2 Timothée 1.1-8


La 2e lettre de Paul à Timothée si situe dans la catégorie des lettres que l’on appelle «pastorales» à cause de leur sensibilité à l’encouragement vers le service et la fidélité des soins spirituels accordés au peuple de Dieu. Il s’agit d’une deuxième lettre de Paul destinée à Timothée, mais avec un ton un peu différent lorsqu’on la compare avec la première lettre de Paul. Celle-ci est remplie d’émotion et d’une force de conviction au milieu d’une situation de crise. Pour saisir de quoi il s’agit, nous allons d’abord considérer le contexte immédiat de Paul et Timothée.

Contexte de la lettre à Timothée

  • Dans quels contextes se trouve l’apôtre Paul et Timothée?
  • Dans quelle période de sa vie se situe la lettre de Paul?
  • Qu’est-ce qui motive Paul à écrire cette lettre à Timothée?

Nous savons que l’apôtre Paul est à Rome et qu’il est en prison. (2 Tim 1.7, 17) Les écrits du Nouveau Testament nous indiquent que Paul aurait fait 4 grands voyages missionnaires dans la région entourant la Mer Méditerranée, principalement en Syrie, Turquie, et la Grèce. Lors de son 4e voyage, Paul se retrouve éventuellement en prison à Rome. On peut le récit de ce voyage dans Actes 27-28. Mais d’après les autres textes du Nouveau Testament, on pense avec un certain degré de certitude que l’apôtre Paul aurait été relâché de prison à Rome après son 4e voyage et qu’il aurait poursuivi son voyage missionnaire jusqu’en Espagne. Une bonne explication pour cette hypothèse se trouve dans les notes de la Bible d’étude Semeur dans l’introduction des épîtres pastorales (1Tim, 2Tim, Tite).

  • Printemps 63 au début 64 apr. J.-C. : Voyage de Rome à Corinthe, puis Éphèse et à Colosses.
  • De 64 à 65 apr. J.-C. : Paul voyage jusqu’en Espagne, puis retourne à Éphèse en passant par l’ile de Crète et se rend en Macédoine.
  • En 66 apr. J.-C. : Paul retourne à Éphèse où il est la victime d’une émeute. Il est arrêté, jugé et envoyé à Rome pour plaider sa cause devant la cour de l’Empereur.
  • Fin 66 ou début 67 apr. J.-C. : Paul est exécuté à Rome.

Les détails historiques que nous avons sur des conditions d’emprisonnement différentes ainsi que la présence/absence de certains collaborateurs clés de Paul nous laisse aussi croire que Paul fut emprisonné à Rome à deux reprises. Ce serait donc lors de son 2e emprisonnement que Paul aurait écrit sa 2e lettre à Timothée.

Cette lettre est donc la dernière lettre que nous avons de Paul. Son ministère tire à sa fin. Il reconnaît qu’il ne lui reste plus grand temps à vivre. Dans un certain sens, cette lettre va devenir une sorte de testament qui exprime comment Paul évalue son ministère et ce qu’il estime être les priorités les plus importantes de sa vie. Nous pouvons aussi comprendre qu’il sera motivé de transmettre ces mêmes priorités à une relève, à Timothée danc ce cas qui représente la prochaine génération qui va lui succéder.

Conditions en prison

Paul écrit de prison. Il est isolé. Il affirme que seul Luc est resté auprès de lui. (2 Tim 4.9-11) Luc n’est probablement pas en prison avec lui, mais lui accorde un soutien de l’extérieur. Cet état des choses nous révèle que le fait de se tenir près de Paul est une proposition risquée. C’est la seule fois que nous rencontrons Paul isolé des autres de cette façon, nous laissant croire que les persécutions contre les Chrétiens avaient commencé. Nous sommes vers la fin des années 60 apr. J.-C. sous le règne infâme de l’Empereur Néron. Il s’agit du même Néron qui blâma le grand feu de Rome sur le dos des chrétiens en dépit du fait que plusieurs de ses contemporains crurent qu’il en était le vrai instigateur.

D’autreà part, les autres écrits de Paul nous laissent avec l’impression que Paul avait droit à des visites et qu’il pouvait même se promener avec garde d’un endroit à l’autre. Nous ne retrouvons pas d’indices de ce genre dans cette 2e lettre adressée à Timothée. Paul vient d’apparaître en procès devant la cour de l’Empereur. (2 Tim 4.16-17) De toute évidence, les conditions de l’apôtre ressemblent à celle d’une prison où l’on détenait ceux qui attendaient de comparaître devant la cour. Les lois romaines ne prévoyaient pas que les détenus soient gardés en prison indéfiniment. Suite à son procès, un détenu était soit exécuté ou envoyé dans un camp de travail ou sur un champ de construction quelconque.

Contexte de Paul

  • Paul est de nouveau en prison à Rome (1.16)
  • Plusieurs l’ont abandonné à cause des persécutions (4.9-13)
  • Il a déjà comparu devant l’Empereur une première fois pour plaider sa cause (4.16-17)
  • Il croit que sa fin est proche (4.6-8)
  • Il se soucie du témoignage de ceux qui suivent son exemple

Contexte de Timothée

  • Natif de Lystre, père grec et mère juive (1.5)
  • Collaborateur proche de Paul et compagnon fréquent dans ses voyages
  • Émissaire de Paul aux églises de Thessalonique, Corinthe et Éphèse
  • Souvent près de Paul quand il est en prison. Paul lui demande de le rejoindre à Rome.

L’encouragement de Paul

Comment cette lettre de Paul à Timothée écrit à partir de prison peut-elle nous édifier aujourd’hui? Même si la plupart d’entre nous ne peuvent pas nous identifier avec Paul en prison, nous pouvons néanmoins trouver un lien commun lorsque nous sommes devant un défi de taille, une crise ou que nous cherchons d’encourager un être cher qui vit une épreuve difficile.

Compte tenu des circonstances de Paul, nous nous attendrions de lire un plaidoyer languissant venant de Paul. Mais tout au contraire, nous lisons une lettre remplie d’encouragements et de sentiments doux. Paul affirme avoir une bonne conscience. Il reconnaît que ses conditions sont sous le regard du Dieu souverain qu’il sert et qu’il est exactement là où Dieu veut qu’il soit. Quelques questions s’imposent :

  • Sur quelles vérités/affirmations Paul base-t-il sa confiance?
  • Comment Paul s’y prend pour encourager Timothée?

2 Timothée 1.1-8

Paul, apôtre du Christ-Jésus, par la volonté de Dieu, selon la promesse de la vie qui est en Christ-Jésus; 2à Timothée, mon enfant bien-aimé : Grâce, miséricorde et paix de la part de Dieu le Père et du Christ-Jésus notre Seigneur!

3Je rends grâces à Dieu, que je sers à la suite de mes ancêtres avec une conscience pure, et je ne cesse de faire mention de toi dans mes prières, nuit et jour; 4car je me souviens de tes larmes et j’ai le vif désir de te revoir, afin d’être rempli de joie; 5je garde aussi le souvenir de la foi sans hypocrisie qui est en toi, et qui habita d’abord dans ton aïeule Loïs et dans ta mère Eunice, comme j’en suis persuadé, (elle habite) aussi en toi.

6C’est pourquoi, je t’exhorte à ranimer la flamme du don de Dieu que tu as reçu par l’imposition de mes mains. 7Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné, mais (un esprit) de force, d’amour et de sagesse. 8N’aie donc pas honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi, prisonnier pour lui. Mais souffre avec moi pour l’Évangile, par la puissance de Dieu.

Sur quelles vérités est-ce que Paul base sa confiance extraordinaire?

  • Paul reconnaît que c’est Dieu qui l’a appelé sur la base de l’évangile annoncé par Jésus-Christ (la promesse de la vie).
  • Paul affirme que Jésus est le Christ, le Seigneur et que Jésus est au même rang que Dieu.
  • L’importance d’une conscience pure (sincérité).
  • C’est Dieu qui lui donne un esprit de force, d’amour et de sagesse.
  • C’est la puissance de Dieu qui le soutient dans ses souffrances.

Devant tant d’incertitudes en lien avec son avenir, Paul se remémore les réalités de son expérience avec Dieu jusqu’à présent. Paul utilise une expression particulière pour parler de sa réponse au message de l’évangile. Il écrit, «selon la promesse de la vie qui est en Christ-Jésus» qui veut dire, selon la promesse que Dieu a faite au travers de l’œuvre de Christ qui nous garantit la vie éternelle. Nous n’avons qu’à nous souvenir de Jean 3.16 pour faire le lien entre l’évangile et la promesse de la vie éternelle.

Paul reconnaît aussi que Dieu est souverain et que c’est Lui qui a appelé Paul. Le plan de Dieu suit un tracé que Paul reconnaît existait dans sa famille avant sa naissance. Il se voit comme un point sur une ligne du temps dessiné par Dieu. Il en conclut que sa condition présente est aussi voulue par Dieu selon le plan de Dieu.

Il reconnaît aussi que sa fortitude émotionnelle est le résultat de la puissance de Dieu à l’œuvre dans sa vie. Paul n’est pas courageux parce qu’il possède le don du courage, mais parce qu’il trouve sa confiance en Dieu qui lui donne le courage dont il a tant besoin.

Nous pourrions aussi nous étendre plus longuement sur la nécessité d’une conscience pure lorsque nous nous trouvons dans une situation où nous sommes accusés injustement. Paul n’a rien à se reprocher dans sa lettre. Il sait qu’il vit une injustice parce que sa conscience ne le condamne pas. Mais à cause de la souveraineté de Dieu qui fait toutes choses belles en Son temps, Paul n’est pas révolté contre l’injustice. Il se voit comme un outil nécessaire pour avancer le dessein de Dieu au milieu d’un temps de crise. Peut-être pense-t-il arriver à convaincre la cour de l’Empereur que les chrétiens devraient être reconnus au même titre que les autres religions de l’Empire. Mais d’une manière ou de l’autre, Paul place sa confiance dans un Dieu souverain qui sait tourner le cœur d’un roi selon sa volonté. (Proverbes 21.1) 

Comment est-ce que Paul cherche à encourager Timothée?

  • Il affirme son affection, son souci pour Timothée
  • Il bénit Timothée (1.2 …grâce, paix, miséricorde de la part de Dieu…)
  • Il rappelle à Timothée les évidences de sa foi (Timothée), son engagement
  • Il exhorte Timothée à «ranimer la flamme du don de Dieu» que Timothée avait reçu par l’imposition des mains (mise à part)
  • Il exhorte Timothée à ne jamais avoir honte …1) de la réputation qu’il pourrait avoir pour rester fidèle à Dieu où… 2) la réputation de Paul

Nous ne pouvons pas perdre de vue la position de Timothée qui apprend que son mentor est de nouveau en prison. Timothée est plus jeune. Il est un disciple de Paul en quelque sorte. À ma connaissance, nous ne possédons pas de lettres qui viennent de Timothée. Mais nous pouvons facilement imaginer comment il vit une situation qui de toute évidence est précaire. Ce n’est certes pas la première fois que Timothée apprend que Paul se trouve en prison, mais la correspondence de Paul laisse sous-entendre que cette fois-ci, c’est différent. Par conséquent, cette lettre de Paul à son «fils adoptif» laisse sous-entendre le souci qu’il éprouve pour la situation de Timothée au milieu de ce temps de crise pour les églises du Seigneur Jésus-Christ.

Paul affirme son affection pour Timothée en se remémorant le tracé de leurs histoires réciproques. Il rappelle à Timothée les mêmes vérités qui l’on fortifié : l’authenticité de leur profession et la façon que Dieu a agi au travers de leurs ancêtres. Peut-être que Timothée se remet en question, mais Paul veut lui affirmer qu’il a été témoin d’une réalité dans sa vie : la foi et l’engagement de Timothée ne sont pas une illusion. Paul saisit cette réalité pour encourager Timothée à bâtir sur le fondement que Dieu a déjà établi dans sa vie. Il l’encourage à ranimer la flamme du don de Dieu. C’est comme si Paul affirmait à Timothée que Dieu l’a préparé pour les circonstances qu’ils vivent présentement.

Paul semble ensuite vouloir adresser la question de sa réputation et de la réputation que Timothée (et de tous les chrétiens) risquent d’avoir à travers l’Empire romain dans le futur. «N’est pas honte du témoignage à rendre à notre Seigneur» et «de moi, prisonnier pour lui» est une façon d’encourager Timothée à ne pas baisser les bras dans ce temps de crise. Paul l’encourage à continuer à faire ce qu’il fait déjà. Il s’agit au fond d’un appel à la persévérance. L’instinct naturel de Timothée serait peut-être de changer de cape en réponse aux circonstances pénibles. Mais Paul l’encourage à maintenir la même direction. Il ne s’agit pas de faire quelque chose de nouveau, mais d’appliquer une énergie nouvelle à une situation actuelle et inconfortable qui perdure.

Considérations pour une application personnelle

Comment pourrais-je appliquer cette portion de la lettre de Paul à mon quotidien aujourd’hui? C’est une question légitime lorsque l’on considère le fait que nous affrontons tous des défis. Mais là où l’application est particulièrement pertinente est lorsque nous souffrons une réelle injustice en dépit d’avoir agi d’une façon honnête et honorable. Sur quoi basons-nous notre confiance? La justice des hommes? L’espoir de pouvoir convaincre les autorités en place de la justesse de notre cause?

Paul nous rappelle qu’en dépit de tout ce que nous pouvons vivre, Dieu accomplit souverainement son plan au travers l’histoire en général et au travers de nos histoires individuelles en particulier. Comme Paul, je peux me demander comment ma compréhension et mon attachement à l’évangile informe ma confiance dans l’avenir ou ma perception de moi-même au milieu de mes circonstances. Comment Dieu m’appelle-t-il à affermir ma relation avec Lui au travers de cette épreuve? Comment Dieu pourrait-il être en train de se glorifier au travers de mes circonstances?

En considérant les paroles de Paul, sur quels aspects de la nature de Dieu est-ce je peux fonder ma confiance et mon espérance pour persévérer dans l’épreuve? Il nous faut prêter attention à ce que Dieu nous révèle dans de telles circonstances. L’épreuve ou une difficulté ne veut pas toujours dire que nous devons persévérer dans la MÊME voie. Parfois, Dieu se sert d’une épreuve pour nous faire changer de voie. Mais dans le cas de Paul, sa bonne conscience lui indique qu’il doit continuer à poursuivre la même route pour ainsi dire. Et il encourage Timothée, sur la base d’une foi sincère, à faire de même.

Lorsque je considère l’exemple de Paul, je peux aussi considérer comment Dieu pourrait se servir de moi pour encourager un «Timothée» dans mon entourage qui passe par une épreuve. Est-ce que Dieu m’appelle à être un Paul pour encourager un Timothée? En considérant la manière que Paul s’y prend pour encourager Timothée, est-ce qu’il y a des façons de faire que je peux imiter pour encourager l’autre? Qu’est-ce que la relation entre Paul et Timothée me dit à ce niveau? Quels attributs de Dieu Paul énonce-t-il et comment Paul s’y réfère pour rassurer Timothée?

Une réflexion sur “2 Timothée 1.1-8

  1. Les applications personnelles les plus simples sont parfois celles que nous avons tendance à négliger. Dans 2 Tim 1.3 Paul écrit qu’il mentionne continuellement Timothée dans ses prières.

    Je rends grâces à Dieu, que je sers à la suite de mes ancêtres avec une conscience pure, et je ne cesse de faire mention de toi dans mes prières, nuit et jour ;

    Nous négligeons parfois de prier les uns pour les autres jusqu’à ce qu’une crise se fait sentir. Nous devrions imiter un peu plus l’exemple de Paul qui a pris l’habitude de prier pour Timothée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s