La volonté de Dieu pour ma vie (pt 2)

Nous sommes en train de considérer la possibilité de connaître la volonté de Dieu de façon personnelle. Nous avons vu dimanche dernier que la meilleure source pour connaître de façon générale la volonté de Dieu est au travers de sa Parole. Nous avons aussi vu que connaître la volonté de Dieu pour ma vie ne peut pas avoir lieu si je ne cherche pas aussi à avoir une relation avec Lui pas son Fils. Nous nous sommes posé la question, « Me suis-je engagé à suivre le Seigneur Jésus-Christ ? »

Continuer la lecture de La volonté de Dieu pour ma vie (pt 2)

Si Dieu est bon, pourquoi envoyer les gens en enfer? (partie 1)

La question remet en question la bonté de Dieu du point de vue humain. On présuppose qui enverrait son semblable en enfer ? Même tuer quelqu’un serait moins pire que de la faire souffrir éternellement comme la Bible semble affirmer. Pourquoi Dieu aurait-il créé quelqu’un qui sera condamné en enfer ? Ne serait-ce pas un peu sadique de sa part après tout ? Pour commencer à répondre à ces questions, il nous faut partir avec le point de vue de Dieu sur l’enfer et ensuite définir ce que l’on entend par l’enfer.

Continuer la lecture de Si Dieu est bon, pourquoi envoyer les gens en enfer? (partie 1)

Cours SEMBEQ – Automne 2015

Le cours Théologie biblique de l’adoration explorera le thème central de l’adoration à travers la Bible au moyen de la théologie biblique. À l’aide de lectures et de réflexion, l’étudiant recevra en classe, un enseignement sur le sujet et devra participer à des discussions en groupe.

Ce cours s’adresse à toute personne qui sert le Seigneur dans un ministère de célébration, d’équipe de louange, de conducteur, de musicien, de choriste, de pasteur, ancien, responsable d’un ministère et qui désire apprendre ce que la Parole nous enseigne sur l’adoration, ceci dans le but de devenir un meilleur adorateur et de s’équiper à mieux servir l’Église.

Continuer la lecture de Cours SEMBEQ – Automne 2015

Dieu et mon prochain dans l’adoration

Lorsque nous parlons de l’adoration dans le contexte de l’église, il nous faut premièrement faire une distinction entre la dimension personelle et celle qui est communautaire (l’Assemblée des Chrétiens). On peut assigner le blâme pour la confusion qui existe souvent entre ces deux dimensions à notre climat culturel (et nos traditions d’églises qui en découlent) qui priviligie l’expression personnelle comme valeur suprême, et ce, souvent aux dépends de notre identification avec la communauté des rachetés. Pour revenir à une perspective authentique de l’adoration au sein de l’église, il nous faut revenir à ce qui définit la raison d’être de l’église : former un corps qui ressemble en paroles et en oeuvres à Jésus-Christ. (Ex. Col 3.15)

Ceci ne veut pas dire pour autant que les rencontres de l’église sont dénudées d’une expression personnelle de la part de chaque membre individuel. Il est plutôt question de ce qui motive l’adoration de chaque individu dans le contexte d’une l’église qui est appelée à ressembler au Seigneur Jésus-Christ.

Continuer la lecture de Dieu et mon prochain dans l’adoration

Ce que l’adoration peut changer dans une vie (Ps 32)

L’adoration n’est pas un simple accessoire à la vie chrétienne. Elle est une posture, une activité qui décrit la relation entre l’homme et le Dieu qui l’appelle à être restauré pour lui ressembler. Car celui qui adore Dieu reconnait autant que Dieu est glorieux qu’il est saint. Et à cause de sa sainteté, Dieu n’est pas accessible à moins qu’il fournit un moyen gracieux de s’approcher de lui pour le connaître. Dans le Psaume 32, nous pouvons voir une progression au travers de laquelle David exprime sa profonde reconnaissance pour la manière que Dieu intervient dans sa vie vis-à-vis du péché. Le réconfort, la délivrance, la protection que David loue en l’Éternel sont le résultat d’un cœur qui a expérimenté la grâce de Dieu face à son péché.

Continuer la lecture de Ce que l’adoration peut changer dans une vie (Ps 32)

Refait pour se réjouir – Apoc 22.1-5

J’aime les bateaux, la voile, ce qui flotte avec une certaine vitesse. J’avoue que je suis un peu idéaliste parce que je n’ai pas fait beaucoup de voile… presque pas en tout cas. Mais j’admire les voiliers. J’en ai vu un il y a quelques années de cela qui avait été complètement restauré. Les lambris de bois, les toisons, les armatures chromées… tout le kit quoi ! C’était de toute beauté. J’ose même croire que son état actuel était exactement, sinon mieux, que l’état dans lequel le bateau était à neuf.

Alors vous pouvez comprendre que lorsque je m’arrête pour lire Apocalypse 22.1-5, je ne peux pas m’empêcher de penser à ce voilier resplendissant qui me fait penser à ce que Dieu est en train de faire avec chacun de ses enfants.

Continuer la lecture de Refait pour se réjouir – Apoc 22.1-5