Grâce qui persévère – (série Marc)

Notes d’enseignements pour le dimanche 12 juin 2011.

Comme le dernier billet l’indique, Marc 8 forme la conclusion du thème de l’identité de Jésus en rapport avec l’annonce de la venue de son royaume. Ce n’est qu’à la fin du chapitre que Jésus commence pour la première fois à annoncer à ses disciples qu’il n’est pas un roi conquérant comme ils se l’imaginent peut-être, mais qu’il est bel et bien un serviteur souffrant. Son royaume n’est pas de ce monde. Mais sa souffrance, elle, en fera bien partie.

C’est dans cette section de l’évangile en particulier que Marc semble mettre l’emphase sur la persévérance de Jésus et sur l’identité d’une foi qui sauve. La nature des évènements semble aussi lancer un écho sur l’évolution de la conscience commune des disciples au niveau de l’identité de leur maître. Marc semble, du moins on le soupçonne à cause de son regroupement intentionnel des évènements particuliers en si peu d’espace, rassembler tous les fils de son récit pour les nouer ensemble. Et nous lâchons un soupir de soulagement devant l’épiphanie théologique de Pierre qui proclame, “Tu es le Christ!” (Marc 8.29)

Continuer la lecture de Grâce qui persévère – (série Marc)

Grâce qui persévère (série Marc)

Notes d’enseignements pour le dimanche 5 juin 2011.

Nous arrivons maintenant à la conclusion sur un thème qui forme la toile de fond des 8 premiers chapitres de l’évangile de Marc. Nous en ferons la considération en deux parties. La question principale qui se dégage des miracles et de l’enseignement de Jésus semble viser l’identité de Jésus. « Qui est cet homme qui enseigne et qui accomplit de tels miracles? » Ceci semble être la préoccupation de Marc et l’aspect sur lequel il cherche à attirer notre attention dans les premiers chapitres de son Évangile.

Résumé de Marc 4.35 à 7.24

Les miracles et les enseignements de Jésus forment un duo particulièrement puissant. Tandis que le message dévoile l’identité du messager, les miracles quant à eux confirment ou attestent l’authenticité de celui-ci. Mais en plus de la signification théologique qui se dégage du récit de Marc, nous pouvons aussi entrevoir une caractéristique toute spéciale qui nous en dit longs sur la personnalité de Dieu. Il est un Dieu de grâce. En fait, Dieu aime faire grâce. Pourquoi? Parce qu’il est Dieu et qu’il a l’autorité et le pouvoir de faire grâce à qui il veut.

Continuer la lecture de Grâce qui persévère (série Marc)