Regarde au Ciel et marche sur terre


L’APPEL DE VIVRE SELON MA FOI DANS LES PROMESSES DE DIEU (Partie 1)

Ces dernières semaines, nous avons considéré ce que la Bible enseigne concernant le Ciel, le royaume de Dieu, sa venue, la nouvelle terre et les nouveaux cieux. Nous apprenons par là que la vie sur terre n’est qu’une partie de notre existence. Selon la Bible, nous avons été créés à la ressemblance du Dieu créateur en vue d’une existence qui dépasse cette vie terrestre. De plus, les évangiles nous montrent comment nous pouvons avoir une relation restaurée avec Dieu par l’œuvre du Seigneur Jésus-Christ à la croix. Cela veut dire que le reste de ma vie peut être rempli d’espoir à cause du fait que Dieu a payé la dette de mon péché qui me séparait de Lui avant. C’est lui qui a pris la condamnation que je méritais. C’est Lui qui a échangé ma culpabilité et ma condamnation pour me déclarer juste et pour me donner l’accès à toutes ses promesses.

Ceci est une bonne nouvelle seulement si nous l’acceptons par la foi en nous basant sur les paroles de Jésus-Christ et en plaçant notre confiance dans son œuvre accomplie à la croix à notre place.

Nous avons été sauvés pour jouir de Dieu…

Le résultat de ce salut est que celui qui répond à l’offre de l’Évangile vit aussi avec deux nouvelles dimensions à sa vie. C’est-à-dire qu’en plus de croire que je ne suis plus sous la condamnation de Dieu à cause de mon péché, je tiens compte de deux nouvelles réalités dans mon quotidien :

  • Puisqu’il m’a racheté, ma vie appartient maintenant à Dieu. (Je me soumets à Dieu qui est infiniment sage, qui m’aime et qui veut mon bien.)
  • Je vais un jour vivre dans la présence de Dieu. (Je vais jouir des récompenses de ses promesses et tout sera refait à neuf sansla présence du mal, du péché ou de la mort.)

Si vous avez lu la Bible, je ne vous apprends rien de nouveau. Mais là n’est pas mon but. Ce matin, je veux faire le lien entre ces vérités que nous connaissons bien et notre manière de vivre aujourd’hui. Lorsqu’on y pense, Dieu nous communique ces vérités pour nous enseigner à vivre d’une manière qui correspond à ses desseins, qui correspond à sa volonté quoi.

Illustration

Si par exemple j’arrive chez toi pour te rendre visite après que tu as passé un séjour à l’hôpital pour soigner un bras cassé et toi tu me dis…

  • « J’ai soif. J’aimerais que tu me verse de l’eau. Il y a un robinet à ta droite. Si tu ouvres le robinet en te servant de la poignée, tu pourras remplir ce verre qui est sur le contoir. »

Et moi je te réponds…

  • « Merci de m’avoir partagé ton besoin. Je compatis vraiment avec toi. Tes instructions sont vraiment bien et ton robinet m’a l’air de très bien fonctionner. D’ailleurs, je crois que ce verre d’eau serait la solution idéale. J’en suis même convaincu. »

Que vas-tu penser de moi si je ne fais rien avec le verre d’eau ?

Tu réalises bien vite que même si nous partageons le même sentiment, même si nous sommes bien d’accord, même si nous savons comment faire ce que l’on nous demande de faire, tout cela est nul si je ne prends pas le verre et je ne le remplis pas pour te le donner à boire ? Par contre, si je t’écoute, je vais remplir le verre avec l’eau du robinet et je vais te le remettre.

Quelques passages bibliques à l’appui

Le but de cette illustration est de nous faire prendre conscience que lorsque Dieu nous parle au sujet du Ciel, c’est pour nous motiver à vivre par la foi dans ses promesses. Dieu nous dévoile le Ciel pour nous pousser à l’action, pour prendre ses promesses à cœur.

Pensez juste aux passages suivants. Il s’agit de versets bibliques que nous connaissons bien. D’ailleurs, je vais citer la première partie de chaque verset et essayez de compléter le verset de mémoire.

9 Voici donc comment vous devez prier : Notre Père qui es aux cieux ! Que ton nom soit sanctifié ; 10que ton règne vienne; que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.(Matt 6.9-10)

21Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul quifait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. (Matthieu 7.21)

37Jésus lui répondit : Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée .38 C’est le premier et le plus grand commandement.39Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.40De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes.(Matt 22.37-40)

Ce que Jésus a enseigné à ses disciples correspond à ce que Dieu avait annoncé à son peuple par les prophètes. Considère la présence d’une foi en action dans ces passages de l’Ancien Testament.

22 Samuel dit : L’Éternel trouve-t-il du plaisir dans les holocaustes et les sacrifices, comme dans l’obéissance à la voix de l’Éternel? Voici, l’obéissance vaut mieux que les sacrifices, et l’observation de sa parole vaut mieux que la graisse des béliers.
(1 Sam 15.22)

6 Car j’aime la piété et non les sacrifices, et la connaissance de Dieu plus que les holocaustes. (Osée 6.6)

8 On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ; et ce que l’Éternel demande de toi, c’est que tu pratiques la justice, que tu aimes la miséricorde, et que tu marches humblement avec ton Dieu. (Michée 6.8)

Nous avons été sauvés pour jouir du royaume de Dieu…

Si Dieu nous communique des vérités au sujet du Ciel, de Son Royaume, c’est parce qu’il veut que nous agissions maintenant en fonction de cette réalité à venir. Penses-tu que la description du Ciel et du royaume de Dieu est simplement pour nous faire rêver ? Nous donner un petit soupçon de réconfort lorsque nous passons par un temps difficile ? Est-ce que l’image s’arrête à un conte pour enfants ?

Pour bons nombres d’entre nous, nous ne pensons peut-être pas régulièrement (ou même pas du tout) au Ciel, à la réalité du royaume de Dieu, parce que c’est quelque chose que nous associons exclusivement avec la fin de notre vie sur terre. Cela nous fait un peu peur et nous préférons peut-être ne pas penser à l’au-delà que nous n’avons pas expérimenté et que nous devons simplement accepter par la foi. Pourtant, l’espoir dans un royaume céleste avait une énorme influence dans la vie de Jésus, dans la pensée des auteurs Bibliques, dans la vie de ceux que l’on considère comme les héros de la foi.

Nous avons été sauvés pour jouir des récompenses de Dieu

Par exemple, nous ne pouvons pas saisir le sens du Sermon sur la Montagne dans Matthieu 6 si nous ne croyons pas aussi au fait que nous sommes citoyens d’un royaume céleste et que nous allons paraître devant Lui un jour dans Son royaume pour jouir des résultats de Ses promesses.

Considère la façon dont Jésus a encouragé ses auditeurs à agir en fonction de la réalité du royaume de Dieu dans leur quotidien.

3 Heureux les pauvres en esprit, car le royaume des cieux est à eux ! 4 Heureux les affligés, car ils seront consolés ! 5 Heureux les débonnaires, car ils hériteront la terre ! 6 Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice, car ils seront rassasiés ! 7 Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde ! 8 Heureux ceux qui ont le cœur pur, car ils verront Dieu ! 9 Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu ! 10 Heureux ceux qui sont persécutés pour la justice, car le royaume des cieux est à eux ! 11 Heureux serez-vous, lorsqu’on vous outragera, qu’on vous persécutera et qu’on dira faussement de vous toute sorte de mal, à cause de moi. 12Réjouissez-vous et soyez dans l’allégresse, parce que votre récompense sera grande dans les cieux ; car c’est ainsi qu’on a persécuté les prophètes qui ont été avant vous. (Matt 5.3-10)

C’est cette même perspective qui pousse Jésus à dire des pharisiens qui aimaient bien paraître devant le monde, «Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense.» (Matt 6.2)

Ce qui est sous-entendu est la chose suivante : parce que ces hommes ont agi de façon à se faire remarquer par les autres, ils ont aussi échangé la récompense du royaume de Dieu à venir pour une récompense terrestre, passagère et sans grande valeur.

Nous avons été sauvés pour un espoir renouvelé dans cette vie

Nous ne pouvons pas non plus comprendre le genre d’espoir décrit par l’apôtre Pierre sans saisir notre appel à agir en fonction de ces promesses lorsqu’il écrit,

3 Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui, selon sa grande miséricorde, nous a régénérés, pour une espérance vivante, par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts, 4pour un héritage qui ne se peut ni corrompre, ni souiller, ni flétrir, lequel vous est réservé dans les cieux, 5à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps ! 6 C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves, 7afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable (qui cependant est éprouvé par le feu), ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra, 8lui que vous aimez sans l’avoir vu, en qui vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse, 9parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi. (1 Pierre 1.5-9)

La suite de la lettre de 1 Pierre vaut la peine d’être lue avec cette même perspective de passer à l’action selon les promesses de Dieu. Pierre parle d’une façon de vivre dans le présent en fonction de notre foi dans les promesses de Dieu. Considère le lien que Pierre fait au verset 13, «C’est pourquoi (à cause de votre foi dans les promesses de Dieu), ceignez les reins de votre entendement, soyez sobres, et ayez une entière espérance dans la grâce qui vous sera apportée, lorsque Jésus-Christ apparaîtra.»

Application et suite

Lorsque l’on parle de « vivre selon les promesses de Dieu », nous sommes peut-être tentés de faire comme celui qui croit que le verre d’eau est utile et bon (illustration du début), mais qui ne passe pas à l’action. Compte tenu du fait que nous sommes «son ouvrage, ayant été créés en Jésus-Christ pour de bonnes œuvres, que Dieu a préparées d’avance, afin que nous les pratiquions» (Eph 2.10) et que nous parlons d’une foi qui «agit à travers l’amour» (Gal 5.6), quel devrait être mon point de départ ? C’est quoi l’idée principale que je dois saisir pour vivre en tenant compte des promesses de Dieu?

Pour être plus pratique (ou plus explicite) quelles habitudes de vie, quelle approche à prendre pour vivre selon cette espérance du royaume des cieux? Voilà les questions que nous allons regarder ensemble dimanche prochain.

Comment comprendre et mettre en pratique «Tu aimeras ton prochain comme toi-même.» (Matt 22.39) ?

4 réflexions sur “Regarde au Ciel et marche sur terre

  1. La mort c’est pas fort
    Tel rouge sémaphore
    La vie au contraire
    Tout un monde à refaire (Jeannine)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s