Mon expérience de Dieu est-elle vraiment une question personnelle?


C’est en préparant les études dans le livre de Galates que je me suis surpris en train de réfléchir sur la nature personnelle de notre foi en Dieu. Si Dieu est un Dieu personnel, qui poursuit une relation avec des individus, il est quand même vrai que ce n’est pas mon expérience personnelle de Dieu qui définit ce que Dieu est, comment il se révèle, et ce à quoi il m’appelle.

On entend souvent chez nos contemporains l’affirmation « mon Dieu est… » ou « mon Dieu ne ferait pas… » ou encore, « Dieu, je le perçois à ma manière… » Cette perception de Dieu, même si elle prend une forme personnelle, ne reflète pas la réalité que Dieu s’est déjà révélé à nous au travers de la Bible. Et nous ne parlons pas nécessairement de la conception de Dieu qu’offre l’Église en générale au travers de ses traditions. Bon nombre de distortions théologiques ont vu le jour sous prétexte de mieux représenter ou servir Dieu. Il n’est jamais sage de juger un système de pensée (théologique ou philosophique) en ce basant sur les distortions de ses « sois-disants » adhérents. Il est sage par contre d’évaluer un système de pensée sur ses propres mérites en examinant ses affirmations et les faits. Le système en question doit tenir debout par ses propres mérites.

En fait, la réalité est que Dieu nous aurait confié une révélation biblique préservée au travers des temps, confirmé par une multitude de témoins, et jugé encore pertinente aujourd’hui. Donc, lorsque nous essayons de définir qui est Dieu pour nous, il serait important de considérer d’où viennent nos conceptions de Dieu et de les comparer à des « révélations » comme la Bible qui prétend donner une image exacte (mais incomplète) de l’identité véritable du Dieu de l’univers. C’est du moins ce qu’affirme la conception chrétienne du Dieu créateur. Et pour être honnête vis-à-vis de toute conception sois-disant Chrétienne, il nous faut retourner à la source : la Bible.

De mon côté, même si je sais que la Bible ne contient pas tout ce que je pourrais, ou même ce que j’aimerai savoir de Dieu, elle (la Bible) reste quand même la meilleure source d’informations (révélation) sur Dieu. Je n’ai pas encore trouvé un autre document, témoin, ou expérience qui satisfait ma curiosité et mes besoins comme le fait la Bible. Et puisque le but de cet article n’est pas d’expliquer pourquoi la Bible est digne de confiance en ce qui concerne la personne de Dieu, je n’en dirai pas plus à ce sujet ici. Cela deviendra un sujet d’étude pour un autre article.

Prétentieux ou confiant?

Revenons à Galates. Voici une question importante à la base du livre. Comment est-ce que Paul a-t-il décelé qu’une telle crainte chez les Galates était réellement une crise d’identité chez les Galates? Comment peut-il prétendre que les Galates se détournent de la vraie foi en Dieu? N’est-ce pas présomptueux de sa part? Après tout, la foi n’est-elle pas une expérience que chacun vit selon ses propres perceptions ou expériences de Dieu? N’est-ce pas au fond une question tout à fait personnelle?

Mon expérience de Dieu est personnelle. Nous ne pouvons pas nier cette réalité. Nous expérimentons tout Dieu de façon différente selon qui nous sommes. Mais si Dieu se manifeste de façon personnelle, il manifeste la même personne à tous. Dieu est un être avec des caractéristiques qui lui sont propres. Pour le connaître, il faut d’abord qu’il se révèle. Et s’il se révèle, je ne peux pas affirmer le connaître strictement selon mes propres perceptions. C’est un peu comme si avant de rencontrer le fameux joueur de hockey Guy Lafleur je m’étais fait une idée de quoi il aurait l’air, et que dans ma pensée, je le vois habiller dans son costume de matches avec ses patins et son bâton. Mais le moment où je le rencontre en personne, mes perceptions sont corrigées. Sa hauteur, son ton de voix, son regard, son odeur, etc. tout ça devient de l’information qui vient définir « qui est Guy Lafleur. »

C’est semblable à Dieu (quoique personne n’ait vu Dieu — puisqu’il est un esprit personnel). Nous avons tous des idées sur Dieu en regardant la création et le monde qui nous entoure. On se fait des idées différentes à son sujet. Puis, on lit la Bible qui prétend être la révélation de Dieu aux hommes. Et là on rencontre Dieu dans l’histoire, au travers de citations et d’actions qu’il aurait commises. Nos perceptions sont précisées, voire même corrigées. La Bible nous apprend des choses sur Dieu que nous ne savions pas, et toutes ces informations viennent préciser qui il est. C’est le témoignage externe de la Bible que l’on appelle la révélation de Dieu.

Le témoignage interne

Mais il existe aussi un témoignage interne à cet effet. En théologie, on l’appelle « principium cognoscendi internum » (le principe de connaissance interne). La connaissance d’une chose vient d’une confiance interne que la chose en question est juste. Ce n’est pas une simple supposition qui exprime un penchant à faute d’évidence suffisante, mais plutôt la conviction interne qu’une chose est vraie sur la base d’une forte intuition et d’affirmations jugées suffisantes en relation avec notre expérience de la réalité. En termes bibliques, on fait simplement référence à la « foi » d’un individu.

C’est lorsque ce témoignage externe s’accorde avec le témoignage intérieur de ma foi (animé par le Saint-Esprit) que je commence à affirmer certaines vérités pour moi-même. Une image plus précise, plus exacte de Dieu se concrétise dans ma vie, et je prétends « faire l’expérience de Dieu » dans ma vie. Mais, pour revenir à notre point de départ, cette confiance sur ma perception de la réalité des choses commence par la révélation de Dieu.

Avez-vous remarqué l’emphase de Paul sur le mot « qui »? Qui vous a fascinés? Paul va tourner son attention des effets de la crainte de l’homme vers la cause de la crainte de l’homme. Et pour s’y rendre, il va mettre le doigt sur la perception qu’avaient les Galates de leur identité en Jésus-Christ. (voir Galates 3.28-29)

2 réflexions sur “Mon expérience de Dieu est-elle vraiment une question personnelle?

  1. comment est l’organisation de l’eglise dans le monde et elle est actuellement dans combien de pays

    1. Bonjour Alain,

      Pour plus de renseignements au sujet de ce que nous sommes et notre organisation, je vous recommande de lire l’onglet NOUS CONTACTER sur ce site. Aussi, pour plus d’informations sur l’association de nos églises, veuillez consulter le site : http://www.aebeq.qc.ca/Accueil.html

      Merci!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s