Comment donner une bonne réprimande?


Notes d’enseignements pour le dimanche 23 septembre 2012

La discipline est souvent perçue sous un angle négatif. Mais la Bible nous donne un portrait plus complet de la discipline, un portrait qui inclut une dimension très positive, très utile. D’ailleurs quand on considère le mandat que le Seigneur nous a confié, la discipline dans l’église devient une chose non seulement positive, mais souhaitable, voir même recherchée. Et lorsque nous parlons de la santé de l’Église, la discipline pratiquée au sein de celle-ci en devient une caractéristique indispensable.

Quelques passages clés

Avant de regarder Hébreux 12.1-14 qui est le texte à l’étude aujourd’hui, j’aimerais mentionner quelques autres passages qui parlent de différents aspects de la discipline au sein de l’église du Seigneur.

Matthieu 18.15-17 est un passage souvent cité pour illustrer comment la discipline peut être abordée à différents niveaux dans l’Église. L’emphase est placée sur la responsabilité des membres de l’Église de ne régler les offenses entre eux afin de maintenir l’unité de l’esprit en Christ.

1Corinthiens 5.1-11 illustre la nécessité de maintenir un témoignage digne du Seigneur dans toutes les sphères de la vie. La confession d’un enfant de Dieu doit correspondre à sa manière de vivre. Dans ce passage, il est question d’un homme qui était en train de maintenir une relation illicite avec un membre de sa famille. L’église ne faisait rien sous prétexte que la profession du sois disant Chrétien excusait sa conduite immorale.

Galates 6.1 nous informe comment nous devons « redresser » un frère ou une soeur qui s’est laissé séduire par le mal. Celui qui redresse doit le faire avec douceur et humilité. La manière de « reprendre » un frère ou une soeur est aussi importante que le but escompté.

2Thessaloniciens 3.6-15 est un exemple de comment reprendre ceux qui commettent le péché et justifient leurs actions en affirmant qu’ils sont en train de suivre la volonté de Dieu dans des circonstances particulières. En d’autres mots, ma perception de la volonté de Dieu pour ma vie ne doit pas être un prétexte pour ne pas faire ce que la Parole de Dieu me commande déjà de faire.

1Timothée 1.20 explique le danger extrême qui guette ceux qui ont renié leur profession de foi en vivant d’une manière qui n’honore plus le Seigneur.

1Timothée 5.19-20 explique la gravité d’une accusation apportée contre un ancien et l’importance d’y accorder un soin particulier à cause de leur rôle de modèle dans l’église.

Tites 3.9-11 donne un sérieux avertissement contre ceux qui sèment la discorde dans l’église par des controverses inutiles ou des doctrines qui ne sont pas fondées dans les Saintes Écritures.

La discipline dans une dimension positive?

Quel réel avantage nous procure la discipline dans l’Église? Est-ce simplement une manière de garder mainmises sur la vie des membres de l’Église? Ou est-ce encore un moyen efficace pour maintenir la paix à tout prix parce qu’on n’aime pas que certains pensent différemment?

En réalité, lorsque nous comprenons la motivation de Dieu pour la discipline dans la vie de ses enfants, nous comprenons aussi pourquoi la discipline est nécessaire pour la santé de l’église.

Hébreux 12.1-14 nous donne au moins 5 bonnes raisons pourquoi nous devrions voir de façon positive les réprimandes du Seigneur.

La réprimande du Seigneur me motive à tourner mon attention sur Jésus-Christ (examen de conscience).

Pensez-y un peu. Qu’est-ce qui détermine le prestige d’une course? Je pourrais tracer une ligne sur la rue devant chez nous et en tracer une autre à l’autre bout de la même rue. Je pourrais même demander à mon fils Caleb de signaler le départ avec son pistolet en plastique. Je pourrais probablement atteindre le bout de la rue avec beaucoup de vent dans le dos en moins de 15 secondes. Mais qu’est-ce que cela me rapporterait? Pas grand-chose! Personne ne m’attendrait à la ligne d’arrivée. Je ne gagnerai aucun prix. Mes voisins ne sortiraient probablement pas de chez eux pour m’encourager ou me féliciter. Pourquoi?

Ma course n’est pas prestigieuse. Ma course est simplement ma course. Je suis le seul qui lui ait accordé une valeur.

Hébreux 12.1-3 nous explique que la course devant chaque Chrétien a été établie par le Dieu de l’univers. Son fils fut le premier à en remporter le prix et par ce fait, le Fils devient le but de la course. Le prix de la course est donc d’une valeur inestimable. Et depuis que le Fils a remporté la course, un nombre impressionnant d’hommes et de femmes ont suivi ses traces avec foi et persévérance. Christ leur a ouvert un chemin qui leur était auparavant impossible à parcourir. Il leur a non seulement ouvert une carrière, mais il est devenu l’objet de leur poursuite, le prix et la gloire de la course.

L’exhortation que l’on nous fait dans Hébreux 12 est de se discipliner d’une telle façon que nous laissons de côté les choses qui nous empêche de garder nos regards sur Jésus-Christ, l’auteur et le consommateur de notre foi.

Le but de ma discipline est de prendre connaissance du péché et de tourner les regards sur Jésus-Christ, celui qui me rend libre pour courir.

La réprimande du Seigneur est une marque d’affection qui me témoigne de son amour pour moi.

Une des grandes marques de l’amour sincère est un désir d’aider un individu à atteindre son plein potentiel dans la vie. Un de mes meilleurs profs dans mon cours de maîtrise fut le Prof. Adriaan Neele. Il enseigne à Pretoria en Afrique du Sud maintenant. Prof. Neele était un prof qui avait raffiné l’art de motiver ses étudiants à atteindre leur plein potentiel en identifiant leurs lacunes avec une précision chirurgicale tout en leur donnant une vision précise de comment atteindre le prochain niveau de réussite.

Quand je recevais une critique de la part de Prof. Neele, j’avais toujours l’impression qu’il était un de mes plus grands « fans ». Il fut un des profs les plus exigeants que j’ai jamais eus. Mais il fut aussi un des profs qui me poussa à désirer l’excellence dans mon travail.

Lorsque le Seigneur Jésus-Christ me réprimande, c’est une marque d’affection qui a pour but de me motiver à poursuivre l’appel qu’il m’a donnée. C’est comme si le Seigneur est sur le bord du chemin en train de m’applaudir et quand le besoin se fait sentir, me donne conseil, me redresse afin de me motiver à finir la course.

Quand Dieu te réprimande, c’est pour affirmer qu’il t’aime et qu’il veut ton succès.

Dieu me réprimande pour que je puisse participer à sa sainteté.

Hébreux 12.10 nous révèle que Dieu nous châtie comme des fils afin que nous agissions d’une manière qui reflète sa nature.

J’ai des raisons précises pourquoi mon épouse et moi reprenons nos garçons sur certaines choses qui ont parfois l’air banales aux yeux des autres. Nous voulons que nos enfants manifestent des comportements qui reflètent nos valeurs familiales. Comme Hébreux 12.9-10 l’explique si bien, nous pouvons aussi nous attendre que Dieu prend à coeur la réputation de sa famille au travers de la manière que ses enfants se comportent.

Si Dieu t’a appelé à faire partie de sa famille, tu peux t’attendre à ce qu’il te réprimande en vue de refléter sa sainteté.

Quand Dieu te réprimande, c’est pour te permettre de participer davantage à sa sainteté.

Dieu me réprimande pour augmenter ma capacité de produire « un fruit paisible de justice ».

Être Chrétien ne se limite pas à ma profession de foi ou même à ce que je confesse. En d’autres mots, je ne suis pas un Chrétien simplement parce que je crois certaines choses ou que je fais ou ne fais pas certaines choses. La vie Chrétienne est le produit d’un changement profond au niveau de mes affections.

IMPORTANT : Ce que je fais est le produit d’un changement de perspective sur ce que je juge être important dans la vie. C’est donc au niveau de mes affections que Dieu intervient dans ma vie.

Hébreux 12.11 parle d’un fruit de justice qui est le résultat d’avoir été au préalable exercé ou modelés par la correction du Seigneur. Ce qu’Hébreux 12.11 est en train de dire est que celui qui prend à coeur la correction de Dieu dans sa vie manifestera aussi des affections pour ce qui est juste aux yeux de Dieu. C’est pour cela que le roi David peut affirmer dans le Psaume 119.97, « Combien j’aime ta loi! Elle est tout le jour l’objet de ma méditation ». (voir aussi Psaume 1.2)

Quand je reçois la discipline du Seigneur dans ma vie, j’augmente mon affection pour ce qui est juste aux yeux de Dieu. Et dans la perspective de la course au début d’Hébreux 12, quand je reçois la discipline du Seigneur dans ma vie, j’augmente aussi ma capacité de courir pour atteindre la récompense.

Quand Dieu te réprimande, c’est pour augmenter ta capacité d’être affecté par ce qui est juste à ses yeux.

Dieu me réprimande pour affermir ce qui est faible, ce qui pourrait être la cause d’une chute plus sérieuse.

On dit qu’une chaine n’est jamais plus résistante que son maillon le plus faible. Le même principe s’applique à la vie Chrétienne. Je ne suis jamais plus fort que ce qui m’affaiblit. Vous vous souvenez sans doute de l’histoire de Samson qui était doté d’une force surnaturelle. Il refusa d’écouter la réprimande de ses parents. Même avec toute sa force, il ne put résister à la séduction de sa fiancée qui fut la cause de sa perte.

Le capitaine du navire Le Titanic fut responsable pour la perte de son navire et de plusieurs centaines de vies parce qu’il refusa d’écouter les avertissements de la présence d’icebergs sur sa route. Des scénarios simulés ont révélé plus tard que s’il avait réduit sa vitesse comme on le lui avait recommandé au départ, il aurait pu éviter l’iceberg qui endommagea 6 des 16 compartiments étanches du navire.

Hébreux 12.12 fait allusions non pas à des fardeaux (voir 12.1), mais à ce qui est boiteux au milieu de la course. Ça veut dire qu’il est possible qu’en cours de route, tu boîtes, tu t’affaiblisses. Il est possible qu’au milieu de la course tu réalises que tu es moins fort que tu pensais, que tu as une faiblesse que la course vient de mettre en lumière. L’encouragement d’Hébreux 12 est de suivre les voies droites tracées par le Seigneur qui ont pour but de raffermir tes mains languissantes et tes genoux affaiblis. Tu peux écouter la correction du Seigneur et lui permettre de prendre ce qui faisait ta faiblesse et d’en faire ta force dans le Seigneur.

Quand Dieu te réprimande, c’est pour renforcer ce qui te rend faible afin que tu sois plus fort.

Application

Une réprimande n’est pas une chose que nous accueillons toujours de manière favorable. Et pourtant selon le récit d’Hébreux 12 les réprimandes du Seigneur sont nécessaires pour que nous puissions bien finir la course qu’il a placée devant nous. À celui qui sait bien recevoir les réprimandes du Seigneur est réservée une couronne de gloire d’une valeur inestimable.

Les mêmes principes et avantages qui ressortent des réprimandes du Seigneur dans ma vie s’appliquent à celles que nous recevons des autres membres du Corps de Christ. Car dans l’Église, Dieu agit aussi au travers des frères et soeurs pour notre bien. Quand le bien-être de mon frère ou de ma soeur dans l’église est aussi mon souci, je vais éventuellement me retrouver dans une situation où Dieu se sert de moi pour donner une réprimande. Les cinq avantages que nous venons de voir au travers d’Hébreux 12 peuvent aussi devenir des principes guides pour bien dispenser une réprimande envers un frère ou une soeur.

  1. Une bonne réprimande motivera l’autre à s’examiner sincèrement lui-même devant le Seigneur.
  2. Une bonne réprimande saura affermir dans l’esprit de l’autre que je l’aime sincèrement et que je désire réellement son succès.
  3. Une bonne réprimande motivera l’autre à vouloir ressembler davantage au Seigneur Jésus-Christ.
  4. Une bonne réprimande tiendra compte des affections (le coeur) de l’autre et pas juste de ses actions ou de ses paroles.
  5. Une bonne réprimande ne cherchera pas à remplacer ou enlever ce qui « boiteux » mais à affermir ce qui a besoin d’être soigné chez l’autre.

Note pour les parents : ces principes peuvent être adaptés à la discipline de vos enfants. Mais soyez aussi sensible au fait que vous ne pouvez pas en toute sincérité exiger de votre enfant ce que vous n’êtes pas prêt à imposer à vous-mêmes. Nos enfants sont motivés par notre l’exemple que nous modelons pour eux dans nos relations.

  • Une bonne réprimande devrait motiver votre enfant à examiner son comportement à la lumière de ce qui est juste (appel à sa conscience).
  • Une bonne réprimande saura affermir dans l’esprit de ton enfant que tu l’aimes sincèrement et que tu désires vraiment son succès.
  • Une bonne réprimande devrait motiver ton enfant à vouloir ressembler davantage au Seigneur Jésus-Christ (le modèle par excellence).
  • Une bonne réprimande tiendra compte des affections (le coeur) de ton enfant et pas juste de ses actions ou de ses paroles.
  • Une bonne réprimande ne cherchera pas à remplacer ou enlever ce qui « boiteux » chez ton enfant, mais plutôt à renforcer ce qui a besoin d’être soigné.

Note pour les couples : ces principes peuvent être adaptés à votre relation de couple.

  • Une bonne réprimande devrait motiver votre conjoint à examiner son comportement à la lumière de ce qui est juste (appel à sa conscience).
  • Une bonne réprimande saura affermir dans l’esprit de votre conjoint que tu l’aimes sincèrement et que tu désires vraiment son succès.
  • Une bonne réprimande devrait motiver ton conjoint à vouloir ressembler davantage au Seigneur Jésus-Christ (le modèle par excellence).
  • Une bonne réprimande tiendra compte des affections (le coeur) de ton conjoint et pas juste de ses actions ou de ses paroles.
  • Une bonne réprimande ne cherchera pas à remplacer ou enlever ce qui « boiteux » chez ton conjoint, mais plutôt à renforcer ce qui a besoin d’être soigné.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s