Quand l’homme est grand

Dans Proverbes 29.25, l’homme sage est décrit comme étant celui qui sait placer sa confiance en Dieu et qui reconnaît que l’Éternel est celui qui domine dans le monde. D’ailleurs, il est dangereux d’avoir peur des hommes. La crainte de l’homme est décrite comme un piège : une façon de procéder qui semble à première vue nous mener au bien-être, mais qui finit par nous mener à la catastrophe.

Continuer la lecture de Quand l’homme est grand

Quand Dieu est petit

Dieu a créé l’homme à son image avec un reflet de sa gloire. Nous comprenons que la vie de tous est importante, non à cause de leurs accomplissements ou de leurs aptitudes, mais simplement à cause du fait que nous avons tous été créés à l’image de Dieu. Notre valeur se reflète même dans le ministère de Jésus. Dans Luc 4.18, Jésus cite une prophétie d’Ésaïe pour expliquer la raison d’être de sa venue. (Voir Ésaïe 61.1-2)

18 L’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour guérir ceux qui ont le cœur brisé, 19 pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, pour publier une année de grâce du Seigneur.

Continuer la lecture de Quand Dieu est petit

Travailler à son salut? (Phil 2.12-13)

On dit parfois que Dieu aide ceux qui s’aident eux-mêmes. Cette idée n’est pourtant pas un concept biblique. Car Dieu aide ceux qui ne peuvent pas s’aider eux-mêmes. La Bible affirme de part et d’autre que Dieu bénit ceux qui prêtent attention à ses commandements. Nous lisons aussi que Dieu fait du bien à ceux qui ne le méritent pas. Mais lorsque nous parlons de la vie chrétienne, nous voyons que Dieu aide réellement ceux qui veulent vivre pour Lui. Philippiens 2.13 affirme que c’est « Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir ». Alors comment concilier cette idée avec le verset auparavant qui nous exhorte à travailler à notre salut avec crainte et tremblement ? (Phil 2.12)

Continuer la lecture de Travailler à son salut? (Phil 2.12-13)