Esclave


Notes d’enseignement pour dimanche 29 janvier 2012 (Jean-Pierre Vandevoorde).

Vous avez probablement remarqué que la Bible parle d’esclave.

Ce qui est assez étonnant c’est que le terme s’y trouve 800 fois dans l’AT et 125 fois dans le NT.

Dans nos traductions le même terme n’est pas toujours traduit en français par « esclave ». Par exemple dans le NT les traducteurs ont plutôt traduit le même terme par « serviteur » au lieu de « esclave » quatre vingt dix neuf fois ils l’ont traduit par « serviteur » et seulement vingt cinq fois par « esclave ».

 » Je ne vous appelle plus serviteurs (doulos), parce que le serviteur (doulos) ne sait pas ce que fait son maître ; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon Père. » Jean 15:15

Certains vont me dire: est-ce que c’est pas pareil, serviteur et esclave?

Le serviteur est embauché par le maître. Il a une certaine liberté de choix, il choisit son maître ainsi que le genre de travail qu’il veut faire.

L’esclave appartient au maître, il est sa propriété. L’esclave n’a pas de liberté, ni d’autonomie, ni de choix. Il a l’obligation d’obéir à sa volonté sans murmure et sans hésitation.

L’esclave avait pour ambition de tout faire pour plaire à son maître, de lui obéir et de lui être loyal!

« Qui de vous, ayant un serviteur qui laboure ou paît les troupeaux, lui dira, quand il revient des champs : Approche vite, et mets–toi à table ? Ne lui dira–t–il pas au contraire: Prépare–moi à souper, ceins–toi, et sers–moi, jusqu’à ce que j’aie mangé et bu ; après cela, toi, tu mangeras et boiras ?  Doit–il de la reconnaissance à ce serviteur parce qu’il a fait ce qui lui était ordonné ?  Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire. » Luc 17:7-10

Il faut cependant faire la différence entre l’esclave qui est décrit dans l’AT et du temps de l’empire Romain et celui que nous connaissons du 17 ième et 18 ième siècle. L’esclavage qui fut aboli était typiquement racial et financier celui qui avait lieu dans temps de l’AT et du NT était une organisation de la société de l’époque. A l’époque Romaine cette structure sociale occupait 1/5 de la population.

Jésus avait l’habitude d’évoquer le personnage de l’esclave dans son enseignement. Il ne prend pas de position ni pour ni contre l’esclavage.

Il se sert de paraboles et d’illustrations qui ont pour thème la relation d’esclave et maître pour nous explique quel genre de relation nous devons avoir avec Dieu.

 »  Il en sera comme d’un homme qui, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens.  Il donna cinq talents à l’un, deux à l’autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. (25–16) Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s’en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n’en avait reçu qu’un alla faire un creux dans la terre, et cacha l’argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. Celui qui avait reçu les cinq talents s’approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit : Seigneur, tu m’as remis cinq talents ; voici, j’en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. Celui qui avait reçu les deux talents s’approcha aussi, et il dit : Seigneur, tu m’as remis deux talents ; voici, j’en ai gagné deux autres. Son maître lui dit : C’est bien, bon et fidèle serviteur ; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup ; entre dans la joie de ton maître. Celui qui n’avait reçu qu’un talent s’approcha ensuite, et il dit : Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n’as pas semé, et qui amasses où tu n’as pas vanné ; j’ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre ; voici, prends ce qui est à toi. Son maître lui répondit : Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n’ai pas semé, et que j’amasse où je n’ai pas vanné ; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j’aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Otez–lui donc le talent, et donnez–le à celui qui a les dix talents. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. Et le serviteur inutile, jetez–le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. » Mat.25:14-30

Les auteurs du NT vont dans le même sens.

Tous les croyants sont les esclaves de Christ:

« Car vous avez été rachetés à un grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit, qui appartiennent à Dieu. » 1Cor. 6:20

Jacques s’appelle esclave de Christ:

« Jacques, serviteur de Dieu et du Seigneur Jésus–Christ, aux douze tribus qui sont dans la dispersion, salut ! » Jac.1:1

« A vous maintenant qui dites : Aujourd’hui ou demain nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous y ferons des affaires et nous réaliserons un gain ! Vous qui ne savez pas ce que votre vie sera demain ! Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît. Vous devriez dire au contraire : Si le Seigneur le veut, nous vivrons et nous ferons ceci ou cela. » Jac. 4:13-15

Tous les véritables croyants sont esclave de Dieu et de Christ:

« Il n’y aura plus d’anathème. Le trône de Dieu et de l’agneau sera dans la ville ; ses serviteurs le serviront et verront sa face,  et son nom sera sur leurs fronts. » Apo. 22:3-4

Le marché d’esclaves

Nous sommes tous par nature esclave du péché.

Lorsque Dieu t’a rencontré, tu étais esclave du péché, rebelle.

« Ils lui répondirent : Nous sommes la descendance d’Abraham et nous n’avons jamais été esclaves de personne ; comment dis–tu : Vous deviendrez libres ? Jésus leur répondit : En vérité, en vérité, je vous le dis, quiconque commet le péché est esclave du péché. Or, l’esclave ne demeure pas pour toujours dans la maison ; le fils y demeure pour toujours.

Si donc le Fils vous rend libres, vous serez réellement libres. » Jn. 8:33-36

Dieu a choisi de te racheté, non que tu étais plus méritant que d’autres, l’esclave n’a aucun droit, aucun mérite. C’est le Maître qui décide qui il veut et qui il ne rachètera pas, il est souverain, il n’a aucun compte à rendre aux esclaves qui sont là!

« Pour vous, vous étiez morts par vos fautes et par vos péchés dans lesquels vous marchiez autrefois selon le cours de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, cet esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre et nous nous conduisions autrefois selon nos convoitises charnelles, nous exécutions les volontés de notre chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère comme les autres. Mais Dieu est riche en miséricorde et, à cause du grand amour dont il nous a aimés, nous qui étions morts par nos fautes, il nous a rendus à la vie avec le Christ –– c’est par grâce que vous êtes sauvés  » Éph. 2:1-5

Le rachat de Christ nous donne le pardon des péchés et la vraie liberté de servir.

Le rachat nous libère d’un maître tyrannique et nous donne de servir un Maître plein d’amour.

La nouvelle naissance nous affranchi de notre ancien maître et nous introduit comme esclave d’un nouveau Maître.

« Ne savez–vous pas que si vous vous livrez à quelqu’un comme esclaves pour lui obéir, vous êtes esclaves de celui à qui vous obéissez, soit du péché qui conduit à la mort, soit de l’obéissance qui conduit à la justice ?  Mais grâce à Dieu, après avoir été esclaves du péché, vous avez obéi de cœur à la règle de doctrine qui vous a été transmise. Libérés du péché, vous êtes devenus esclaves de la justice. » 1 Cor. 6:16-18

Autrement dit tous les êtres humains se trouvent dans une de ces catégories:

Soit nous sommes esclave de Satan, soit nous sommes esclaves de Dieu.

Être esclave de Jésus c’est la vraie liberté!

Il nous donne la liberté de vivre comme Dieu le veut, dans la vérité et la sainteté.

 » La plus grande bénédiction imaginable consiste à être esclave de Jésus-Christ. Il n’est pas seulement un Maître bon et compatissant, mais également le Dieu de l’univers. »

Application personnelle

En tant qu’esclave nous sommes:

1. Propriétés exclusives du Maître

J’appartiens entièrement au Seigneur, il fait de moi ce qu’il veut.

« Celui qui aime sa vie la perd, et celui qui a de la haine pour sa vie dans ce monde la conservera pour la vie éternelle.

« Si quelqu’un me sert, qu’il me suive, et là où je suis, là aussi sera mon serviteur  esclave. Si quelqu’un me sert, le Père l’honorera.  » Jean 12:25-26

2. Soumission complète

Les esclaves de Christ lui doivent une obéissance indiscutable.

« Car vous avez été rachetés à grand prix. Glorifiez donc Dieu dans votre corps et dans votre esprit qui appartiennent à Dieu. » 1 Cor. 6:20

« Soit donc que vous mangiez, soit que vous buviez, et quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu. » 1 Cor.10:31

Il est impossible de servir deux maîtres!

3. Dévotion particulière

Le but essentiel de l’esclave est de plaire à son maître, c’est sa vie, sa priorité.

« C’est pour cela aussi que nous mettons notre point d’honneur à lui être agréables, soit que nous demeurions (dans ce corps), soit que nous le quittions. » 2 Cor. 5:9

4. Dépendance totale

La survie de l’esclave dépend totalement de son maître. N’ayant aucune ressource il s’attend totalement à lui.

« Regardez les oiseaux du ciel : Ils ne sèment ni ne moissonnent, ils n’amassent rien dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez–vous pas beaucoup plus qu’eux ?Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une seule coudée à la durée de sa vie ? » Mat. 6:26-27

5. Responsabilité personnelle

La seule chose qui a de l’importance pour l’esclave c’est l’évaluation de son maître, ce que les autres pensent importe peu.

« Esclaves, obéissez en tout à vos maîtres selon la chair ; non pas seulement sous leurs yeux, comme s’il s’agissait de plaire à des humains, mais avec simplicité de cœur, dans la crainte du Seigneur. Quoi que vous fassiez, travaillez–y de toute votre âme, comme pour le Seigneur, et non pour des humains, sachant que vous recevrez du Seigneur l’héritage en récompense. Servez comme des esclaves du vrai Seigneur, le Christ » Col. 3:22-24 NBS

Conclusion

– La bible ne connait que deux catégories de personne: Celles qui sont esclaves du péché et celles qui sont esclave de la justice. Il n’existe pas d’indépendance absolue, tout être humain et céleste est esclave de quelqu’un. Seul Dieu est totalement libre!

– comment comprendre : « Ainsi tu n’es plus esclave, mais fils ; et si tu es fils, tu es aussi héritier, grâce à Dieu. » Gal. 4:7

 » mais il s’est dépouillé lui–même, en prenant la condition d’esclave, en devenant semblable aux hommes ; après s’être trouvé dans la situation d’un homme, » Phil. 2:7

– Jésus n’est pas là pour réaliser nos désirs, mais nous avons été rachetés à un grand prix, pour le servir de tout cœur et lui plaire. Nous sommes à sa disposition 24h sur 24h et 365 jours par an durant toute notre vie.

– Au lieu de nous soucier de quoi nous allons vivre, recherchons premièrement son royaume et sa justice.

« Ne vous inquiétez donc pas, en disant : Que mangerons–nous ?ou : Que boirons–nous ?ou : De quoi serons–nous vêtus ?  Car cela, ce sont les païens qui le recherchent. Or votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez premièrement son royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par–dessus.  Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain s’inquiétera de lui–même. À chaque jour suffit sa peine. » Mat. 6:31-34

– Être esclave d’un maître influent et respecté confère en soit une position estimée, donne un statut par association. Être esclave du Dieu créateur est un honneur suprême.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s