Captivés par la gloire de Dieu


L’influence irrésistible qui me pousse à croire le Dieu de la Bible, à croire sa parole, à me tenir dans sa grâce et à persévérer dans ma marche chrétienne, etc.

Introduction

Jean a écrit son évangile pour convaincre ses lecteurs que Jésus de Nazareth est le Messie tant attendu en Israël, le Fils du Dieu vivant, le Créateur, Dieu Lui-même. 

(Jean 20.30-31) 30Jésus a accompli, sous les yeux de ses disciples, encore beaucoup d’autres signes miraculeux qui n’ont pas été rapportés dans ce livre. 31Mais ce qui s’y trouve a été écrit pour que vous croyiez que Jésus est le Christ, le Fils de Dieu, et qu’en croyant, vous possédiez la vie en son nom.

Si Jésus nous est présenté en termes de lumière, Jean affirme notre besoin de «‘voir» cette lumière, de comprendre le sens de cette lumière afin de croire en Dieu et de vivre pour Lui.

DEUX BUTS :

  1. Démontrer que Jésus est glorieux et qu’il est digne de votre confiance avec l’espoir que vous trouvez votre plus grande satisfaction, votre plus grande joie en Lui
  2. Apprécier l’œuvre glorieuse de l’Esprit de Dieu qui est celui qui ouvre les yeux de notre cœur pour reconnaître la valeur de la gloire de Jésus-Christ et de désirer vivre pour Lui

Illustration

J’ai eu le privilège dernièrement d’amener ma petite famille au Texas visiter notre famille élargie. Un soir, nous nous sommes trouvés dehors en train de contempler les étoiles et nous nous sommes exclamés, « Dieu est grand ! » Lorsque nous contemplons les étoiles dans le ciel, qu’est-ce que nous voyons ? Quelle est notre conclusion ?

(Ps 19.2) 2Tous les cieux proclament combien Dieu est glorieux, l’étendue céleste publie l’œuvre de ses mains.

(Ecc 3.11) 11Dieu fait toute chose belle en son temps. Il a implanté au tréfonds de l’être humain le sens de l’éternité.

Proposition : Celui qui croit et qui continue de croire dans le Dieu de la Bible a vu quelque chose de la gloire de Dieu se manifester au travers de la personne de Jésus.

Survol de Jean 1-3

(Jean 1.4-5) 4En lui résidait la vie, et cette vie était la lumière des hommes. 5La lumière brille dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont pas étouffée.

Jean nous annonce que plusieurs ont vu cette lumière et qu’ils ont cru ce qu’ils ont vu.

(Jean 1.6-8) 6Un homme parut, envoyé par Dieu; il s’appelait Jean (le «baptiseur»). 7Il vint pour être un témoin de la lumière, afin que tous les hommes croient par lui. 8Il n’était pas lui-même la lumière, mais sa mission était d’être le témoin de la lumière.

Jean veut nous faire comprendre que cette lumière montre l’état réel du cœur de l’homme.

(Jean 1.10) 10Celui qui est la Parole était déjà dans le monde, puisque le monde a été créé par lui, et pourtant, le monde ne l’a pas reconnu.

Jean veut aussi nous faire comprendre que ceux qui placent leur confiance en Jésus pour leur salut sont nés de Dieu. C’est l’œuvre de Dieu qui agit en nous.

(Jean 1.12-13) 12Certains pourtant l’ont accueilli; ils ont cru en lui. À tous ceux-là, il a accordé le privilège de devenir enfants de Dieu. 13Ce n’est pas par une naissance naturelle, ni sous l’impulsion d’un désir, ou encore par la volonté d’un homme, qu’ils le sont devenus; mais c’est de Dieu qu’ils sont nés.

Les témoin

(Jean baptiste dans Jean 1.34) 34Or, cela, je l’ai vu de mes yeux, et je l’atteste solennellement : cet homme est le Fils de Dieu.


(André dans Jean 1.41) 41Il alla tout d’abord voir son frère Simon et lui dit : – Nous avons trouvé le Messie – ce qui veut dire le Christ.


(Philippe dans Jean 1.45) 45Philippe, à son tour, alla voir Nathanaël et lui dit : – Nous avons trouvé celui dont Moïse a parlé dans la Loi et que les prophètes ont annoncé : c’est Jésus, le fils de Joseph, de la ville de Nazareth.


(Nathanaël dans Jean 1.49) 49– Maître, s’écria Nathanaël, tu es le Fils de Dieu, tu es le Roi d’Israël!


(Noces de Cana dans Jean 2.11) 11C’est là le premier des signes miraculeux que fit Jésus. Cela se passa à Cana en Galilée. Il révéla ainsi sa gloire, et ses disciples crurent en lui.


(Les gens incrédules Jean 2.18-19) 18Là-dessus, les gens lui dirent : – Quel signe miraculeux peux-tu nous montrer pour prouver que tu as le droit d’agir ainsi ? 19– Démolissez ce Temple, leur répondit Jésus, et en trois jours, je le relèverai.


(Jésus connaît le fond de leur cœur dans Jean 2.23-25) 23Pendant que Jésus séjournait à Jérusalem pour la fête de la Pâque, beaucoup de gens crurent en lui en voyant les signes miraculeux qu’il accomplissait. 24Mais Jésus ne se fiait pas à eux, car il les connaissait tous très bien. 25En effet, il n’avait pas besoin qu’on le renseigne sur les hommes, car il connaissait le fond de leur cœur.


(Nicodème dans Jean 3.2) – Maître, nous savons que c’est Dieu qui t’a envoyé pour nous enseigner, car personne ne saurait accomplir les signes miraculeux que tu fais si Dieu n’était pas avec lui.

Une lumière/révélation qui est glorieuse

Qu’est-ce que nous «voyons» au juste? Il ne suffit pas de comprendre que Jésus est un personnage extraordinaire ou qu’il peut nous amener du bien dans notre vie. Ce que nous «voyons» concerne comment nous comprenons et apprécions Jésus-Christ. Il nous faut donc comprendre comment la gloire de Dieu se manifeste au travers de la mort et la résurrection de Jésus à la croix. Cela peut paraître bizarre pour quelqu’un qui ne saisit pas qui est Jésus-Christ. Mais pour celui qui croit que Jésus-Christ est le Fils de Dieu, son œuvre à la croix et sa vie parmi les gens de son temps prennent une tournure où l’on reconnaît quelque chose de captivant, glorieux même.

Quelle est la nature glorieuse de l’œuvre de Jésus?

La lumière qui nous vient de la Parole de Dieu nous montre la laideur de notre péché en comparaison avec la sainteté et la beauté de Dieu.

La gloire de Dieu se révèle dans le fait que Jésus rempli de majesté prend notre place, une place ignoble, sur une croix et qu’il accepte de subir la force de la condamnation de Dieu à notre place à cause de notre péché.

Le roi de gloire se courbe devant ses sujets et démontre la nature glorieuse de Dieu au travers de

  1. sa miséricorde devant la justice de Dieu
  2. sa douceur devant sa puissance
  3. la générosité de son amour devant une sainteté resplendissante

Une gloire manifestée dans le désert

(Jean 3.14-15) 14Dans le désert, Moïse a élevé sur un poteau le serpent de bronze. De la même manière, le Fils de l’homme doit, lui aussi, être élevé 15pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui aient la vie éternelle.

Une gloire manifestée sur la croix

(Jean 3.16-17) 16Oui, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils, son unique, pour que tous ceux qui placent leur confiance en lui échappent à la perdition et qu’ils aient la vie éternelle.

17En effet, Dieu a envoyé son Fils dans le monde non pas pour condamner le monde, mais pour qu’il soit sauvé par lui.

Une lumière qui révèle notre position

Lorsque la lumière de l’Évangile se manifeste dans nos vies, elle nous montre que nous sommes pécheurs. L’Évangile nous aide à comprendre que le mal qui existe dans le monde habite aussi profondément dans nos cœurs. Beaucoup de gens n’acceptent pas cette lumière.

Une culpabilité naturelle

(Sketch fait par les jeunes dans une église) On se souvient peut-être de l’illustration de la personne qui se trouve à cheval sur la clôture entre le diable et un ange. Chacun à leur tour essaie de faire en sorte que la personne qui se tient debout en marchant sur la cloture vienne se son côté. On peut entendre le Diable faire des promesses et donner des assurances au fait que de suivre ses passions charnelles est une proposition beaucoup plus aléchantes que la proposition de l’ange qui parle de se soumettre à Dieu et de trouver la vraie liberté au travers de l’Évangile. Après un certain temps, le Diable part avec un sourire. Et l’on peut l’entendre dire, « Ce n’est pas grave après-tout, la cloture m’appartient. » 

(Jean 3.18) 18Celui qui met sa confiance en lui n’est pas condamné, mais celui qui n’a pas foi en lui est déjà condamné, car il n’a pas mis sa confiance en la personne du Fils unique de Dieu.

Une condamnation sans retour

Jean veut nous faire comprendre que le rejet de la lumière qui se manifeste au travers de l’Évangile qui nous attire une condamnation sans retour de la part de Dieu.

(Jean 3.19-20) 19Et voici en quoi consiste sa condamnation : c’est que la lumière est venue dans le monde, mais les hommes lui ont préféré les ténèbres, parce que leurs actes sont mauvais. 20En effet, celui qui fait le mal déteste la lumière, et il se garde bien de venir à la lumière de peur que ses mauvaises actions ne soient révélées.

(Voir aussi Romains 1.18-25)

Conclusion

Celui qui vient à Dieu et se soumet à sa volonté est aussi celui qui a vu quelque chose de la gloire de Dieu se manifester au travers de la personne de Jésus au travers des Saintes Écritures. Que ce soit la miséricorde et le pardon qu’il accorde au travers de sa mort sur la croix pour satisfaire la justice parfaite de Dieu. Que ce soit la manifestation de sa puissance miraculeuse et sa douceur sans bornes qui fait en sorte que même les petits enfants viennent à Lui. Ou que ce soit la grandeur de son amour qui se manifeste même au travers de Sa Sainteté resplendissante. Personne ne manifeste un tel éventail de qualités qui se manifestent avec une harmonie parfaite à nous couper le souffle. Et une manière de décrire une tel aspect de la nature de Dieu le Fils est au travers de l’utilisation du terme, «gloire.» Jésus-Christ est glorieux. Et cette gloire, comme nous le montre Jean dans son évangile, a fait toute la différence dans la vie de ceux qui l’ont reconnu et qui ont répondu à ce qu’ils ont vu en adorant l’Éternel autant en paroles qu’en actions.

Application

Nous pouvons tirer plusieurs applications de cette réflexion sur la gloire de Jésus-Christ perçue et comprise par ceux qui sont partis à sa suite. Comment pouvons-répondre aux affirmation de Jean qui veut nous faire comprendre que Jésus-Christ est non seulement un personnage intriguant, un homme révolutionnaire ou le héro d’une belle histoire?

  • Arriver au point dans ma vie où je reconnais ma position de « pécheur » devant la sainteté de Dieu, c-à-d d’être un individu possédant un coeur foncièrement mauvais selon la justice de Dieu. Mais arriver aussi au point où je reconnais mon besoin d’un Sauveur comme celui qui m’est présenté dans la personne de Jésus-Christ.
  • Si je me reconnais dans la position d’un pécheur gracié par Jésus-Christ, c-à-d que j’ai la foi pour croire que son sacrifice pour subir la condamnation de Dieu à ma place est suffisante, je dois faire attention de ne pas minimiser la nature du péché lorsque je présente l’Évangile et de ne pas minimiser la puissance du pardon de Dieu vis-à-vis du péché. Dieu est fidèle autant pour condamner et juger le péché que de pardonner n’importe qui vient à la repentance.
  • Chercher à travailler de pair avec l’Esprit de Dieu qui cherche à révéler la gloire de Jésus-Christ au travers de la proclamation de l’Évangile.
  • Faire en sorte que l’Église n’agisse pas d’une manière qui vient obscurcir la gloire de Jésus-Christ qui se manifest dans ses oeuvres et dans la proclamation de l’Évangile.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s