Une compréhension biblique de la vie chrétienne


Notes d’enseignement pour le dimanche 2 septembre 2012 (tiré du livre de M. Dever : 9 Marks of a Healthy Church)

Texte : Ephésiens 4.1 à 7

C’est quoi l’église?

Le mot « église » dans le NT tire son origine de quelques termes en grec et hébreu. Nous avons par exemple le mot ekklesia où l’on parle d’un rassemblement de personnes. Ce mot traduit un terme hébreu de l’AT « qahal » qui veut dire un « groupe appelé à se rassembler ». Un autre terme grec que l’on retrouve dans le NT est « ekkletos » qui veut dire « appelé à sortir de ».

Donc, du point de vue de la terminologie dans le NT, lorsque nous parlons de l’église, nous faisons référence à deux idées. La première idée est un rassemblement de personnes. La deuxième idée est un appel à sortir du monde.

Mais la Bible va plus loin que cela, surtout dans le NT. N’est-ce pas notre Seigneur qui nous a enseigné à suivre le chemin, la vérité, et la vie? Ne nous a-t-il pas appelés à être des disciples qui imitent leur maître, des brebis qui suivent leur berger? Dans le NT, l’image par excellence de l’église est celle du corps humain. On nous parle d’une tête qui est Jésus-Christ et on nous parle de membres différents qui ont tous une fonction particulière. Et la chose principale qui lie tous les membres ensemble est l’amour de Dieu qui s’exprime autant pour Dieu que pour les autres membres du corps.

Pour mieux comprendre de quoi il s’agit lorsque nous parlons de l’église, nous allons regarder ensemble les premiers versets d’Éphésiens 4. Ce passage nous donne au moins trois renseignements de l’église comme le corps de Christ.

D’autres passages similaires :

22 Il a tout mis sous ses pieds, et il l’a donné pour chef suprême à l’Église, 23qui est son corps, la plénitude de celui qui remplit tout en tous. (Eph. 1.22-23)

18 Il est la tête du corps de l’Église; il est le commencement, le premier-né d’entre les morts, afin d’être en tout le premier. (Col 1.18)

27 Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. (1Cor 12.27)

Un même appel

Je vous exhorte donc, moi, le prisonnier dans le Seigneur, à marcher d’une manière digne de la vocation qui vous a été adressée (Éphésiens 4.1)

Nous parlons de deux choses ici : 1) à vivre d’une certaine manière…nous pourrions appeler ça « la vie chrétienne », et 2) la vocation qui vous a été adressée.

L’Éternel est en train de nous dire que nous avons été appelés à vivre la vie Chrétienne d’une certaine manière qui correspond à son appel. Il nous a adressé une vocation. Peut-être que le mot vocation vous rend perplexe. Le mot fait référence à une vive inclination, une aptitude particulière pour un domaine d’activité. On parle d’une mission naturelle d’une personne, quelque chose qui vient orienter ses priorités. Mais dans ce cas-ci, Paul s’adresse à un groupe de personne et il souligne le fait que l’appel est adressé à tous ceux qui reconnaissent Jésus-Christ comme leur Seigneur.

L’explication de l’appel continue au verset 4 et 5 où nous lisons…

4Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation; 5il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, 6un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous. (Ephesiens 4.4-5)

Nous pouvons conclure que le Seigneur nous appelle à vivre d’une manière qui lui rend honneur et que son appel s’adresse à tous ceux qui reconnaissent Jésus-Christ comme leur Seigneur.

Comment répondre à l’appel

La deuxième information qu’on nous dit au sujet de l’appel est qu’il existe une manière précise d’y répondre. C’est un peu comme lorsque je reçois un courriel sur mon ordinateur. Même si je lis le message à voix haute, je ne peux pas répondre à l’ordinateur disant, « J’ai bien reçu ton message » comme au téléphone par exemple. Aucun montant de gesticulation ne me sera utile non plus. Non, je dois d’abord savoir comment me servir d’une souris informatique et d’un clavier, et je dois savoir sur quel bouton virtuel dans mon programme « cliquer ». En plus, je ne réponds pas par courriel comme je le fais en réponse à une lettre provenant de la Société d’assurance automobile. Il y a une certaine étiquette en vigueur, même pour les courriels.

La même chose s’applique à la vocation qui nous est adressée par l’Éternel. Éphésiens 4.2-3 nous dit,

2en toute humilité et douceur, avec patience, vous supportant les uns les autres avec charité, 3vous efforçant de conserver l’unité de l’esprit par le lien de la paix.

On nous dit plusieurs choses ici, mais le point principal du verset est que nous devons nous supporter les uns les autres dans l’amour. Nous avons de la difficulté à traduire correctement l’idée en français. « Supporter quelqu’un » ressemble trop à « endurer quelqu’un ». En grec, il s’agit du mot « anechomai » qui veut simplement dire « accepter ou recevoir l’autre ».

Comment est-ce que nous devons nous accepter les uns les autres? …en toute humilité, douceur et patience.

Vers quel but devons-nous nous supporter les uns les autres? …en nous efforçant de conserver l’unité.

Comment conservons-nous l’unité? …en faisant tout notre possible pour faire ce qui contribue à la paix, la bonne entente.

Note : La recherche de l’unité dans la paix ne veut pas dire que j’ai toujours le même point de vue que les autres. Mais cela veut dire par contre que lorsque j’ai un point de vue différent, que nos divergences ne deviennent une occasion de divisions ou d’une diminution d’affection entre chrétiens.

Les différentes manifestations de l’appel

Finalement, Éphésiens 4.7 nous explique que même si nous avons tous reçu le même appel, et que nous devons tous y répondre en manifestant l’amour de Dieu, il arrive que nous ne le manifestions pas de la même manière.

7Mais à chacun de nous la grâce a été donnée selon la mesure du don de Christ. (Éphésiens 4.7)

Nous comprenons par là que nous vivons la vie Chrétienne selon la mesure du don de Christ. Nous ne parlons pas du don du salut. L’apôtre Paul complète l’idée un peu plus loin au versets 11 à 15.

11Et il a donné les uns comme apôtres, les autres comme prophètes, les autres comme évangélistes, les autres comme pasteurs et docteurs, 12pour le perfectionnement des saints en vue de l’oeuvre du ministère et de l’édification du corps de Christ, 13jusqu’à ce que nous soyons tous parvenus à l’unité de la foi et de la connaissance du Fils de Dieu, à l’état d’homme fait, à la mesure de la stature parfaite de Christ, 14afin que nous ne soyons plus des enfants, flottants et emportés à tout vent de doctrine, par la tromperie des hommes, par leur ruse dans les moyens de séduction, 15mais que, professant la vérité dans la charité, nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ. (Éphésiens 4.11-15)

Le but ultime des dons donnés aux membres du Corps de Christ est pour nous permettre de parvenir à la mesure de la stature parfaite de Christ. Quel est le but du perfectionnement des saints? de l’oeuvre du ministère? l’édification du Corps de Christ? l’unité de la foi et la connaissance du Fils de Dieu? Nous ne parlons pas d’un perfectionnement personnel. Nous voulons plutôt refléter Jésus-Christ. Et dans sa sagesse, Dieu a donné des dons particuliers à chacun des membres de l’église pour permettre à tous ceux qui participent au Corps de Christ de refléter le Seigneur plus clairement.

Ça veut dire que le but de ta vie Chrétienne est de participer à l’église d’une telle manière que les autres frères et soeurs sont motivés, encouragés, fortifiés à refléter le Seigneur Jésus-Christ davantage. Et c’est justement en faisant cela que nous grandissons dans notre propre foi.

Illustration

Un des évènements olympiques que j’ai pu regarder à la télévision en juillet fut la course d’aviron avec ses 9 membres d’équipage. Il s’agit de 8 rameurs qui rament en reculons si on veut, et d’un 9e membre de l’équipe (le barreur) qui fait face au reste de l’équipe et qui agit comme navigateur. Pendant la course de 2 km, l’équipe canadienne avait réussi à garder une position assez stable au milieu du peloton. Mais c’est dans les 250 derniers mètres que le Canada réussit à devancer la Grande-Bretagne pour remporter une médaille d’argent, notre première des Jeux olympiques de Londres.

Contrairement à d’autres disciplines, l’aviron demande un effort parfaitement synchronisé de la part de tous les membres de l’équipage. Si l’un force plus que les autres ou moins que les autres, toute l’équipe perdra son rythme et c’est toute l’équipe qui risque de perdre la course. Il en est de même pour l’église.

Une des marques d’une église en santé est sa capacité de faire participer tous ses membres pour l’édification commune des autres membres de l’église.

Mon but ce matin est que nous comprenions clairement comment Dieu nous a appelés à vivre la vie Chrétienne au travers de l’église.

Un défi de taille

Nous avons tendance dans notre culture de ces jours-ci d’avoir peur de prendre un engagement trop vite. Nous sommes habitués à rechercher les garanties de satisfaction, à demander plusieurs options, tout pour ne pas se laisser enfermer dans un engagement que nous devrons subir quand l’entente ne nous convient plus.

Un exemple révélateur est que pour la première fois de notre histoire au Québec, le taux de cohabitation entre couples non mariés a dépassé le taux de mariages et d’union civils.

De plus, on calcule que 40 % de nos mariages finissent par un divorce, et que 38 % de nos couples choisissent de vivre ensemble sans avoir un engagement bien défini. Il est trop simpliste de blâmer un facteur en particulier pour ce changement dans notre société. Mais une conclusion qui ressort est que la fidélité de nos engagements semble entrer en conflit avec notre désir de satisfaire nos besoins personnels.

Il n’est pas surprenant alors de constater comment le message de la Bible rentre en collision avec les tendances actuelles de notre société. D’un côté, la Bible nous enseigne a aimer notre prochain (même notre ennemi), à former des liens entre nous, à nous supporter les uns les autres, à rechercher le bien de l’autre, à nous pardonner réciproquement. Et de l’autre côté, notre société semble nous dire, « C’est toi qui es important. Fais ce qui est bien pour toi. Laisse l’autre s’arranger avec ses problèmes, mais ne lui fais pas de mal quand même. »

Plus que jamais, on semble vouloir exprimer notre liberté individuelle sans trop déranger l’autre à côté. D’ailleurs, on va même insister que notre voisin a le même droit que nous…tant et aussi longtemps qu’il ne vient pas brimer le nôtre.

Dans ce sens, on comprend pourquoi il y a tendance à ne pas vouloir se joindre à une église dans le but de partager, apprendre à aimer, et être redevable les uns envers les autres. Pourtant, l’église c’est l’idée du Dieu de la Bible. Nous ne parlons pas d’églises bouddhistes, juives, musulmanes, etc. Certes, les autres religions ont aussi des lieux de rassemblements. Mais l’Église est beaucoup plus qu’un lieu de rassemblement.

Pourquoi devenir membre d’une église locale?

Posons la même question à la lumière de ce que nous venons de voir dans Éphésiens 4. Comment devons-nous vivre la vie Chrétienne?

Est-ce que nous vivons la vie Chrétienne tout seul? Est-ce à cela que nous avons été appelés? Est-ce que la vie chrétienne se limite simplement à une série de vertus personnelles, ou des disciplines spirituelles sur lesquelles nous travaillons chacun de notre côté? Nous faisons un travail honnête. Nous sommes fidèles à nos épouses, nos maris. Nous maintenons un standard de moralité. C’est ça la vie Chrétienne?

Ou peut-être que nous savons que la vie Chrétienne implique de s’intéresser aux autres. Mais même là, est-ce que nous nous intéressons réellement aux autres, ou est-ce que nous sommes intéressés que par ceux qui pensent comme nous? N’est-ce pas une forme subtile d’amour propre? voir même d’égoïsme? C’est ça la vie Chrétienne?

La Bible ne fait aucune distinction entre les membres de l’église. Les autres sont tous ceux que Dieu appelle par sa grâce à être réconciliés avec lui au travers de Jésus-Christ. Les autres sont des personnes de toutes sortes, d’arrières plans différents, appelés par Dieu d’un peu partout.

Compte tenu de ces précisions sur la nature de l’église, voici cinq avantages de vous impliquer comme membre dans la vie de cette église.

1) Affirmer notre assurance

Nous ne devrions pas nous joindre à l’église pour être sauvés. Contrairement à d’autres courants religieux, l’église ne sauve pas. Mais, nous devrions joindre une église pour affirmer notre assurance du salut.

À plusieurs reprises dans les évangiles, Jésus nous met en garde de ne pas assumer que nous appartenons à Dieu parce que nous avons fait des choses pour lui. L’être humain est particulièrement vulnérable à la déception quand il est laissé à lui-même et à ses astuces. Nous avons donc besoin de nous entourer de personnes qui ont notre meilleur intérêt à coeur et qui nous aiment assez pour nous dire la vérité. Nous avons besoin qu’on nous mette au défit avec ce que la Parole de Dieu dit réellement. Nous avons besoin de la perspective de nos frères et soeurs dans le Seigneur. Dieu les utilise pour nous rappeler ses promesses et pour nous encourager à tourner les regards vers lui. C’est, après-tout, le même Esprit Saint qui les anime. Nous avons besoin de leur encouragement quand nous perdons espoir, ou quand nous sommes moins certains de la direction à prendre. Bref, nous avons besoin de l’église.

2) Répandre l’Évangile

Nous pouvons mieux répandre l’évangile ensemble que tout seuls. Nous pouvons le faire en paroles, mais aussi par notre témoignage collectif de l’amour et la grâce de Dieu.

L’Église est par nature un organisme missionnaire qui témoigne de l’Évangile par ses actions en satisfaisant les besoins des pauvres, de l’orphelin, de ceux qui sont dans le besoin. Nous joignons nos efforts à d’autres qui partagent une même passion parce que nous réalisons que nous pouvons avoir un impact plus grand ensemble.

3) Exposer des faux évangiles

Quand nous nous rencontrons entre chrétiens, nous montrons au monde ce à quoi ressemble vraiment la vie Chrétienne. Nous détruisons la notion fausse que les chrétiens sont des gens qui se voient comme étant moralement supérieurs aux autres, qu’ils ne savent pas comment avoir du plaisir ensemble, et qui pensent qu’ils sont meilleurs que tout le reste.

L’Évangile au sein de l’église nous rappel que nous ne sommes pas meilleurs que tout le monde. Nous sommes conscients de nos fautes et nous sommes habitués à nous l’admettre, surtout entre nous. La différence que nous avons avec le monde est que nous en sommes vivement conscients et c’est pour cela que nous nous tournons constamment à Jésus-Christ pour déposer à ses pieds nos péchés et pour recevoir l’assurance de son pardon. Nous sommes ceux qui savent beaucoup aimer parce que nous savons que nous avons été beaucoup pardonnés.

4) Édifier le Corps de Christ

Une 4e raison de se joindre à une église est de participer à l’édification des autres frères et soeurs. Participer dans la vie de l’église vient contrer notre tendance à penser seulement à soi. La vie Chrétienne est par nature une expérience partagée avec d’autres chrétiens.

Mais attention : il ne faut pas se contenter de croire que parce que j’aime le peuple de Dieu et que je m’investis dans la vie des autres que je fais partie du peuple de Dieu. Mon appartenance à l’église dépend premièrement de mon appartenance au Corps de Christ. C’est ma relation avec le Seigneur Jésus qui définit mon rôle dans l’église.

Quand je participe à l’édification de l’Église, je suis en train de mettre à l’oeuvre l’amour de Jésus-Christ pour les autres. Je ne peux pas affirmer démontrer l’amour sans limites de Dieu si de mon côté je place des limites sur la manière ou la quantité d’amour que je suis prêt à déverser dans mes frères et soeurs.

Quand je participe à l’édification de l’église, je suis aussi en train de me rendre redevable aux autres frères et soeurs. Le but après tout est de refléter de plus en plus l’image de Jésus-Christ. Suis-je quelqu’un qui a de la difficulté à garder sa langue? Je me mets facilement en colère? Je lutte avec la pureté morale dans mes pensées? dans ce que je me permets de regarder? J’ai une mauvaise image de moi-même? Je suis découragé? J’éprouve de la difficulté à pardonner quelqu’un?

Selon Éphésiens 4, le plan de Dieu pour que tu puisses aller de l’avant en maturité spirituelle est que tu te rendes redevables aux autres membres du Corps de Christ.

5) Glorifier Dieu

Finalement, puisque l’Église est l’idée de Dieu, quand je participe à l’édification du Corps de Christ, je glorifie Dieu. Nous n’avons pas à chercher trop loin pour magnifier Dieu, lui rendre gloire, élever son nom, et lui rendre honneur. Dieu nous donne déjà le moyen de le faire au travers de notre participation dans l’Église.

Réalisons-nous que Dieu est glorifié lorsque nous nous aimons les uns les autres? Pourtant c’est bien ce que dit Jean 13.34-35.

34Je vous donne un commandement nouveau: Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. 35A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.

Application : 5 habitudes d’un membre de l’église

  1. Participer aux rencontres régulièrement
  2. Participer au repas du Seigneur de façon intentionnelle
  3. S’impliquer dans les prises de décisions (ex. assemblée générale)
  4. Prier globalement
  5. Donner selon nos moyens et selon nos convictions

Feuille de route pour application personelle. (PDF)

Conclusion

La vie Chrétienne peut prendre beaucoup de formes. Elle est après tout l’expression de l’amour infini de Dieu au travers de nos dons, nos talents, et de notre engagement à aimer notre prochain comme Dieu nous aime.

Mais quand nous considérons attentivement le NT, nous constatons qu’au centre de la vie Chrétienne se trouve un engagement partagé par tous les chrétiens de s’unir en famille pour s’édifier, s’encourager. L’Église est après tout l’idée de Dieu. Et c’est au travers de notre implication dans la vie de l’Église, le Corps de Christ, que nous parvenons à grandir en maturité spirituelle.

La vie Chrétienne n’est donc pas une expérience personnelle, ni une série de disciplines ou un engagement à vivre une meilleure vie. La vie Chrétienne est le résultat d’avoir répondu à l’appel de Dieu de se joindre à lui pour former une communauté qui grandissent ensemble à son image. Car c’est au travers d’elle, l’Église, que Christ est glorifié et qu’il se manifeste visiblement à un monde qui cherche la raison de son existence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s