Travailler à son salut? (Phil 2.12-13)

On dit parfois que Dieu aide ceux qui s’aident eux-mêmes. Cette idée n’est pourtant pas un concept biblique. Car Dieu aide ceux qui ne peuvent pas s’aider eux-mêmes. La Bible affirme de part et d’autre que Dieu bénit ceux qui prêtent attention à ses commandements. Nous lisons aussi que Dieu fait du bien à ceux qui ne le méritent pas. Mais lorsque nous parlons de la vie chrétienne, nous voyons que Dieu aide réellement ceux qui veulent vivre pour Lui. Philippiens 2.13 affirme que c’est « Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir ». Alors comment concilier cette idée avec le verset auparavant qui nous exhorte à travailler à notre salut avec crainte et tremblement ? (Phil 2.12)

Continuer la lecture de Travailler à son salut? (Phil 2.12-13)

Comment comprendre la volonté de Dieu

Dans sa lettre à l’église d’Éphèse, Paul explique comment saisir la volonté générale de Dieu pour en tirer des applications plus spécifiques à la vie quotidienne dans les chapitres suivants. C’est un peu comme les couleurs et le paysage de fond que dessine un peintre avec ses gros pinceaux sur sa toile. L’image est en gros plan avec des points de repère au loin, peut être des montagnes, des arbres, un ciel coloré, etc. On peut y voir quelques détails, mais l’idée n’est pas de fournir des détails précis, mais plutôt les grandes orientations du paysage pour situer le décor.

Continuer la lecture de Comment comprendre la volonté de Dieu

Un salut par grâce (Ephésiens 1.1-14)

La lettre de Paul aux Ephésiens représente une maturité théologique concernant l’œuvre du salut. Paul semble prendre une perspective céleste sur le salut de l’âme et nous fait voir cette œuvre de pure grâce en rétrospective du point de vue de Dieu. L’introduction de sa lettre nous aide à comprendre à quel point le salut d’une personne vis-à-vis la justice de Dieu sur le péché est le produit de la volonté et du plan de Dieu. Paul parvient effectivement à attribuer l’œuvre du salut de celui qui croit à Dieu seul. L’introduction de sa lettre est donc un magnificat de la grâce de Dieu qui nous amène à rendre quotidiennement gloire à Dieu et devient la fondation sur laquelle l’apôtre poursuit le reste de sa lettre.

Continuer la lecture de Un salut par grâce (Ephésiens 1.1-14)