Série dans Galates

Nous venons de commencer une nouvelle série d’étude de la lettre de Paul aux Galates. Cette série s’étirera sur une période de plusieurs semaines pour finir au début de l’été. Le thème principal de la lettre est la liberté que nous avons en Christ pour vivre selon l’évangile dans notre quotidien. Il est question, entre autre, de la relation du Chrétien avec la loi de Dieu, la foi, la liberté chrétienne et le rôle du Saint-Esprit.

Les notes de la Bible d’étude VIE NOUVELLE nous offre ce sommaire du message de Galates.

Contraint de répondre aux attaques que portent les prétendus enseignants contre lui, Paul écrit afin de défendre son apostolat et l’autorité de l’Évangile. Les Galates commencent à se détourner de la foi au profit du légalisme. La tension entre l’Évangile et le légalisme est encore un problème aujourd’hui: nombreux sont ceux qui voudraient nous convaincre de gagner la faveur de Dieu en nous conformant à des rituels ou en obéissant à certaines règles. Être chrétien, c’est être libre! Pour protéger notre liberté, nous devons nous tenir près de Christ et refuser de croire ceux qui prônent toutes sortes de voies subtiles pour gagner le salut.

Nous planifions donc suivre le parcours suivant dans l’enseignement durant la deuxième partie de notre culte du dimanche matin.

Série Enseignement 2e heure.jpg

Les blues de son avènement

(Luc 24.36-53) — Comment gérer notre attente du retour du Seigneur

Nous venons de célébrer la Pâque : la mort et la résurrection du Seigneur Jésus-Christ. Et nous aurions tendance à croire que c’est la fin de l’histoire. Christ est ressuscité. Qu’y a-t-il d’autre à dire, à faire?

En fait, nous ne sommes pas arrivés à la fin d’un film ou d’une histoire où l’on peut lire, «Ils vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs jours.» Ça, c’est pour les contes de fées.

L’histoire de la résurrection est l’histoire de la réalité du monde dans lequel nous vivons. Jésus-Christ, le Fils de Dieu est venu payer la rançon pour libérer les gens de l’esclavage du péché. Mais Jésus-Christ a aussi payé la rançon afin de libérer les gens pour participer à la venue de son royaume en attente de son retour. C’est bien ce que nous célébrons au travers du Repas du Seigneur lorsque nous lisons, «…chaque fois que vous mangez de ce pain et que vous buvez de cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, et ceci jusqu’à son retour. (1 Cor 11.26)L’histoire ne finit pas avec la mort et la résurrection de Jésus.

Continuer la lecture de Les blues de son avènement