerions qu’ils connaissent, comme nous, le salut. Amen.

Luther utilisait aussi les Dix Commandements ainsi que les Psaumes de la même manière comme pistes de réflexion et d’inspiration dans ses temps de prière.

Sur l’importance de prier, Luther écrit,

Veillons à ne pas perdre l’habitude de prier sous prétexte d’avoir des choses plus sérieuses à faire! Nous finirons par devenir négligents, paresseux, insensibles et lassés de tout. Le diable, lui, n’est ni paresseux ni fatigué dans son combat contre nous. Et notre nature charnelle nous pousse de toutes ses forces à oublier de prier.

12 réflexions sur “Trois applications du règne de Dieu (pt1)

  1. Epitre aux Romains, chapitre 5

    12) Ainsi donc, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort… Et ainsi la mort a passé dans tous les hommes parce que tous ont péché.

    13) Car jusqu’à la Loi le péché était dans le monde; or le péché n’est pas imputé lorsqu’il n’y a point de loi.

    14) Cependant la mort a régné depuis Adam jusqu’à Moïse, même sur ceux qui n’avaient pas péché, par une transgression semblable à celle d’Adam, lequel est la figure de celui qui devait venir.

    15) Mais il n’en est pas du don gratuit comme de la faute; car si, par la faute d’un seul, tous les hommes sont morts, à plus forte raison la grâce de Dieu et le don se sont, par la grâce d’un seul homme, Jésus-Christ, abondamment répandus sur tous les hommes.

    18) Ainsi donc, comme par la faute d’un seul la condamnation est venue sur tous les hommes, ainsi par la justice d’un seul vient à tous les hommes la justification qui donne la vie.

    19) De même en effet, que par la désobéissance d’un seul homme, tous ont été constitués pécheurs, de même par l’obéissance d’un seul tous seront constitués justes.

    20) La loi est intervenue pour faire abonder la faute; mais là où le péché a abondé, la grâce a surabondé,

    21) Afin que, comme le péché a régné par la mort, ainsi la grâce régnât par la justice pour la vie éternelle, par Jésus-Christ Notre Seigneur
    Lorsque le canon des Saintes Écritures a été établi, on a donné la première place à l’épître aux Romains, bien qu’elle n’ait pas été écrite la première ; les épîtres aux Thessaloniciens, aux Galates et aux Corinthiens l’ont précédée ; la première place a été donnée à cette épître précisément en raison de son importance doctrinale.

    la responsabilité de l’homme envers Dieu et, d’autre part, les conseils de grâce de Dieu envers l’homme ; nous trouvons le premier de ces sujets représenté dans le premier homme, Adam, et l’autre dans le second homme, le dernier Adam, Jésus Christ, le Fils de Dieu. Le premier homme, créé pur, fut placé dans un état d’innocence au milieu du jardin d’Éden, dont les deux arbres, l’arbre de vie et l’arbre de la connaissance du bien et du mal, indiquaient la possibilité d’une vie immortelle pour l’homme, et sa responsabilité envers Dieu. Au lieu de demeurer dépendant de Dieu afin de vivre éternellement sur la terre, l’homme s’est révolté contre Lui, a transgressé son commandement et a perdu de ce fait la vie et l’innocence. Lorsque plus tard, la question de la vie et de la responsabilité a été soulevée de nouveau par la loi de Sinaï, l’homme a violé cette loi et est tombé sous la malédiction et le jugement, et quand finalement Dieu, dans sa bonté infinie, est apparu dans ce monde dans la personne de son Fils, l’homme a révélé son état irrémédiable de perdition par le rejet de l’amour de Dieu et par son inimitié contre Christ. Après cette longue épreuve dans laquelle l’homme s’était montré ennemi de Dieu et méprisant sa grâce, il ne restait plus rien d’autre pour lui que le jugement. « Maintenant est le jugement de ce monde », disait le Seigneur, en allant à la croix.

    La bible parle bien de Jésus Christ comme le nouvel Adam. Il descend d’Abraham mais par son sacrifice sur la croix, il renonce à son corps charnel. Ainsi il ressuscite et devient éternel et ainsi absout de toute faute celui qui veut le suivre, suivre son exemple et vivre à ses cotés. Ce nouvel Adam qu’est le Christ serait-il maître du Paradis que le premier Adam a souillé. Serait-ce son royaume en ce monde? Christ, ressuscité est sans tache. Faudrait-il donc prendre conscience que Christ était pur et chaste contrairement à Adam qui a sombré dans la faute charnelle défendue par Dieu. Pour être à la hauteur du nouvel Adam en Christ il faut donc être pur et chaste comme lui l’était, renoncer aux plaisirs charnels qui sont en train de fausser l’humanité toute entière.
    On ne peut se consacrer , aimer et admirer le Christ, vouloir suivre son exemple, espérer la résurrection si on place les obligations de ce monde avant lui, avant la volonté divine. C’est là que le vœu de chasteté entre en ligne de compte et prend tout son sens. L’homme Adam, en désobéissant à Dieu a créé une descendance à la façon du règne animal, par l’oeuvre de la chair désobéissant ainsi à son créateur en emmenant le péché originel dans le monde jusqu’à aujourd’hui. On voit bien que l’humanité se comporte de façon pire que les animaux n’étant même pas régis par les lois de la nature. J’en conclus que si on veut faire partie du royaume de Dieu, de Christ, il fautaspirer à devenir comme lui, par lui, par amour inconditionnel pour lui, à son exemple, de chasteté, de franchise et de loyauté. La société nous a emmenés à un genre de vie, à créer des familles mais si nous ne sommes pas prêts à donner la priorité à notre Sauveur, comprendre de renoncer à tous les plaisirs charnels pour faire en sorte que seul l’Esprit en Christ soit le guide de notre existence et ainsi les portes du royaume de Dieu s’ouvriront pour nous.

    1. Ne nous induis pas en tentation, mais délivre-nous du malin : La venue du royaume de Dieu correspond avec la défaite du Prince des ténèbres. Parce que nous sommes membres du Royaume de Dieu, nous rejetons le règne des ténèbres sous toutes ses formes. À cause de la résurrection de Jésus-Christ, Satan a perdu son pouvoir. La seule influence qui lui reste est de décevoir, décourager, diviser et de cette manière s’il le peut, détruire l’œuvre de Dieu. Jésus le décrit comme étant un menteur et le père même du mensonge (Jean 8.44). Contrairement à l’Esprit des ténèbres, l’Esprit de Dieu nous amène à désirer et à vivre selon la vérité. Notre pétition devant Dieu est qu’il nous aide à démasquer les mensonges qui donnent le pouvoir à l’ennemi de notre âme.

      Le Prince des ténèbres a su tromper l’innocence du premier Adam lui enlevant ainsi son droit à l’immortalité mais le deuxième Adam, Christ est venu réparer tout çà et assis à la droite du Père, il ne veut désormais que faire sa volonté comme toujours. Alors moi j’espère en un nouveau Paradis terrestre bâti uniquement è la volonté du Père, du fils et du St-Esprit. Je crois sincèrement que Marie pourrait, en ce paradis, être la nouvelle Ève puisqu’elle aussi a accepté la volonté de Dieu. Jésus nous attend, nous l’attendons aussi mais en attendant, nous devons travailler à être dignes de nous présenter devant lui, au portes du paradis animés non pas par un corps charnel mais par un esprit vivifié en Lui. Autrement dit, pour y arriver, il faut que ce soit notre Esprit à contrôler le corps et non l’inverse.

      1. JEAN 6-
        …62

        Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant?… 63-C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. 64 Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrera

      2. Encore une réflexion

        Question : « Que dit la Bible au sujet de la vierge Marie ? »

        Réponse : Marie la mère de Jésus était une femme décrite par Dieu comme ayant reçu une « faveur immense » (Luc 1.28, Bible anglaise King James). L’expression « faveur immense » est tirée d’un seul mot grec signifiant essentiellement « beaucoup de grâce». Marie a reçu la grâce de Dieu. La grâce est une « faveur imméritée », c’est-à-dire une chose que nous recevons alors que nous ne la méritons pas. Marie avait besoin de la grâce de Dieu, tout comme vous et moi. Marie elle-même a compris cet état de fait, puisqu’elle a déclaré dans Luc 1.47 : « Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur ». Marie reconnaissait qu’elle avait besoin d’être sauvée, qu’elle avait besoin de Dieu comme son Sauveur. La Bible ne dit jamais que Marie était autre qu’une femme ordinaire que Dieu a choisie d’utiliser de manière extraordinaire. Oui, Marie était une femme juste qui a reçu une faveur (une grâce) de la part de Dieu (Luc 1.27-28). En même temps, Marie était également un être humain pécheur, qui avait autant besoin que n’importe qui d’autre de Jésus-Christ comme son Sauveur (Ecclésiaste 7.20, Romains 3.23, 6.23, 1 Jean 1.8).

    2. Au lieu de demeurer dépendant de Dieu afin de vivre éternellement sur la terre, l’homme s’est révolté contre Lui, a transgressé son commandement et a perdu de ce fait la vie et l’innocence.

      Dans la Trinité, Jésus est dépendant de Dieu, il est Dieu le fils, il respecte la volonté du Père, ils ne font qu’un par l’Esprit .

      1. Hébreux 4.12, nous éclaire à ce sujet : « Car la Parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelle : elle juge les sentiments et les pensées du cœur ».

      2. 2 Thimothée 3 1-4

        1 Sache que, dans les derniers jours, il y aura des temps difficiles. 2 Car les hommes seront égoïstes, amis de l’argent, fanfarons, hautains, blasphémateurs, rebelles à leurs parents, ingrats, irréligieux, 3 insensibles, déloyaux, calomniateurs, intempérants, cruels, ennemis des gens de bien, 4 traîtres, emportés, enflés d’orgueil, aimant le plaisir plus que Dieu.

    3. 1 Jean 2
      …5Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui. 6Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même.

      Jean 15 :1-Je suis le vrai cep, et mon Père est le vigneron. 2- Il retranche tout sarment en moi qui ne porte point de fruit ; et il émonde tout sarment qui porte du fruit, afin qu’il porte encore plus de fruit. 3 -Vous êtes déjà nets, à cause de la parole que je vous ai annoncée. 4- Demeurez en moi, et moi, je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut porter du fruit de lui–même, s’il ne demeure au cep, vous non plus, si vous ne demeurez en moi. 5- Je suis le cep, et vous les sarments. Celui qui demeure en moi, et en qui je demeure, porte beaucoup de fruit ; car sans moi, vous ne pouvez rien faire. 6- Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment et il sèche ; puis on ramasse les sarments et on les jette au feu, et ils brûlent. 7- Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, vous demanderez tout ce que vous voudrez, et vous l’obtiendrez. 8- Mon Père sera glorifié, si vous portez beaucoup de fruit, et vous serez mes disciples. 9-Comme mon Père m’a aimé, je vous ai aussi aimés ; demeurez dans mon amour. 10- Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, comme j’ai gardé les commandements de mon Père.

      14- Vous serez mes amis, si vous faites tout ce que je vous commande. 15- Je ne vous appelle plus serviteurs, parce que le serviteur ne sait pas ce que son maître fait, mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai entendu de mon Père.

    4. Apocalypse 22
      …15Dehors les chiens, les enchanteurs, les impudiques, les meurtriers, les idolâtres, et quiconque aime et pratique le mensonge! 16Moi, Jésus, j’ai envoyé mon ange pour vous attester ces choses dans les Eglises. Je suis le rejeton et la postérité de David, l’étoile brillante du matin. 17Et l’Esprit et l’épouse disent: Viens. Et que celui qui entend dise: Viens. Et que celui qui a soif vienne; que celui qui veut, prenne de l’eau de la vie, gratuitement.

  2. j’aime me promener sur votre blog. un bel univers. Très intéressant et bien construit. Vous pouvez visiter mon blog naissant ( lien sur pseudo) à bientôt.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s