Les blues de son avènement

(Luc 24.36-53) — Comment gérer notre attente du retour du Seigneur

Nous venons de célébrer la Pâque : la mort et la résurrection du Seigneur Jésus-Christ. Et nous aurions tendance à croire que c’est la fin de l’histoire. Christ est ressuscité. Qu’y a-t-il d’autre à dire, à faire?

En fait, nous ne sommes pas arrivés à la fin d’un film ou d’une histoire où l’on peut lire, «Ils vécurent heureux jusqu’à la fin de leurs jours.» Ça, c’est pour les contes de fées.

L’histoire de la résurrection est l’histoire de la réalité du monde dans lequel nous vivons. Jésus-Christ, le Fils de Dieu est venu payer la rançon pour libérer les gens de l’esclavage du péché. Mais Jésus-Christ a aussi payé la rançon afin de libérer les gens pour participer à la venue de son royaume en attente de son retour. C’est bien ce que nous célébrons au travers du Repas du Seigneur lorsque nous lisons, «…chaque fois que vous mangez de ce pain et que vous buvez de cette coupe, vous annoncez la mort du Seigneur, et ceci jusqu’à son retour. (1 Cor 11.26)L’histoire ne finit pas avec la mort et la résurrection de Jésus.

Continuer la lecture de Les blues de son avènement

Comment comprendre la volonté de Dieu

Dans sa lettre à l’église d’Éphèse, Paul explique comment saisir la volonté générale de Dieu pour en tirer des applications plus spécifiques à la vie quotidienne dans les chapitres suivants. C’est un peu comme les couleurs et le paysage de fond que dessine un peintre avec ses gros pinceaux sur sa toile. L’image est en gros plan avec des points de repère au loin, peut être des montagnes, des arbres, un ciel coloré, etc. On peut y voir quelques détails, mais l’idée n’est pas de fournir des détails précis, mais plutôt les grandes orientations du paysage pour situer le décor.

Continuer la lecture de Comment comprendre la volonté de Dieu

Un salut par grâce (Ephésiens 1.1-14)

La lettre de Paul aux Ephésiens représente une maturité théologique concernant l’œuvre du salut. Paul semble prendre une perspective céleste sur le salut de l’âme et nous fait voir cette œuvre de pure grâce en rétrospective du point de vue de Dieu. L’introduction de sa lettre nous aide à comprendre à quel point le salut d’une personne vis-à-vis la justice de Dieu sur le péché est le produit de la volonté et du plan de Dieu. Paul parvient effectivement à attribuer l’œuvre du salut de celui qui croit à Dieu seul. L’introduction de sa lettre est donc un magnificat de la grâce de Dieu qui nous amène à rendre quotidiennement gloire à Dieu et devient la fondation sur laquelle l’apôtre poursuit le reste de sa lettre.

Continuer la lecture de Un salut par grâce (Ephésiens 1.1-14)